Culture Z Films Vidéos — 26 mars 2013
Colins, la critique !

Réalisation : Marc Price

Genre : Drame

Origine : Royaume- Uni

Année de production : 2008

Format : 1 heure et 30 minutes

Sortie : 15 novembre 2012

Casting : Alastair Kirton, Dominic Burgess et Daisy Aitkens.

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis

En pleine épidémie zombie, Colin vient de se faire mordre. Il se transforme et erre dans Londres dévasté et croisera quelques vivants.

 

Critique

J’ai mis beaucoup de temps à écrire cet article et trouver ma position par rapport au DVD que j’ai visionné, j’espère que vous comprendrez pourquoi.

Vous en avez peut-être entendu parler dans les médias ou sur internet, Colin est « le film aux 45£ ». Oui, ce film a été fait avec un budget total de 45 livres sterling (soit un peu moins de 52€), tourné en format 4:3 avec un vieux caméscope appartenant au réalisateur et a été présenté au festival de Cannes en 2009. La qualité est donc moindre et le format 4:3. S’il y a bien un adjectif pour définir ce long-métrage c’est : « surprenant ». Vraiment très surprenant. Pourquoi ? Car dans tous les aspects, cette œuvre inclut du bon comme du mauvais.

Extrait de Colin

La sœur de Colin.

La base de tout, le scénario. Celui-ci n’est pas des plus travaillés : Colin est un survivant qui vient de se faire mordre. Il se transforme en zombie, et nous le suivons dans sa déambulation dans la banlieue Londonienne. Pourtant, il se retrouvera face à des survivants que nous suivrons chacun durant une dizaine de minutes, avant de les abandonner et avancer. Les situations avec les survivants sont très intéressantes pour certaines, avec de jolies métaphores à la clé. Autre point similaire : le jeu d’acteur. En effet, parmi les dits survivants on trouve des gens qui ne savent pas vraiment jouer, et d’autre qui savent nous vendre leur personnage. Heureusement, Colin fait plutôt parti de la deuxième catégorie.

Côté technique, rebelote, On sera confronté à des cadrages qui se veulent brutaux mais qui se révèlent être vomitifs (tourné souvent caméscope au poing pendant des courses ou des scènes d’action), et à de jolis panoramiques et de beaux travellings. Le mixage son saura lui aussi nous faire entrer dans la scène comme si on y était, comme nous rebuter par ses bruitages trop forts et donc trop faux. Ainsi donc, la lumière et les effets spéciaux n’échappent pas à la règle : tantôt travaillés et agréables visuellement, tantôt fait avec les pieds.

Conclusion :

Malgré tout il faut bien reconnaitre qu’avec un si petit budget, on pourrait s’attendre à pire, et il faut admettre que l’ambiance est réussie. Faites-vous votre idée, c’est le genre de films que l’on aime ou l’on n’aime pas. Techniquement, c’est moyen et cela relève plus du challenge qu’autre chose.

 

note6

 

Trailer

Image de prévisualisation YouTube

Auteur

Johnson

Chroniqueur aux rayons jeux-vidéos, séries, courts et longs métrages. Reporter itinérant aux heures perdues. Arme préférée : Good ol' Shotgun !

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*