CMS – Introduction : Instinct Primaire

 Les chroniques d’une mort en sursis – Tome 1 : EXODE
Instinct primaire

« La vie me sied mal ; la mort m’ira peut-être mieux. »  François-René de Chateaubriand

chronique d une mort en sursie de Marcus Donnam

Notre histoire est mêlée de sang, de rivalité et d’amour. Depuis la nuit des temps, l’homme chasse son prochain, tel un redoutable prédateur sans merci. Nos guerres, nos conquêtes sont imprégnées de bons prétextes pour s’entretuer, amputant ainsi notre conscience de toute notion de culpabilité.

[...]

Nous sommes tout de même capables d’aimer notre prochain et faire preuve ainsi de pitié et de tolérance. Ces nobles sentiments nous ont permis de donner naissance à des sociétés dites ‘’évoluées’’, où l’on prône la liberté d’agir et de penser.

Mais cela ne suffit pas à réfréner notre instinct destructeur. Les erreurs du passé nous ont appris à construire des institutions prétendument civilisées, où les lois et la justice y régissent notre quotidien. L’argent et la politique ont remplacé la terreur des guerres d’autrefois. Le monde libre possède un ennemi anonyme, le terrorisme. Il permet d’unir les forces des nations les plus riches autour d’un but partagé. Inexorablement les intentions demeurent les mêmes, guidées par cette quête du pouvoir au détriment des plus faibles. Elles sont simplement plus sournoises qu’auparavant.

« L’enfer est pavé de bonnes intentions »

L’explosion de l’exploitation industrielle, de la recherche scientifique et des prouesses techniques de ces dernières décennies, nous a apporté un confort de vie dicté par la consommation, entraînant ainsi un désastre écologique sans précédent. Notre soif de connaissance, notre avidité à tout maîtriser, nous font courir à notre perte. Si intelligents mais tellement stupides, incapables de constater avec quelle ardeur nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis. Depuis l’aube de notre existence, nous incarnons l’infâme bourreau torturant sa propre mère. Reniant l’atrocité de ses actes, aveuglé par sa suffisance. Sans répit nous œuvrons pour la domination.

Le jour fatidique viendra où nous devrons faire face à nos actes, en assumer les conséquences. Notre arrogance fait front aux avertissements lancés à travers tout le globe. Le point de non-retour est d’ors et déjà atteint. Le quotidien tel que nous le connaissons peut sombrer à tout moment dans le chaos. Conscients de cette réalité, nous vivons avec l’espoir que tout rentrera dans l’ordre, que rien ne pourra nous détruire.

L’histoire de notre civilisation nous a déjà appris à plusieurs reprises que la vie trouve toujours un chemin, aboutissant fatalement à une mort certaine.

 

 

Co-écrit par : Marcus Donnam et Mélanie Paziault

Illustré par : Julien Caulier

Auteur

Marcus Donnam

Auteur ''Les chroniques d'une mort en sursis'' suivez cette aventure en exclusivité sur zombie world.

Articles relatifs

6 Commentaires

  1. Le roman du siècle est en route!! Vivement la suite, j’ai hâte de lire!!
    Bravo et félicitation à Marcus pour ses idées et son talent d’écriture, son énergie et sa fougue et surtout sa passion, sa passion de nous faire envie, d’en vouloir toujours plus et bien sûr de nous faire rêver!! Et bravo au dessinateur, ne l’oublions pas.

    Encore bravo

    A très bientôt

    Elo (peut être ta première fan)

  2. Félicitation gros :D !!

    Super sympa, vivement la suite depuis le temps que tu en parlais ton projet prend enfin

    forme. Que de plaisir de te lire vivement la suite, en espérant un jour acheter ton oeuvre

    ^^

  3. J’ai une critique… C’est trop court ! (a ba oui… c’est un compliment en réalité !)
    Bon courage, c’est sur la la durée que tout se joue.
    Bravo aussi à l’illustrateur

  4. Merci à vous trois, je tacher d’être à la hauteur.

  5. J’aime beaucoup ce type de dessins et tout cas ! La façon dont tout ceci est écrit met plus que l’eau à la bouche et promet une suite de qualité ! C’est quand même sadique de nous faire attendre un mois maintenant =) j’ai hâte !

  6. ça donne envie de lire la suite !! bon courage et encore bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*