Actu Survie Dossiers News Survie — 16 novembre 2013
Cours de survie en ligne Module 4 : Cours 1

 Module 4 : Cours 1 : Rôle social et Identité sociale

Dans son premier cours du Module 4,  le Docteur Christopherson présente comment des identités sociales, des rôles et des catégorisations se développent, particulièrement quand nous sommes menacés.

Image de prévisualisation YouTube

” Dans ce module, nous allons étudier l’identité sociale et le rôle social. Nous avons tous une identité personnelle et une identité sociale,  et la plupart du temps, elles sont similaires. Mais nous allons aussi parler de comment les autres nous voient. Dans ce cours, nous avons eu des discussions sur ce que cela voulait dire d’être humain, et quand nous essayons de comprendre les gens, les individus ou les groupes, nous les mettons  inévitablement dans des catégories ou nous les labellisons. Nous le faisons pour essayer de comprendre qui ils sont, et pourquoi ils font ce qu’ils font, et nous protestons souvent ou nous résistons certainement aux autres quand ils nous le font à nous. Mais il est impossible d’éviter de faire des généralisations sur les gens dans notre monde complexe de relations sociales. Nous voyons sur cette diapo une photo de Rick dans deux de ses rôles : comme un membre d’une famille, un père et un mari, et comme un officier de police. Chaque rôle véhicule des attentes comportementales. C’est ce que nous allons expliquer dans ce modèle : identité sociale, théorie de la catégorisation, jugements et stéréotypes. Nous allons voir la théorie sous-jacente de l’identité sociale et comment nous sommes vulnérables aux stéréotypes et aux préjugés. Ensuite, nous verrons ce qui arrive quand nous sommes menacés comme le sont les survivants de notre série. La théorie de l’identité sociale est apparue après la seconde guerre mondiale, dans une tentative pour comprendre la psychologie des relations intergroupes qui ont mené à certaines des horreurs de cette guerre.  La théorie qui prévalait à ce moment, la théorie de l’identité rationnelle, n’expliquait pas les comportements des individus dans des événements comme l’Holocauste. Selon la théorie, nous avons le sens de qui nous sommes en nous plaçant nous-mêmes dans des groupes. Par exemple, Rick est un officier de police, Hershel un fermier, Glenn un livreur de pizza, Andréa une avocate en droits civiques. Dans la série cependant, ce n’est pas les rôles que nous voyons. Nous appartenons à beaucoup de groupes, notre travail n’en est qu’un. Il y a des études courantes qui impliquent des collégiens dans l’étude des ADHD (déficits d’attention des désordres hyperactifs) et de leurs médicaments. Les médecins calment la pression universitaire mais les chercheurs sont intéressés par ce qui arrive à leur identité dans ce processus. Mais je me disperse. Les scientifiques sociaux ont pour but de comprendre et de prédire le comportement humain et ils (et nous) font ça en faisant des généralisations. Les scientifiques sociaux s’efforcent de faire des généralisations précises, et s’efforcent d’être sûrs que la société fait cela correctement. Quand nous essayons de comprendre les gens, nous les labellisons. Ils protestent souvent “Hey, je suis unique, ne me labellisez pas comme ça!”.  La catégorisation nous donne un moyen systématique de définir les autres et leurs rôles. Par exemple, je suis un Professeur d’université et les étudiants ont certaines attentes basées sur ce rôle. Je vais présenter des cours, donner des examens, assigner des grades et j’ai aussi des attentes concernant les étudiants : qu’ils soient présents aux cours, soient attentifs, qu’ils étudient pour leurs examens. La série a un excellent exemple des attentes des comportements des autres dans l’épisode 4 de la saison 1. Rick en tant que leader du groupe essaie de récupérer les armes perdues pour protéger les siens. Guillermo est le leader de son propre groupe qui essaie de garder les armes. Au début, Rick traite Guillermo comme un gangster. L’attitude de Guillermo est agressive et il agit en tant que tel. La grande surprise est qu’ils ont tous les deux le même ordre du jour : ils ont besoin des armes pour protéger leur peuple. Guillermo dirige un hôpital et il est trop juste en armes et une fois que ceci est révélé, nos espérances changent et son rôle change. A la fin, nous voyons une coopération et un partage de ressources et plein de choses comme ça, à cause du caractère bienveillant du personnage qui se révèle dans ce contexte-là. Une personne très peu probablement attendue pour mettre fin à la confrontation. Quand nous nous catégorisons nous-mêmes, nous nous plaçons dans une situation sociale. Nous pouvons avoir une identité personnelle, qui peut ou pas être conforme à comment les autres nous voient, et une identité sociale, qui véhicule des attentes comportementales de la part des autres. Nous voyons dans la scène d’ouverture du pilote, Rick qui voit seulement le dos de cette petite fille, qui s’approche derrière elle en lui disant “Je suis officier de police, tu seras en sécurité avec moi”. C’est implicite dans son statut que Rick parle à cette petite fille que nous sentons vulnérable, et lui dise qu’elle sera en sécurité. Bien sur, elle se retourne et c’est un zombie. Donc Rick change ses attentes vis à vis d’elle et vous connaissez la suite. Un autre exemple est l’auto-concept de Merle, il se voit lui-même comme rationnel et perspicace.  Les autres le voient raciste et ignorant. Les deux véhiculent des attentes de  certains comportements. Un autre exemple à la ferme est quand Hershel s’apprête à opérer Carl pour lui enlever les fragments de balle. Lori apprend qu’il est vétérinaire, et est choquée. Elle arrête, naturellement, quand elle réalise que c’est la meilleure chose à faire. Mais une fois de plus, des attentes. Un exemple que j’aime est le prisonnier Axle. Il renvoie Carole qui est disponible pour une relation parce qu’il pense qu’elle est lesbienne. Elle se met à rire et dit que non, qu’elle n’est pas lesbienne. Il dit “Et bien, tu portes les cheveux tellement courts!”. Encore des attentes. Nous avons plein d’exemples dans notre série et dans nos vies.  Une caractéristique de la théorie de l’identité sociale est que nous tendons à nous voir nous-mêmes comme des membres d’un groupe où chacun est différent. Nous appelons cela l’hétérogénéité intra-groupe. Les membres de ce groupe, notre groupe, sont uniques et ont tendance à voir chacun des membres hors groupes comme tous les mêmes. C’est l’homogénéité hors groupe, les membres hors groupe , eux, sont tous les mêmes. Nous voyons cela avec Merle et Daryl. Ce sont des rustres mais ils se voient différemment l’un de l’autre. Le reste des survivants les regroupent ensemble jusqu’à ce qu’ils apprennent à connaître Daryl mieux, et jusqu’à ce que Daryl apprenne à les connaître mieux, alors les lignes du groupe s’effacent pour Daryl mais pas pour Merle. Nous le voyons dans l’excellente scène entre Daryl et le Merle imaginaire. Merle dit à Daryl  “ils rigolent derrière ton dos, pour eux tu n’es qu’un rustre, une de leurs ordures” et Daryl sait que ce n’est pas vrai. Nous nous considérons nous-même comme une partie d’un groupe, au regard de comment nous y participons, et nous alignons même sur les buts du groupe. Nous nous identifions avec les succès du groupe, et avec ses défaillances. L’identité de groupe ne va pas nécessairement devenir une partie de notre identité personnelle, et les rôles sont réciproques comme dans l’exemple professeur-étudiants. Donc nous nous labellisons et nous catégorisons tous, principalement pour être efficace mais souvent nous faisons des erreurs. Nous parlerons de cela prochainement.”

Auteur

Mary

Mère de 2 enfants, passionnée de survie, experte en techniques de combat de spray et en maniement de seringue, se dresse contre la bêtise, l'égocentrisme, et... les zombies, parce que, sans déconner, July a raison, ça va nous tomber dessus !

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. chacun son rôle, même si il ne faut pas se fier aux apparences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*