BD Papiers — 09 août 2012
Bobby Zombie : Born to be dead

Dessinateur : Loran

Éditeur : Physalis
Date de parution :
29 juin 2012
Genre : Humour
Prix conseillé : 9,90€
Nombre de pages : 48 pages

 

Avant de proposer un avis sur cet ouvrage qui est récemment sorti, nous tenons à attirer votre attention dessus. En effet, il s’agit du premier livre zombiesque des éditions Physalis, ce qui se doit d’être souligné. Mais ce n’est pas tout, il est intéressant de parler de cette édition et de son auteur car ils semblent tous les deux relativement jeunes dans le métier du livre. Il est donc important pour eux de se faire connaître. Nous sommes gentils et passionnés, donc pour Bobby Zombie, nous vous prions de faire un accueil chaleureux.

Histoire

Il s’agit d’un petit garçon-zombie qui va faire sa rentrée des classes entouré d’humain. Il va connaître quelques problèmes à cause de son odeur et de son apparence. Sa première amourette ne va pas être facile  à cause de son état. Assez rapidement, il saura mettre à profit ses capacités extraordinaire et en profitera pour amuser la galerie.

Cet album se veut sur le ton de l’humour et se rapproche par exemple de Mortelle Adèle, une petite fille peste qui apprend la vie à ses parents.

Ce sont à chaque fois des petites histoires courtes en six cases, qui sont là pour faire sourire et se détendre.

 

 

Auteur

sherane

Chroniqueuse bande-dessinée, comics, manga, livre ... et plus généralement tout ce qui se dévore.

Articles relatifs

12 Commentaires

  1. Simple question… en quoi est-ce zombie ? (on est bien sur zombieworld non ?). Ok je vois un mort-vivant, mais je ne vois absolument pas de zombie…

    • Sherane a tout bien expliqué plu haut, Zombie=mort-vivant…
      De plus, ce Bobby correspond tout a fait au stéréotype du zombie des années 80 qui ne pense qu’a dévorer des cerveaux. Autant pour les infectés de 28 jours plus tard ya matière à polémiquer, que là, non ^^

      Bien à toi

      • Un zombie n’est pas nécessairement un mort-vivant…(et inversement) il y a une grande différence entre un zombie et un mort-vivant. Par contre je te l’accorde, les zombies de Romero sont des morts-vivants, mais comme je le dis un zombie peut-être un mort-vivant tout comme il peut ne pas en être un. En ce qui concerne votre livre, le simple fait que Bobby parle et ait des sentiments, font que ce n’est absolument pas un zombie…

        Après me sortir une définition de wikipédia c’est assez limité comme argument, puisque le principe de wikipédia c’est que les articles sont rédigés par des fanboys et non par des connaisseurs. Je t’invite plutôt à lire Everything you ever wanted to know about zombies de Matt Mogk (le fondateur de la ZRS rien que ça)… ou encore Zombies! de Jovanka Vuckovic… là tu pourrais peut-être tenir un argumentaire en te basant sur des sources de personnes qui se sont réellement penchés sur le sujet.

        C’est quand même dommage de voir que ce site (qui se prétend bien souvent le meilleur site zombie francophone) ne sache même pas faire la distinction entre zombie et mort-vivant et donc entre oeuvre opportuniste (tiens je vais mettre zombie dans mon titre ça ferra vendre, ou tiens je vais faire un twilight avec des morts-vivants et je dirai que ce sont des zombies pour me faire du blé) et oeuvre zombie.

        “ce Bobby correspond tout a fait au stéréotype du zombie des années 80 qui ne pense qu’a dévorer des cerveaux” Ce n’est pas parce que Le retour des morts-vivants de dan O’bannon a eu du succès que c’est nécessairement un film de zombie. Ce film a beau être réussi, c’est un film de morts-vivants (un zombie étant incapable d’organiser une embuscade ou de parler (ne serait-ce que pour dire “brain”)) et non pas de zombie.

        Puis pour revenir pour la blague (je sais j’ai pas pu m’en empêcher) : “Alors en quoi est ce zombie? D’abord le livre s’appelle Bobby Zombie donc il est bien question de zombie”. Imaginons que Jean-Pierre Coffe veule faire vendre un livre de cuisine à des jeunes et il l’intitule “Cuisine Zombie” alors sa bonne blanquette de veau aurait sa place sur zombieworld ? Qu’est-ce qu’il faut pas entendre…

        Bref, ça me dépasse qu’on traite d’un sujet quand on ne le connaît même pas…

        • Joe,

          tout d’abord, mes propos n’engagent que moi. J’ai beau être rédacteur sur le site, c’est en tant que simple internaute que j’interviens ici.

          je disais donc : Joe,

          contrairement à ce que ton pseudo laisse entendre, tu es loin d’être un marrant…
          Concernant l’article wiki. Son manque de fondement était, figure toi, un dérapage entièrement contrôlé. Je sors d’un cycle universitaire et je sais très bien qu’il faut savoir faire la distinction entre le travail de recherche et une production au caractère ludique et informatif. Ce choix de définition très imprécis était une volonté de faire un “non choix”. Ainsi, comme nous ne cessons de le répéter, il convient de ne pas trop se borner à définir pour pouvoir ouvrir le plus possible la communauté et les esprits. C’est déjà si difficile de présenter certains articles au grand public sans passer pour des détraqués…
          De plus, je respecte grandement les grands noms que tu cites. Cependant, attachons nous à répéter que nous sommes passionnés par un phénomène culturel, une parabole sociologique que les zombies personnalisent. La société évolue, le concept de zombie aussi. Ces êtres, fictifs (je préfère le rappeler vu ton analyse à laquelle il ne manque que des rapports médicaux pour paraître plus sérieuse) ne sont qu’un moyen, une approche, pour mettre en valeur des idées, des créations et des concepts qui rapprochent les vivants.
          De plus, il parait que nous nous bornons à rappeler que nous sommes les meilleurs (dixit joe la palourde), pourtant je ne pense pas que nous sommes coupables de la moindre pédanterie, hormis par ironie. Humour qui nécessite une certaine finesse, j’en conviens, pour être cerné. D’ailleurs, sur cette page, la seule personne qui se place en donneur de leçon n’est pas la chroniqueuse (qui a pour but de faire découvrir une oeuvre, d’en montrer les points positifs comme négatifs…) mais toi, et peut être moi aussi pour le coup, ce que je regrette déjà.
          Enfin, je terminerai en affirmant que ce site à pour but d’être le plus ouvert possible, de rassembler une communauté, d’éviter la stigmatisation d’un pan de la culture actuelle. Il n’est pas dans notre nature de proposer des analyses pseudo intellectuelles sur un sujet aussi trivial.
          Je me permets donc de t’informer que le site cherche constamment des contributeurs et une personne aussi expérimentée que toi, selon tes dires, pourrait fournir quelques articles constructifs au lieu de sombrer dans la démagogie et le hors sujet dans les commentaires… non?

          Pour ce qui est du débat zombies/morts-vivants, je pourrais (et l’ensemble de la communauté) donner une multitude de contre-exemples à chacun des arguments que tu pourrais avancer. Le thème est vaste, et remet constamment en cause ses propres codes, c’est peut être là, la seule et vraie définition du concept de zombie.
          J’attends de toi, non pas un réponse, mais peut être un commentaire sur l’œuvre présentée, car c’est ici que réside l’intérêt de l’article, et non sur la compétence des bénévoles qui œuvrent par pure passion. Ou pourquoi pas un dossier rédigé par tes soins pour donner un définition possible des deux concepts, se fondant sur tes diverses lectures ?

          Avec beaucoup de bonne humeur et très amicalement,

          Baltorg.

          • Salut, ce message n’est pas un troll, simple curiosité. Joe, j’aimerai si c’est possible que tu me donnes ton point de vue sur la différence entre zombie et mort-vivant. Est-ce qu’un zombie est forcément un mort-vivant et inversement…
            J’ai ma petite idée mais comme dit Gribbsie, j’imagine qu’il y a plusieurs définitions surtout si on se réfère à une source littéraire, religieuse, cinématographique…

          • En réponse à Mat (je n’avais pas le bouton reply sur son message).
            Alors tout d’abord, non un zombie n’est pas forcément un mort-vivant (et inversement). Mais pour simplifier les choses disons qu’il existe des “zombies-vivants” et des “zombies-morts”.

            Un “zombie mort” serait donc un mort-vivant, sans conscience de son état, incapable de parler et agressif envers les hommes et contagieux.

            Un zombie vivant, serait un homme mu par un virus/parasite, ayant perdu conscience de son état, incapable de communiquer et agressif envers les hommes et contagieux.

            Du coup tu peux avoir des morts-vivants qui sont des zombies : La nuit des morts-vivants par exemple. Des zombies qui ne sont pas des morts-vivants : les infectés de Human contagion ou 28DL. ET SURTOUT DES MORTS VIVANTS QUI NE SONT PAS DES ZOMBIES : le zombie qui parle dans Le retour des morts-vivants, bobby zombie, le zombie de News victoria, de Vivants, la momie dans le retour de la momie etc…

            Un zombie qui a conscience de son état ou qui agit de manière réfléchie (plus que de l’instinct) n’a donc en soi aucun intérêt vis-à-vis des vrais zombies puisque l’intérêt du zombie, c’est qu’il est reflet de l’humanité décharnée et destructive (pour faire très raccourci). Un mort-vivant qui cueille des fleurs n’a pas d’intérêt et ne peut être qualifié de zombie, tout comme un mort-vivant qui tombe amoureux d’une humaine est une connerie honteuse et absurde…

            Bref, voilà mon point de vue et celui de ceux qui ont un peu travaillé sur la sémantique et sur l’évolution de la figure. Après, je suis d’accord avec Baltorg, la figure évolue. Mais le problème c’est qu’elle évolue dans un sens débilisant en rameutant de plus en plus de crétins et d’oeuvres ridicules se revendiquant du zombie pour faire vendre. Et c’est que vous souteniez ça que je vous reproche.

          • Merci!
            tout est une question de conscience de son état en fait…

          • Pas uniquement, mais disons, que si un zombie garde ses facultés cognitives, alors pourquoi ne pas le remplacer par une horde de perruches mutantes ou tout simplement par n’importe quel alien…

    • Le monde zombie est si vaste… ce serait dommage de se limiter à UNE définition. Bobby Zombie est anecdotique mais porte bien son nom ^^

  2. Mortelle Adèle en mode Adèle est morte ;)

    J’aime bien les dessins, à voir si tout le livre maintient un humour toujours efficace.

    * accueil chaleureux*

  3. Alors en quoi est ce zombie? D’abord le livre s’appelle Bobby Zombie donc il est bien question de zombie. Et puis un zombie est un mort-vivant (http://fr.wikipedia.org/wiki/Zombie). Donc si tu as vu un mort-vivant rassure toi tu as vu un zombie. Pour finir de te convaincre Romero dans tous ses films (sauf dans le dernier) les appelle des “morts-vivants” cf “La nuit des morts-vivants”.
    Donc Bobby Zombie a bien sa place dans zombiesworld car nous parlons de tous les zombies même s’ils sont traités avec humour et qu’il n’y a pas d’effusion de sang c’est un zombie donc on le respecte :D

  4. Salut,
    Je l’ai acheté dernièrement et je l’ai trouvé très sympas. Une bonne BD ou l’humour est au rendez vous du début à la fin.
    Moi je vous le conseil, surtout que l’actu zombie Bd est plutôt calme en ce moment.
    A dévorer ……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*