BD Papiers — 27 avril 2011
Dead life, Tome 1 : Crépuscule

Scénariste : GAUDIN
Dessinateur :
URGELL

Coloriste : MAMBBA

Date de sortie : 25/05/2011
Catégorie :
Bande-dessinée
Type :
Album
Pages :
48
Prix :
13,50 €

ATTENTION : ÉPIDÉMIE ZOMBIES !

L’ALLIANCE INÉDITE ENTRE HORREUR ET ALCHIMIE !

 

Scénario

Stephen, en vacances dans le Maine, emprunte, pour jouer, un calice datant des guerres entre chrétiens et musulmans. Il a le malheur de l’utiliser pour boire. C’est là que tout va commencer. L’épidémie zombie vient de débuter, plongeant bientôt le monde en enfer !


note6

 

Auteur

sherane

Chroniqueuse bande-dessinée, comics, manga, livre ... et plus généralement tout ce qui se dévore.

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Encore une BD zombièsque que j’ai du m’acheter immédiatement.
    Je pense être atteints de T.O.C et d’achats compulsifs pour tout ce qui concerne nos petit zombis. :x

    Alors voici mon avis:
    Au première abord, j’ai été un peu perturbé par les dessins, comment dirai-je … assez spéciaux.
    Mais après quelques secondes de lecture, j’en ai fait totalement abstraction et je suis entré complètement dans l’histoire. Remarque, il faut dire que celle-ci commence assez rapidement et ne nous endors pas avec le passé des personnages ou autres présentations narcotiques.

    Donc ça commence à fond les gamelles et ce, et ben, jusqu’à la fin du tome.

    Rien de bien nouveau, mais c’est assez rythmé, beaucoup d’action et d’hémoglobine.

    Bref, vous l’aurez compris, j’ai aimé cette petite BD française (si si française, même si l’histoire se passe au States).
    Le seul petit bémol, sont les dessins un peu froids.

    • Plutôt d’accord avec Benooze pour le rythme endiablé de cette bd. On est de suite plongé dans l’horreur, pas le temps de ramasser quelques affaires…il faut fuir. J’avoue que la bd peut davantage se prêter à ce genre de procédé narratif, le nombre de pages étant, par essence, plus limité. Mais si j’ai bien aimé ce premier tome, j’attends avec une certaine circonspection la suite. Il ne faudrait pas non plus que cela ne soit qu’un jeu de massacre qui donnerait du grain à moudre aux détracteurs du genre. L’idée du calice “envouté” est originale mais les circonstances de son utilisation sont, selon moi, un peu faciles ( s’il était vraiment dangereux ce calice pourquoi le laisser accessible au beau milieu d’un bric-à-brac plutôt que de le mettre au fond d’un coffre????). Une bonne bd zombiesque qui doit tout de même confirmer. ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*