Culture Z Evenements — 30 avril 2014
28 Heures plus tard au Théâtre Pixel, on y était!!!

Et voilà, petit instant de fierté quand la pièce survivaliste 28 heures plus tard commence! Parce qu’on la suit depuis le berceau la petite et qu’on l’a vu grandir, s’affirmer aux cours des représentations et surtout parce qu’on en a vu toutes les versions! Écrite et interprétée par Claire Toucou, Damien Dufour et Sébastien Desmots, découvrez ce petit bijou qui fait figure d’ovni dans le paysage théâtrale français! 

Un parcours atypique qui commence dans les sous sols du Dernier Bar avant la Fin du Monde, puis qui se poursuit au Théâtre de La Reine Blanche et qui finit par une programmation régulière au Théâtre Pixel tous les jeudis et samedis. Ils en ont fait du chemin les survivants de ce monde infesté de zombies…..

Le pitch:“John, Jack et Jess, trois survivants que rien ne prédestinait à se rencontrer se retrouvent plongés au cœur d’une apocalypse zombie. Quand tout s’écroule autour d’eux, quand le monde n’est plus qu’une vaste zone de guerre, quand tout ce qu’ils avaient connu jusque là n’est plus qu’un lointain souvenir, ils vont devoir composer avec les deux autres, des inconnus, et avec eux-mêmes : seuls face à leurs choix et leurs priorités.
Venez partager leur détresse, leurs peurs, leurs crises de rire et leurs espoirs… Prenez vous d’affection pour ces êtres ordinaires perdus dans une histoire extraordinaire.
Un flot d’émotions pour trois vies aux antipodes, trois personnalités, trois destins.
Un huis clos drôle et touchant sur une mise en scène à 360 degrés.”

L’avis de July (qui vaut ce qu’il vaut hein!):

J’ai eu la chance, que dis-je le privilège d’assister à toutes les versions de la pièce, de la plus fun au Théâtre de la Reine Blanche avec tous les figurants qui foutaient vraiment les boules, à la plus immersive au Dernier Bar en passant par la dernière en date, celle qui nous intéresse ici.

Commençons par le plus gros atout de cette pièce, sa mise en scène immersive! Lors de la représentation au Dernier Bar, le décor était très bien utilisé mais facilitait la vie de la petite troupe car tout était déjà en mode fin du monde. Pourtant ils ont réussis à contourner le problème et même à le mettre à profit en jouant dans un vrai théâtre.  Ils nous avaient bluffé au théâtre de la Reine Blanche mais la présence des figurants jouaient beaucoup dans la tension qui s’installaient pendant la pièce.

Alors qu’est-ce que ça allait donner dans un petit théâtre avec deux soirées par semaine? Pas de figurants, moins de place, plus de contraintes. Encore une fois, ils ont démontrés tout leur talent en utilisant les lieux à leur avantage, en jouant avec la présence du public bref en nous faisant peur!

L’ambiance sonore est toujours au rendez-vous et vous met tout de suite dans l’ambiance, en mode “Vous allez en chier, c’est mort pour vous!”

Sinon on retrouve toujours les références geek de toutes parts, tant qu’il faudrait voir la pièce au ralenti pour toutes les noter.

L’histoire a évoluée à chaque changement de lieu et la dernière version n’est pas la plus gaie! Le ton a légèrement basculé du côté tragique, j’ai trouvé que l’on riait un peu moins.

Plus de tension, plus d’émotions, la fin est juste prenante, poignante, je suis restée bouche bée! La pièce dans son ensemble a gagné en maturité, les acteurs sont à l’aise, même si ils me semblaient un peu fatigués ce soir là….la faute au rythme effréné de la troupe! Mais loin de gêner, cela renforce l’identité des personnages. Ben oui vous seriez frais vous avec une horde aux fesses et vos proches morts?

Donc un très bon moment, pour fan de zombie ou pas, une pièce comme on en voit trop peu, voir pas du tout et qui va vous réconcilier avec le théâtre!

A quand une version dans la rue??????

 note8

 

 Pour commander vos places, suivez le guide! Je vous mâche vraiment tout le boulot quand même……

 

 

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*