Culture Z Livres Papiers — 08 février 2014
Apocalypse Z, Tome 1 le début de la fin : la critique

Comme annoncé dans notre précédent article, le Tome 1 d’Apocalypse Z, le roman de Manuel Loureiro, est sorti le mois dernier aux éditions Panini Books collection Eclipse. Cette trilogie sortie en 2011 en Espagne avait fait un tabac et l’ayant lu dans sa version originale, je vous la conseille sans aucune restriction. Elle déchire !!!

Synopsis :

“Alors qu’un groupe de rebelles caucasiens attaque une base militaire, ils libèrent un terrible virus qui se répand très vite sur toute la surface de la planète. Les personnes contaminées meurent mais reviennent à la vie, continuent à marcher avec un seul objectif : se rassasier en dévorant les non-infectés. Les autorités prennent alors les choses en main en créant des zones sécurisées où ils réunissent la population. Mais cela n’est pas suffisant. Les non-morts sont bien trop nombreux et peu à peu détruisent toute forme de civilisation.
Tout cela nous est raconté par un avocat de Pontevedra. Il nous raconte la fin du monde et comment il a du se battre pour survivre et trouver d’autres survivants. Pour cela, il est obligé de quitter son domicile. Emportant son chat avec lui, il se rend bien vite compte que tous les lieux qu’il pensait être sûrs ne le sont dorénavant plus. Le monde est devenu celui des non-morts.”

Ce roman est un journal intime à la première personne. L’auteur est un jeune avocat qui a perdu sa femme il y a deux ans et demi. Il ne va pas fort et son psy lui a conseillé de tenir ce journal, sous forme de post, simplement pour lui donner la force d’avancer. Il ne s’y épanche pas, ne s’apitoie pas sur son sort, il raconte juste ses journées, son quotidien maintenant qu’elle n’est plus là. L’écriture, ça aide, c’est bien connu, et ce journal, ainsi que son chat Lucullus, l’empêche de sombrer dans la dépression.

Au fil de ce quotidien, on voit les éléments de la catastrophe se mettre en place progressivement. Le narrateur entend d’abord parler d’un incident à l’étranger, qui se répand comme une trainée de poudre. Tous les pays sont contaminés les uns après les autres par un mal  mystérieux que l’on voit arrivee en Espagne. Ce récit au jour le jour est très prenant, on s’identifie à ce personnage attachant, ni larmoyant, ni héroïque, juste humain. Son seul dérivatif émotionnel est Lucullus, mais c’est de façon drôle et émouvante. On angoisse avec lui, on retient son souffle car il n’y a aucun temps mort. Aucune longueur non plus, et on dévore avidement l’ouvrage car on se demande ce qui va se passer dans le post suivant.  Et on arrive au bout dans le même état, pour constater avec horreur que le tome 2 ne sortira qu’en Juin prochain.

Et là les questions se bousculent mais je ne peux en dire plus sans spoiler. Et ça, ce serait vraiment trop dommage. Parce que ce livre, il faut absolument que vous le lisiez, c’est un des meilleurs romans zombies que j’ai jamais lu ! Du suspense, de l’action, de l’humour, rien que du bon !

note9

 

Auteur

Mary

Mère de 2 enfants, passionnée de survie, experte en techniques de combat de spray et en maniement de seringue, se dresse contre la bêtise, l'égocentrisme, et... les zombies, parce que, sans déconner, July a raison, ça va nous tomber dessus !

Articles relatifs

10 Commentaires

  1. Ce livre est mon prochain sur ma logue liste de Romans Z à lire absolument. L’actualité littéraire de ce coté est en ce moment plutôt riche. Je termine actuellement le tome 3 de la trilogie de Rech.

  2. oups!!! Petite précision suite à une bourde qui s’est glissée dans mon post, expédié décidément bien plus vite que ma relecture. Trilogie Morningstar de Z.A. Recht et Thom Brannam. Autant rendre à César ce qui lui appartient.

  3. Gniaaa, il faut je le trouve ce livre \O/ :D
    Merci pour l’article en tout cas ses sympathique comme livre ^^ :)

  4. Après une telle critique, je me dois de l’acheter !

  5. à lire absolument …. je l’ai “dévoré” :)
    tome 2 en juin, c’est loin, trop loin !

  6. Ce livre est vraiment terrible car pour une fois, on vit à travers un européen et la situation géographique change tout pour le point de vue du lecteur francophone d’europe que nous sommes. Pour une fois, il n’y a pas une super puissance qui sauve le monde.
    J’ai adoré et j’ai hâte de lire la suite.

  7. Aller, plus que 16 jours! ^^

  8. Je “dévore” actuellement le tome 2 de cette trilogie et je dois dire que c’est une pépite du genre ! On retrouve un peu le procédé des “Chroniques de l’armageddon” de J.L Bourne (avec un style moins militaire puisque le héros de Manel Loureiro est un jeune avocat est un navy seal, ce qui le rend plus “humain”, plus proche de nous…) pour le style journal du premier opus de cette saga de Manel Loureiro. Un must read ! Puis bon c’est tellement rare que l’histoire se situe en Europe que c’est interdit de passer à coté de ce petit bijou de l’univers zombies !

    Jetez vous dessus tellement c’est du bon !!!

    • je voulais dire “est un jeune avocat ET NON un navy seal comme dans les “Chroniques…”

  9. Grosse et belle surprise! L immersion est très rapide. On a aucun mal à s’identifier à ce cher avocat plongé dans cette survie! Le style journal intime fonctionne très bien dans le premier tome. La narration change à partir du deuxième tome, notamment avec une approche sociologique, mais cela change en rien la qualité de la série. Exellent et bien écrit! Un mec normal dans un monde qui part en sucette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*