Ca vous tente une petite “Apocalypse Z” comme à Narbonne samedi dernier ?

Samedi soir, Bonne Source a organisé son “Apocalypse Z”, une Zombie Run nocturne avec “immersion sans concession” pour la première fois.

L’idée vient d’une jeune femme de 30 ans, Aby Sloan , qui se passionne pour cet univers décalé qu’elle a découvert Outre-Manche. Originaire de Cuxac et aujourd’hui Narbonnaise, celle qui a choisi un pseudo pour se lancer professionnellement vient de passer 10 ans aux États-Unis et en Angleterre. De retour à Narbonne, elle a créé The Kmeleon, la société où elle propose de réaliser des soirées événementielles directement inspirées de ses années anglo-saxonnes. 

Son expérience à Disneyworld d’Orlando restera “la meilleure chose qui me soit arrivée“, confie-t-elle. De fil en aiguille, elle se pique au jeu du spectacle, puis suit la tournée des percussionnistes de Stomp jusqu’à Londres où elle s’installe pendant 5 ans. Là, elle découvre les murder party, des jeux de rôle grandeur nature style Cluedo, mais aussi l’univers des jeux de survie autour d’Apocalypse zombie et de la série The Walking dead. “J’ai fait partie de plusieurs jeux en Angleterre, ça marche très bien là-bas. Beaucoup de gens préfèrent participer à ce type de jeu socialement beaucoup plus riche que de passer une soirée dans un bar où finalement rien ne se passe“, confie la jeune femme convaincue qu’il existe une place pour développer ses nouveaux concepts.

Elle travaille sur son projet Apocalypse Z depuis décembre dernier. Elle avait déjà convaincu une petite bande qui avait tourné avec elle le teaser très convaincant de son jeu.

Image de prévisualisation YouTube

Puis ce fut l’annonce de l’Apocalypse Z.

Image de prévisualisation YouTube

Il s’agit donc d’un jeu de survie qui se déroule dans une ville de France, Narbonne étant la première à avoir été choisie. Il s’agit d’une course poursuite d’une durée moyenne d’1 h 30, dans un lieu tenu secret jusqu’au dernier moment et parfaitement sécurisé. Les participants devront s’inscrire sur Internet avant de se voir délivrer les informations nécessaires. “Il y a un scénario bien précis. Les participants doivent trouver le lieu du refuge pour échapper aux zombies. Pour cela, ils doivent répondre à plusieurs énigmes et franchir des étapes sans se faire infecter par les zombies qui hantent la ville. Ils doivent aussi trouver les ingrédients pour confectionner un antidote“, raconte la jeune femme.

Le jeu, interdit aux moins de 18 ans, s’adresse aux amateurs de sensations fortes et de challenge et nécessite de bonnes conditions physiques… “En général, dans ce type de jeu, on court beaucoup !“, plaisante Aby.

Samedi soir dernier, Narbonne a donc vaillamment résisté aux zombies. Mais à quel prix ?

Narbonne n’est plus qu’une terre de désolation. Décimés par un virus à la propagation foudroyante, la plupart des habitants ont muté en zombies assoiffés de sang. Les survivants sont peu nombreux et seulement trois groupes se sont rapprochés de Bonne Source pour tenter d’atteindre le seul endroit où ils seront saufs : le refuge, avec une simple carte, un lieu de rendez-vous à rejoindre, et des indices à débusquer au fur et à mesure pour atteindre enfin ce refuge. Et partout, des zombies, des zombies et encore des zombies. La nuit tombe, l’obscurité grandit, et au seuil de la zone d’activité c’est une énigme qui les attend. Pas de réponse, pas d’indice. Tous les commerces de Bonne Source n’ont plus rouvert depuis l’épidémie, mais les rues et les parkings ne sont pas déserts pour autant. La ville entière grouille de morts-vivants, version cauchemardesque d’un lieu où l’on se rendait jadis en famille. Le contraste est saisissant, mais les survivants n’ont pas vraiment le temps de s’émouvoir. Car contrairement aux idées reçues, les zombies ne sont pas lents et se ruent vers les survivants, les poussant à une course folle. Le parcours devient une succession de fuites désespérées vers le refuge. Combien survivront ? Après 2 à 3 heures de fuites, certains ont atteint le refuges, sains et saufs, mais à bout de souffle, paniqués, épuisés.

Ce jeu est une fiction, l’adrénaline ne le sera pas.

Alors, zombiesworldiens, zombiesworldiennes, on se retrouve à la prochaine Apocalypse Z ?

Sources : L’Indépendant, Kmeleon.

Auteur

Mary

Mère de 2 enfants, passionnée de survie, experte en techniques de combat de spray et en maniement de seringue, se dresse contre la bêtise, l'égocentrisme, et... les zombies, parce que, sans déconner, July a raison, ça va nous tomber dessus !

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. J’aimerais bien m’inscrire avec une amies car on adorent les zombie ect….
    Pourez vous m’envoyer des cordonnez si c’est encor tot

    MERCI , D’AVANCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*