Comics Culture Z Papiers — 24 avril 2013
28 jours plus tard tome 5: Au bout du chemin, la critique!

 Titre : 28 jours plus tard Tome 5  – Au bout du chemin

 Auteur : Micheal Alan Neslon

 Illustrateurs : Alejandro Aragon, Pablo Peppino

 Colorisation : Nolan Woodward

 Éditeur : Delcourt

 Prix : 14,20 euros

 Sortie : 03/2012

 

Synopsis

Alors qu’ils sont en route pour Londres, Selena et Clint parviennent à Edinbourgh. ils sont pris à partie au cœur d’un conflit entre les rares survivants qui constituent deux camps. Malgré la menace des infectés, ils parviennent à se sortir de cette guerre de clans. Pensant trouver un peu de répis, ils se rendent vite compte qu’ils sont suivis. Leur nouvel ami est un militaire qui cherche à se venger de Selena. Il se débarasse de Clint et retient Selena en otage…Tintintiinnnn. Et c’est là que commence le tome 5 que nous avons ici. J’allais pas vous dévoiler toute l’histoire comme ça, non mais!

Cinquième et dernier tome de cette série, il fait le pont entre les deux films (cultes je vous dis!) 28 jours plus tard et 28 semaines plus tard.

Le récit démarre avec la fin de l’affrontement entre Selena et le vieux militaire acariâtre (et c’est peu dire) qui est visiblement pas content après Selena parce qu’elle aurait un peu butté les militaires qui la retenaient en otage (et oui c’est un peu redondant) dans une vielle maison souhaitant en faire une reproductrice.

Elle retourne dans ce No man’s land des infectés pour une raison qui sera vite éclairée par une série de Flash Backs. Même si ces intrusions dans son passé ne font pas vraiment avancer l’histoire, elle donne un éclairage nouveau et inattendu sur la personnalité trouble de l’héroïne.  La fin de l’histoire se place directement dans les premières minutes de 28 semaines plus tard. Le comics cale au plus près aux événements du film sans redondance cependant car il développe une histoire parallèle des plus intéressante.   

 

Avis

Si le film 28 jours plus tard du généralissime Danny Boyle a révolutionné le genre Z pour toute une génération, il n’en n’est pas vraiment de même pour le comics.  Les premiers tomes ne m’avaient pas emballé, essentiellement à cause des illustrations que je trouvais déplorables. Revenu à un style plus conventionnel, on gagne en lisibilité. L’aventure de Selena est intéressante, on découvre beaucoup sur son passé mais aussi sur sa personnalité profonde. Énormément de ressemblance avec Michonne. Peut être trop à mon goût bien qu’il faille noter que Selena est un personnage plus ancien que Michonne. Hou c’est pas beau de copier!

J’aime particulièrement certains aspects de cette série, comme le fait qu’elle se passe en Angleterre et non aux States comme à l’accoutumée. Dans les deux films, l’image des militaires en prenait pour son grade…je sais c’est nul. Ils sont souvent représentés comme de grands malades décérébrés qui aggravent les problèmes plus qu’ils ne les solutionnent.

Si dans ce tome 5, ils redorent un peu leurs blasons, tout ceux qui ont vu 28 semaines plus tard se rapperont qu’une grosse partie du bordel est de leur faute. Et oui le napalm pour solution contre les Z, c’est assez bourrin quand même!

Le rythme est assez sympa, alternant entre scènes d’action et moments de pure sensiblerie de chochotte. L’effet ascenseur marche plutôt bien. J’aime passé d’un cocon douillet à une séquence de massacre. La schizophrénie, c’est pas facile tout les jours.

Les dessins sont correctes sans être exceptionnels. L’agencement des cases refusant le gaufrier classique est bien choisi car il empêche une certaine lassitude. La colo est pas terrible mais fait le job.

Série conclue donc, par ce qui est peut être le meilleur opus. On regrette le manque de soins apporté à cette série et surtout son manque d’ambition.

Ps: le premier qui met en commentaires que 28 J et S plus tard ne sont pas de bons films devra en répondre devant Jim, mon boken adoré!

note6

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. 5 tomes c’est très court, mais un très bon condensé de ce qui peu avoir de meilleur dans le style. Je recommande vivement la lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*