Rapport n°32 – Démocratie

 

Chapitre 3.0

 

Rapport n°32 – Démocratie

 

Petit à petit, nous commençons à nous sentir à notre aise au cœur de Puiniac, même si nous partageons toujours la même pièce pour dormir. Les seuls qui dérogent à la règle, sont Eliator, Georges et Han qui ont investi une sorte de petite grange en bois, qui est blottie sur le coté de la tour en ruine. Le petit trio ne se sépare plus, je crois que Georges voit en Eli un model et peut être même une nouvelle famille bien qu’ils ne se connaissent pas depuis longtemps. C’était une de mes craintes, que les nouveaux arrivants aient du mal à s’intégrer au sein d’un groupe déjà très soudé et ayant vécu beaucoup de choses ensemble, notamment l’épisode de la trahison de Sarah et la perte de plusieurs membres. Mais il en était rien, au contraire, avec toute l’agitation causée par notre arrivée à Puiniac, nous avons dû faire preuve de solidarité et d’entraide. Et puis ce moment de répits nous permet de vivre un quotidien plus “ordinaire” ce qui nous laisse le temps de discuter, de nous découvrir des points communs ou au contraire des divergences de points de vue.

Ce calme nous a permis de réaliser nos premiers travaux d’aménagement. Nous avons d’abord démonté tous les étals présents dans l’enceinte pour en récupérer les planches. Celles-ci nous ont été utiles pour fabriquer une porte provisoire à la cabane d’Eli qui jusqu’ici était entièrement ouverte. Nous avons aussi entamé la construction d’une cabine de toilettes car les latrines du château sont sympa pour le coté folklorique mais niveau hygiène elles laissent à désirer. On a suffisamment de soucis comme ça il ne manquerait plus qu’une maladie disparue refasse surface. Pour conserver cette bonne santé, il nous faut aussi une source d’eau sûre, ce qui n’est absolument pas le cas à l’heure actuelle. Nous tournons encore sur les réserves que nous avions emmenées avec nous, nous allons donc bientôt commencer les recherches et mettre en place des réservoirs pour récolter les eaux de pluie.

Une chose est certaine, nous allons devoir tenter une première escapade pour trouver du matériel, de la nourriture et faire le plein à la rivière qui passe en contre bas. Cette excursion nous permettra peut être de chasser. Un petit groupe pourra sans doute se frayer un passage par la tour en ruine qui offrira le point de sortie le plus bas des remparts (il nous suffira de bricoler une échelle en corde ou en bois pour facilité l’escalade). Nos accès au cours d’eau et à la forêt seront ainsi simplifiés. C’est notre meilleure option pour le moment car les zombies sont encore trop nombreux devant la grande porte et le boucan que nous faisons en clouant ou sciant continus de les énerver. Il faut juste espérer que notre barricade de fortune tienne le coup assez longtemps, car je ne vous raconte pas l’état de la carrosserie à force de tambouriner sur le van. Mais nous les surveillons de près, il y a en permanence une sentinelle de postée sur les remparts avec les quelques fusils qui nous reste, assurant notre sécurité et prévenant tous débordements des bouffeurs.

La présence angoissante de tous ces zombies a tout de même un avantage, elle fait un premier rempart contre la menace que représente le groupe de Sarah, du moins jusqu’à ce que nous ayons nettoyé les rues du village. Je ne pense pas qu’ils nous aient localisé pour le moment mais ça ne serait tarder. Ils sont à nos trousses et ne s’arrêterons pas à la première difficulté. Cependant je ne les pense pas assez fou pour venir nous affronter dans notre forteresse, nous devrons nous montrer prudents lors de nos sorties, car ils nous attendront au tournant.

Pour garantir pleinement notre sécurité, chacun, même les enfants, doit être conscient des risques qui nous menace. Donc nous allons attaquer les entrainements, apprendre les techniques de survie que nous connaissons (surtout Eli) ou encore le maniement des armes. Nous avons aussi instauré des règles de vie pour mettre en place un minimum d’ordre au sein du groupe. Ainsi, nous avons réparti les tâches un peu sommairement le temps de prendre conscience de tous les travaux que nous devons accomplir. De cette manière personne ne reste à l’écart, ce qui évite la jalousie. En plus des corvées qui sont réparties équitablement, les adultes ont un poste précis comme Eric qui est en charge de l’armement ou Catherine qui s’occupe du rationnement de la nourriture et de l’eau. Encore, Micka qui s’occupe de la cuisine, il se démerde plutôt bien vu les aliments qu’on a. Claire tiens “l’infirmerie”, elle ne soigne, pour l’instant et heureusement, que des petits bobos mais elle s’investie beaucoup dans son apprentissage. Nina et Eliator chasseront, car ce sont les plus aptes à tuer des animaux silencieusement. Enfin avec Bastian nous sommes en charge de l’organisation de la sécurité du camp, ce qui n’est pas une mince responsabilité. Mais les enfants ne sont donc pas en reste car ils mettent aussi la main à la patte en bricolant de petites choses qui restent à leur portée.

Nous vivons donc en démocratie, chacun a son mot à dire et pour faciliter les débats nous avons choisis de nous réunir autour de la table pour, lorsqu’il le faut, voter à main levée les décisions que le groupe doit prendre. Et pour l’instant tout se passe à merveille. Pourvu que ça dure !

 

Jérémy

 

Page Facebook

Auteur

jérémy

Maintenant que c'est l'apocalypse comment je vais faire sans mes consoles de jeux.

Articles relatifs

4 Commentaires

  1. Merci Jérémy de la suite de ton roman et d’être fidèle au RV :)

  2. Une seule chose à dire …. Vivement la suite ;)

    Et en espérant que nos autres auteurs adorés (Zombie évolution, mort et vifs, etc…) se bougent un peu plus le CUL ^^ (j’déconne bien sur)
    C’est qu’on est devenu accro à vos histoires les mecs … Faut assumer maintenant ;)

    Vive Eliator

    • Bon et bien vive moi alors^^

      Merci en tout cas

  3. ” apprendre les techniques de survie que nous connaissons ”
    … fail ?
    Sinon aussi bien que les autres :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*