Non classé — 25 novembre 2011
A Lonely Place To Die de Julian Gilbey

a lonely place to die julian gilbeyLong métrage britannique

 Budget:  4 million $

Réalisateur: Julain Gilbey
Scénaristes: Julian Gilbey et Will Gilbey

Genre: Aventure, Survival Horror, Rednecks
Durée: 1  heure et  39 minutes

Date de sortie: 7 septembre 2011 (UK), et Janvier 2012 (France)
Lieux de tournage: Ben Nevis, Highland, Scotland, UK

 

 

Acteurs: Ed Speleers: Ed, Eamonn Walker: Andy, Melissa George: Alison, Sean Harris: Mr Kidd, Alec Newman: Rob, Karel Roden: Darko, Kate Magowan: Jenny, Garry Sweeney: Alex, Stephen McCole: Mr Mcrae, Paul Anderson: Chris, Holly Boyd: Anna

 a lonely place to die Julian Gilbey

Synopsis

Cinq alpinistes grimpent dans les montagnes écossaises. Ils trouvent une jeune fille serbe enterrée dans le désert, et tandis qu’ils essayent de l’en sortir, ils sont pourchassés par des rednecks étranges…

 

a lonely place to die Julian Gilbey

Critique

Enfin un survival horror digne de ce nom ! Le scénario est travaillé contrairement à 99% de ceux que l’on connait, et c’est un vrai plaisir !

Même s’il commence de façon plutôt classique (alpinistes et vues sur les montagnes) la musique très originale apporte une pointe d’exotisme agréable (que l’on retrouve il me semble dans le trailer). Comme toute bonne recette de crêpe, il faut attendre que la pâte prenne un peu… le temps que l’histoire se mette en place ! Mais les décors a couper le souffle annihilent toute trace d’ennui. Ce film ne sent aboutement pas le nanar, bien au contraire ! Le spectateur est subjugué devant la beauté naturelle et infinie des lieux de tournage. Puis la descente aux enfers commence, et cela ne s’arrête plus ! Lancé à toute allure dans cette aventure, Julian Gilbey a judicieusement enlevé les freins de notre vélo. Plus d’une heure non stop d’action et de suspens, un vrai régal ! Plusieurs fois nous retenons notre souffle, pris dans les scènes parfaitement rythmées de course poursuite.

Et pour couronner le tout, dans le dernier tiers du film, nos héros (enfin ce qu’il reste) quittent la forêt et les montagnes, pour arriver dans un village en fête. Feux d’artifices et déguisements amènent une touche très “fantastique” à la deuxième partie de l’oeuvre. La fin est certes classique car ce survival horror respecte les “règles” du genre, mais les petits rebondissements et les petits détails scénaristiques m’ont fait jubilé. Nous ne pouvons sortir d’une telle projection que comblé. Respect !

Avez vous vu Vertige (2009) d’Abel Ferry ? Non ? Oubliez le et passez votre chemin. C’est un film sans couleur, fade et plat. Alors que l’oeuvre de Julian Gilbey est sans doute un MUST HAVE ! Les bons horror survival me manquaient ! Merci Julian ! A NE PAS MANQUER !

a lonely place to die Julian Gilbey  

 

Bande Annonce

 Image de prévisualisation YouTube

 

 

note8

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. I leave a response each time I especially enjoу a article on
    a site or if I have something to addd to thе conversation.It іs triggered by
    the passion communicated in thе article I read. And after this
    post A Lonely Place To Die de Julian Gilbey. I was excitеd enough to drop a thought :) I ԁo
    have a few questions for you if you ԁon’t mind. ӏs
    it only me or does it appear like somе of these comments look
    as if they are coming from bгain dеad individuals? :-P And, if you are writing at additional
    sites, I’d likke to keep up with еverything
    new you have to post. Could you makе a list all of all
    yor community sites like your Facebook page,
    twitter feed, or linkedin prοfile?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*