News Survie Tests Produits — 18 mars 2013
Bear Grylls Ultimate Knife par Gerber

Pour engager un nouveau partenariat avec Zombies World, Coutebox, Coutellerie Champenoise situé à Reims à souhaité nous faire tester le Bear Grylls Ultimate Knife de la marque Gerber. Autan vous le dire tout de suite, on part sur de bonnes bases. Ce couteau estampillé Bear Grylls le roi de la survie en territoire hostile est une référence. C’est un couteau de survie.

Bear Grylls Ultimate Knife

Mise en garde, ce couteau c’est du sérieux, je vous recommande de l’utiliser dans son but initial et et de respecter la loi en vigueur. C’est une arme de 6e catégorie, interdite aux mineurs, en achetant ce produit vous vous engagez à être majeur. 

Présentation

L’Ultimate knife BG de Gerber après quelques heures d’utilisation | © photo mat

Devant la multitude de l’offre des couteaux de survie, ce couteau de chez Gerber a un réel avantage, il est polyvalent.

La lame

Lame drop point et l’aiguiseur

Il coupe et tranche grace à sa lame bien aiguisée et un acier à haute teneur en carbone d’une épaisseur de 3/16″, soit presque 5mm. Une partie lisse pour les travaux classique et une partie dentée pour trancher de la corde ou du bois par exemple. Sa lame “drop point” assure une très bonne maniabilité pour les travaux minutieux mais aussi permet un vrai bourrinage. Le fait qu’il soit full tang (la lame traverse l’ensemble de la poignée) est aussi un sacré gage de solidité, j’y reviendrais par la suite. Si l’affûtage prend un coup il vous suffit de retourner l’étuis fournis avec le couteau pour trouver le sharpener Gerber inclus dans le pack. Un conseil, apprenez à l’utiliser sur un vieux couteau avant de défoncer votre lame… Je récapitule, une lame solide et puissante, affûtée et ré-affûtable (autonome) une partie dentée, une conception full tang. À noter, la lame propose un revêtement anti reflet pour plus de discrétion, elle est bien sûr traitée anti corrosion.

Le manche

Full tang, percussion

Full tang, ça veut dire que la lame traverse le manche. Dans ce modèle, la lame s’arrête à 2 cm du bout du couteau mais un pommeau d’acier à la base du manche fait office de masse de percussion. Vous pourrez facilement enfoncer un clou ou casser des noix, des doigts ou le crane d’un petit animal (hamster, poussin piou, rené la taupe…). Cette partie est striée, vraiment adaptée à la percussion. Un conseil tout de même, laissez le couteau dans l’étuis pour l’utiliser de cette manière, au risque de vous couper… Le manche du couteau en “Textured Rubber Grip” permet une prise en main ergonomique et sécurisé, la garde est assez grosse pour éviter les blessure. Il ne glisse pas des mains. La garde est perforée de 2 trous pour utiliser le couteau comme pointe de lance, en le fixant simplement à un bâton, pratique pour défoncer du zombies à distance (ou pécher à la lance).

À gauche le nouveau, à droite l’ancien.

Ce que vous devez savoir à propos de ce pommeau c’est qu’une première release du couteau avait eu un problème de conception, le pommeau pouvait casser et se désolidariser du manche. 3 ou 4 cas avaient été répertoriés et avaient fait le tour du web. Depuis, ce défaut à été corrigé par Gerber. La nouvelle version, à gauche sur la photo ne présente plus aucun problème grâce au choix d’un matériau d’absorption des chocs beaucoup plus judicieux..

Les plus

Le firesteel ergonomique

Sur le dos de la lame, vous pouvez voir une section brute, elle sert de grattoir au firesteel intégré dans l’étuis. Le Firesteel, digne de tous les firesteels de la marque, produit des étincelle assez puissant pour embraser votre amadou en une fois. On a parlé déjà beaucoup de fois des firesteel sur Zombies World, celui ci est intégré au package et l’ergonomie de sa poignée permet un usage optimal dans un encombrement minimal, que demander de plus!

L’Ultimate knife BG de Gerber rangé dans son étuis, à sa place | © photo mat

En plus de toutes ces caractéristiques, on retrouve un étuis solide et adapté au portage à la ceinture ou sur un gilet tactique, une pochette de secours pour glisser le mini guide de survie Bear Grylls, des indications de bases de survie et une dragone avec un sifflet d’alerte Gerber. L’étuis est démontable entièrement.

Les caractéristiques technique

Attention, ce n’est pas un couteau à mettre dans toutes les mains, c’est une arme de 6e catégorie, on ne rigole pas avec ça. Il est très tranchant, c’est pas le genre de truc qu’on trimballe au lycée ou au bureau, et qu’on sort à la cafet’…

Longueur totale : 25.4 cm
longueur de la lame : 12.2 cm
Acier inox enrichi au carbone (Cr17MoV)
poids total (avec l'étuis): 416.8 g
poids total (sans l'étuis): 317.6 g

Test en vidéo

Voici un test en vidéo…

Image de prévisualisation YouTube 

 

La vidéo de promotion de Gerber par Bear Grylls himself

Image de prévisualisation YouTube

Conclusion et avis

Rien ne remplace un vrai bon couteau de survie. À mi chemin entre le couteau de poche et la machette, le Bear Grylls Ultimate Knife de Gerber couvre tous les besoins d’une sortie outdoor, couper, trancher, perforer, défoncer, allumer…  Il répond à un cahier des charges établis en collaboration avec un des numéros 1 de la survie devant une caméra en territoire hostile, Bear Grylls. Ancien militaire soldat au British Special Air Service, parachutiste, alpiniste, mangeur de panse de chameau, je crois qu’on peut faire confiance dans ses choix!

L’ultimate dans la mousse | © photo mat

Avis de mat

Il existe un tas de solutions, un tas de choix pour les couteaux de survie. Le Bear Grylls Ultimate Knife de Gerber répond aux attentes de ceux souhaitent limiter l’achat de différents outils car il regroupe un maximum de fonctions dans un seul objet. Sa polyvalence est une force car il est fabriqué avec intelligence, avec des matériaux solides et fiables et surtout, il a été testé dans de vraies circonstances, par des professionnels, et pas simplement des gars qui s’amusent à couper des bouteilles de flotte en criant wataaaaa…

 

Vous souhaitez vous procurer Bear Grylls Ultimate Knife de Gerber, rien de plus simple, rdv chez notre partenaire coutebox.com. Attention, c’est bon à savoir, ce couteau n’est plus distribué chez Gerber, il est remplacé par le modèle Fine Edge, identique mais avec une lame droite sans dents, dommage… Alors n’attendez pas qu’il n’y en ai plus en stock pour vous décider !

Auteur

Rôle : Ancien responsable Section Survie http://nopanic.fr/

Articles relatifs

30 Commentaires

  1. Ca c’est du couteau ^^

  2. Oh mon dieu il est parfait :o

  3. ouch sa rigole pas la :(

  4. Bonjour à tous,
    Un Mora, un Douk-Douk, ou un Coldsteel Bushman, peuvent parfaitement faire l’affaire et pour bien moins cher. Et puis, comme on dit, le bon couteau c’est celui que l’on a toujours sur soit, à porté. Ca ne sert à rien d’investir dans un couteau qui, la plupart du temps, restera dans un tiroir.
    Quand au firesteel c’est bien sympa, mais un briquet ça reste quand même plus simple, mais certes moins cool.

    • bof… ce ne sont pas les même couteaux…
      Le Coldsteel Bushman est énorme aussi…
      le Douk-Douk est fragile en percussion
      le mora est petit…

      on ne parle pas d’un couteau de poche d’edc là
      mais un couteau de ceinture pour le bushcraft

      le briquet ne marchera pas si tu tombe à l’eau ou même s’il est humide…

      enfin chacun son truc!

  5. Ben dis donc ! Les réponses sont rapides ici. ;-)

    Le briquet tu peux le mettre dans un sac plastique avec fermeture étanche, ou dans une capote nouée. Sinon tu peux utiliser des allumettes tempête passées préalablement à la cire et enfermées dans un sac étanche que tu garderas au fond de ton sac. Parce que, sérieusement, le firesteel si on n’a pas l’habitude de s’en servir, c’est assez galère quand même ; surtout dans le froid et les intempéries.

    Après en ce qui concerne les couteaux c’est selon l’utilité et le rapport investissement/retour sur investissement, je dirais. A savoir que ce n’est pas le couteau qui fait le survivor, mais l’utilisateur qui sait utiliser son couteau selon son meilleur rapport, ou pas. Ce que je veux dire c’est qu’il ne sert à rien d’investir dans un couteau professionnel coûteux si on est incapable de l’utiliser correctement, que ce soit pour couper, tailler, ou faire un travail de découpage de viande par exemple.
    C’est pourquoi, personnellement, je me méfie plutôt de ces couteaux de survie estampillés “Bear Grylls”, etc ; effet de mode oblige. Mais je suis un vieux grincheux. :-)

    Sinon d’accord sur les couteaux ; par contre pour le douk-douk fragile en percussion, je dirais que les opportunités de bâtonner sont quand même assez limitées. Enfin moi je n’ai jamais l’utilité d’utiliser mes couteaux ainsi.

    Personnellement je préfère les vieux classiques, indémodables et simples, ayant fait leurs preuves, style RAT-7, Glock, etc. Question de goût. ;-) Dans la vie de tous les jours, je me contente d’un bon vieux opinel et, pour mes sorties, d’un bon vieux buck 110 (lame fragile, il paraît) ; de très bons rapports qualité-prix.

    En tout cas un vrai plaisir de lire ce blog et merci à vous pour les partages.
    Au plaisir. ;-)

    • je suis d’accord sur tous les points ;)

    • Mec…tu ma scotché 0o

    • après, il ne faut pas oublier que Gerber est une super marque de couteau, avant BG :)

    • Tout à fait d’accord !!
      Il faut juste que les gens arrivent à comprendre ça: c’est pas parce que c’est marqué “Bear Grylls” sur le couteau, que c’est THE couteau-de-la-mort-qui-tue.

      • et inversement…
        vous êtes relou avec cet anti “marketting” primaire…
        Gerber est une très bonne marque de couteau… c’est pas parce qu’ils utilisent un argument de vente médiatique que le couteau est forcément mauvais…
        ha ça, c’est sur que si c’était un couteau david Manise ou vol West, tout le monde serait d’accord…

        En l’occurrence ce couteau est un très bon couteau. Vous l’avez eu en main? vous l’avez testé? moi oui.

        • Je n’ai jamais dit que Gerber n’était pas une bonne marque, c’est juste que ça m’énerve dès que je vois un article avec les initiales “BG” dessus, tout les gens dire “Magnifique, le couteau ultime, le must, la perfection blablabla”. Alors qu’il existe tant d’autres marques/modèles, qui valent le coup.
          Peut être que si quelqu’un venait à me le prêter je pourrais en tomber amoureux, peut être…

          Et non, ce n’est pas non plus parce que David Manise ou Vol West disent que tel ou tel couteau vaut le coup qu’il faut à tout prix se ruer sur ce modèle. Je ne dis pas qu’ils disent de la merde, loin de là, mais il ne faut pas non plus les prendre pour des gourous !!

          Pour ma part, l’ultimate knife, le couteau du survie, c’est celui qu’on a fait soi même avec un morceau de métal récupéré, le style de son choix, SON couteau quoi. Et tout ça pour pas cher, ben oui de la récup’… Je suis d’accord c’est pas tout le monde qui a le matos chez soi.
          http://www.youtube.com/watch?v=zRxEz4pwJVU <——– belle vidéo !!

          M'enfin, c'est un débat sans fin.

  6. Bear Grylls est-il dans le package? Non parce que bon tant qu’à faire…

  7. tres bon couteau

  8. Bonjour,

    Ce couteau me va bien, j’en suis heureux…mais le pantalon sur la photo on peu le trouver où ?

    Merci

    • Bonjour,

      Aucune idée, si tu veux tu peux demander à Mat, il est désormais sur un site dédié à la survie appelé Nopanic. Bonne journée !

  9. testé la première édition pas mal mais des défaut l’édition 2013 plus cher autour de 100€ apporte un vrai intérêt niveau résistance solidité etc et pour le coté orange je n’aime pas mais pour l’avoir fait tomber à plusieurs reprise (et oui quand on l’attache mal…) ou l’avoir posé ça a un vrai intérêt de plus la version 2013 garde la même longueur de lame avec une qualité supérieur des matériaux car c’est un couteau made in china… la la qualité est plus au rendez vous et pour la première édition l’intérêt du bout de para-corde et des trous m’ont été salvateur car après avoir blessé un chevreuil m’a permis à l’aide des trous de l’attacher facilement à un bâton et de pouvoir achever l’animal qui était blessé à mort (il est apparu et c manger mon rétro il avait du verre de retro planté dans le poitrail et pissait le sang) ça m’a pris 5 min de trouver le bâton et moins pour l’attacher rapidement au bâton a l’aide des trous sur le couteau donc en bref couteau bien pensé brouillon dans ces deux édition mais la dernière mérite le détour

    désolé pour la longueur de la diatribe

    V

    • Le couteau est juste l’élément INDISPENSABLE du matériel de survie. Pour avoir eu un modèle similaire Bear Grylls, l’attache en paracorde au manche a cédé la première journée d’utilisation, et la matière plastique est de très mauvaise qualité. Je ne miserais pas un centime sur ce couteau (donc indirectement ma vie). Mieux vaut mettre un peu plus cher et investir dans un vrai couteau militaire ! Le made in China, pas pour moi !

      • Vous avez tout à fait raison, un bon couteau fait toute la différence en cas de nécessité.
        D’ailleurs personnellement j’ai toujours aux minimum 2 couteaux de survie ( trouvé dans les marché aux puces :) )
        comme ça aux cas ou le premier lache, il en reste au moins un pour finir le travaille ;-) … mais c’est vrai qu’après, prévoir de prévoir de casser involontairement son couteaux en situation de survie commence à vous faire devenir parano …

  10. En tant que transporteur (sisi c’est mon taf.) J’ai aussi mon couteau, pour un moi un bon couteau peu avant tout combiner travail et vie quotidienne… Pour la survie, ben j’en piquerais un bon sur le cadavre d’un militaire.

  11. après, il ne faut pas oublier que Gerber est une super marque de couteau, avant BG :)

  12. Les couteaux proposés par Gerber sous l’effigie de Bear Grylls font toujours débat. Je pense que ces produits sont surtout conçus dans le but de proposer des couteaux abordables pour les novices puisqu’ils permettent d’obtenir un outil correct pour s’entrainer à utiliser le firesteel et l’affûteur avec un prix très abordable.
    Il faut aussi savoir que bien utiliser un couteau de survie demande de la pratique.
    Idéal pour planter et découper un zombie ;-)

  13. Pas mal le test. Le couteau est très bon. je l’ai chez moi. Le seul problème c’est que j’aurai préféré qu’il ne soit pas dentelé (ma préférence), sinon superbe outil.

  14. Merci pr l’article Ca c’est du couteau ^^

  15. il est parfait

  16. le Gerber est une super marque de couteau

  17. Il est vraiment magnifique ce couteau :)

  18. Globalement après avoir fait pas mal de recherche sur internet les gens qui ont utilisé ce couteau ne sont pas très satisfaits. Par contre j’ai trouvé un bon comparatif si vous cherchez le couteau de survie de vos rêves : http://www.labibledusurvivalisme.com/meilleur-couteau-de-survie/

  19. esté la première édition pas mal mais des défaut l’édition 2013 plus cher autour de 100€ apporte un vrai intérêt niveau résistance solidité etc et pour le coté orange je n’aime pas mais pour l’avoir fait tomber à plusieurs reprise (et oui quand on l’attache mal…) ou l’avoir posé ça a un vrai intérêt de plus la version 2013 garde la même longueur de lame avec une qualité supérieur des matériaux car c’est un couteau made in china… la la qualité est plus au rendez vous et pour la première édition l’intérêt du bout de para-corde et des trous m’ont été salvateur car après avoir blessé un chevreuil m’a permis à l’aide des trous de l’attacher facilement à un bâton et de pouvoir achever l’animal qui était blessé à mort (il est apparu et c manger mon rétro il avait du verre de retro planté dans le poitrail et pissait le sang) ça m’a pris 5 min de trouver le bâton et moins pour l’attacher rapidement au bâton a l’aide des trous sur le couteau donc en bref couteau bien pensé brouillon dans ces deux édition mais la dernière mérite le détour

    désolé pour la longueur de la diatribe

  20. Les couteaux proposés par Gerber sous l’effigie de Bear Grylls font toujours débat. Je pense que ces produits sont surtout conçus dans le but de proposer des couteaux abordables pour les novices puisqu’ils permettent d’obtenir un outil correct pour s’entrainer à utiliser le firesteel et l’affûteur avec un prix très abordable.
    Il faut aussi savoir que bien utiliser un couteau de survie demande de la pratique.
    Idéal pour planter et découper un zombie ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*