Actu Survie News Survie — 07 décembre 2012
Alerte aux populations

On sait tous au fond de nous que cela va arriver… On sait tous qu’on va devoir, un jour ou l’autre, trancher des têtes de zombies… La seul chose qu’on ne sait pas c’est… quand ? Vous êtes vous seulement demandés comment fonctionnent les alertes à la population?

la sirène

 

En France, le jour de l’invasion, si le courant marche encore dans les premières heures, l’alerte aux populations se fera alors via le réseau national d’alerte (RNA). Ce réseau est constitué d’environ 4 500 sirènes réparties sur le sol français. Il date de la défense passive de la Seconde Guerre mondiale. Dans le dossier qui va suivre, je mélange sans scrupule zombies anticipation et consignes réelles. Pour votre sécurité, je vous invite à consulter cette page du ministère de l’intérieur pour prendre connaissance des consignes en vigueur.

 

Quand ?

Quand utilise-t-on l’alerte aux populations? On peut distinguer deux situations :

L’alerte à moyen ou long terme 

Le danger s’approche et arrivera probablement dans quelques jours (par exemple cas d’un cyclone ou d’une contamination de zombies sur un autre continent, à peine maîtrisée). Ou bien il s’agit d’une situation s’installant lentement, ou dangereuse uniquement du fait de sa durée (par exemple épidémie de zombies, canicule ou grand froid), dans ce cas, l’information peut se faire par les média traditionnels (quotidiens, radio, télévision, internet), l’affichage administratif (par exemple sur les mairies) et par des bulletins d’alerte et d’information (alerte météorologique, bulletin d’alerte météorologique—bam, carte de vigilance). Méfiez-vous de ce premier relai d’information et commencez déjà à vous préparer. Le gouvernement otpera pour une minimisation de l’urgence (mensonge, omission, minimisation de la réalité) pour éviter toute panique ou émeute de la population et contrôler les foules.

 

L’alerte à court terme

Le danger est soudain et imminent (par exemple nuage toxique créé par un accident industriel, qui transforme n’importe quel être vivant en zombie). Dans ce cas, l’alerte se fait en général par un signal sonore (sirène). Il faut donc avoir informé la population au préalable pour qu’elle sache comment réagir (par exemple, fuir et survivre, se confiner et écouter la radioe servir de kebab sur pattes). Une autre alerte à court terme est une menace imminente liée à une agression armée d’une puissance hostile (bombardements aériens, zombies nazis, menace terroriste ou internationale liée à l’utilisation d’armements non conventionnels voire d’armes atomiques).

 

Technique du signal sonore

D’un point de vue (enfin d’un point d’ouïe) technique, ce signal est composé de trois cycles successifs d’une durée d’1 minute et 41 secondes chacun et séparés par un intervalle de 5 secondes, d’un son modulé en fréquence :

Signal national d’alerte

 

  • En dehors des tests du mercredi, chaque cycle comporte cinq périodes de fonctionnement. La fréquence fondamentale du son émis est de 380 Hz (+/- 10 Hz) (entre le fa# et le sol médium).
  • La première période possède une durée de 10 secondes, les 4 suivantes ont une durée de 7 secondes.
  • Chaque période est séparée de la suivante par une durée de 5 secondes comprenant une descente en régime de 4 secondes suivie d’une montée en régime de 1 seconde.
  • La première période est précédée d’une montée en régime d’une durée de 3 secondes.
  • La dernière période est suivie d’une descente du régime d’une durée de 40 secondes.

 

Quoi faire ?

Chaque premier Mercredi du mois, à midi, un signal d’essai est émis. Pas de stress… Comment savoir si justement, à midi le premier mercredi du mois, il n’y a pas une vraie alerte ? Ce signal d’essai possède les mêmes caractéristiques que le signal d’alerte, mais il dure seulement un cycle d’une minute, au lieu de trois. Le jour Z, lorsque le signal d’alerte retentira, les personnes non infectées sont invitées :
  • A se confiner dans l’endroit clos le plus proche (domicile, lieu public, entreprise, école…) en colmatant les ouvertures, en coupant les ventilations, climatiseurs et chauffages, et en restant loin des fenêtres (uniquement s’il s’agit d’une attaque bio terroriste ou arme chimique).
  • A sauter sur leur kit de survie et leur bug out bag.
  • A organiser sa fuite s’il s’agit d’une attaque terrestre de type invasion classique de zombies (ou de bonhommes verts).
  • A s’abstenir de faire des flammes, de fumer, ou d’ouvrir les fenêtres.
  • A s’abstenir de téléphoner (ni téléphone fixe, ni téléphone mobile) sauf détresse vitale, afin de laisser les lignes libres pour les secours (de toute façon elles seront hors service, même pas la peine d’y penser).
  • Et à écouter la radio : France Inter sur grandes ondes (1 852 m, 162 kHz) : il s’agit de la radio de service public, et en cas de destruction de l’émetteur en modulation de fréquence (FM) le plus proches, l’émission en grandes ondes peut toujours être captée. A défaut, écouter France Info ou les radios locales. La radio fournira les consignes à suivre.

 

Et après ?

Signal national d’alerte, fin

Si tout va bien… Enfin façon de parler…. car tout le monde sait qu’il n’y a pas beaucoup de chance à court terme pour qu’une invasion de zombies soit stoppée ! Si tout va bien la fin de l’alerte est indiquée par un signal continu de trente secondes, d’une fréquence de 380 Hz. Par contre, si tout va mal, alors il n’y aura plus de signal car le mec qui doit appuyer sur le bouton aura été bouffé. Il n’y aura de toute façon plus de courant et vous même, soit vous serez entrain de servir de repas à votre voisin ou vous serez déjà loin de toute sirène…

 

L’avis d’un gars qui veut survivre

Comme tout bon citoyen désobéissant, je n’appliquerai en aucun cas ces consignes. En effet, si vous lisez la partie survie de Zombies World, vous savez qu’on préconise largement l’anticipation et la fuite. Là ou le ministère vous incite à vous confiner, en cas d’attaque zombie nous vous incitons à prendre votre z-kit, le minimum vital pour 72h et fuir. Abandonnez tous vos biens et votre belle mère et prenez la route. Normalement si vous avez anticipé, vous aurez une base autonome durable dans un trou paumé à l’abri de toute contamination! 
En résumé, pour moi la sirène est juste la dernière alarme avant le départ, ou tout du moins la confirmation qu’il est déjà un poil trop tard pour espérer fuir sans croiser de zombies. Il faut comprendre qu’en language Z, cette sirène voudra clairement dire: le garde maaaangé est ouvert, le garde maaaangé est ouvert…

Sources: http://www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Ma-securite/Conseils-pratiques/En-dehors-de-mon-domicile et http://fr.wikipedia.org/wiki/Alerte_aux_populations

Auteur

Rôle : Ancien responsable Section Survie http://nopanic.fr/

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. J’espère juste que rien ne se passera d’ici une bonne centaine d’année, au moins on sera plus là !

    • on est à l’abris de rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*