Actu Survie Dossiers News Survie — 06 décembre 2013
Cours de survie en ligne Module 6 Au-delà des zombies

Module 6 Au-delà des zombies

Nous avons demandé à la faculté de construire une équipe de puissance de sept personnes pour reconstruire le monde post-apocalyptique.
Pouvez-vous deviner qui ils ont inclus ? Regardez et apprenez.

Image de prévisualisation YouTube

“Bonjour tout le monde. Nous voici de retour à la table ronde de notre faculté. Nous sommes maintenant dans le module 6 et donc vous avez appris beaucoup de choses sur une variété de sujets et comment les relier à la série. Donc je vais vous donner un challenge, à vous, la faculté, celui de construire une équipe de 7 personnes pour reconstruire une société dans un monde post-apocalyptique. Qui voudriez-vous dans l’équipe ? Et vous n’avez pas à citer de nom à moins que vous ne le désiriez. Vous pouvez juste nommer des professions, ou des rôles, ou des expériences. Mais à qui pensez-vous ? 7 personnes. Je tiens le compte.

- Et bien, un fermier, parce que vous avez besoin de commencer à apprendre comment semer, faire des récoltes, obtenir des légumes, et que vous avez besoin de manger sainement pour être en bonne santé et garder notre santé mentale sous contrôle. Et je partageais cette information dans un de mes modèles, donc oui, je crois qu’un fermier est important.

- Et pour aller avec lui, nous avons mentionné dans une précédente conversation un expert des herbes ou des techniques de survie qui sait quelles plantes font tel effet parce que nous allons devoir reconstruire la médecine et nous pourrions ne pas avoir un accès immédiat à des laboratoires de chimie, et de plus, la plupart des drogues et des produits chimiques que nous utilisons actuellement ont leur homologue naturel, ce n’est juste peut-être pas le même niveau de concentration que celui que nous pouvons obtenir dans les laboratoires chimiques. Et je pense que ces deux personnes travaillant ensemble seraient un bon noyau pour la santé physique de l’équipe.

- J’y ajouterais un médecin, un chirurgien, qui pourra aider largement en cas de maladies, d’urgence, ou de tout ce dont nous aurons besoin.

- Je pense que le spécialiste des herbes et le médecin pourrait être une seule et même personne.

- Ça pourrait comme ça ne pourrait pas. Donc si nous avons des chambres, je pense qu’il vaut mieux prendre les deux séparément.

Donc nous en sommes à 3. Pour le quatrième, quelques idées ?

- Et bien j’espérais que nous aurions un philosophe, afin de ne pas nous retrouver dans une situation avec quelqu’un comme le Gouverneur qui nous trompe tous donc nous avons besoin de quelqu’un de fort, dénué de peur, avec une grande éthique, qui ne sera pas nécessairement le leader mais qui nous permettra d’être sûrs que tout va bien.

Peut-être comme le personnage de Dale ou Hershel. Dale se confrontait sans peur à Shane.

- J’étais réellement impressionnée et désolée de le voir s’en aller. Mais oui, nous avons besoin de quelqu’un comme ce personnage. Hershel, naturellement, joue ce rôle. Maintenant, ce consultant, ce philosophe, cette sorte de conscience dont nous avons besoin peut être aussi l’un des autres. Mais il doit être là.

- Je l’ai mentionné quand nous en avons discuté. Un classique, un artiste conteur d’histoire peut-être, qui offrirait à la fois cette sorte de soutien culturel, et aussi la trame de la communauté sociale, le conteur d’histoire, peut-être comme dans ce classique rôle de barde irlandais. Ces bardes dans les sociétés, dans les petites sociétés, jouent ce rôle aussi bien qu’un philosophe et est la conscience éthique du groupe. Donc je le mettrais dans une personne unique, cette sorte de dualité cette conscience éthique et ce conteur qui garde le groupe et chronique mais leur renvoie aussi leur reflet : quelle est leur histoire et leurs interactions. Un peu historien en cela aussi.

- Oui, je suis d’accord avec ça. Il doit être là car nous aurons besoin d’avoir des émotions positives, des discussions positives, du fun et de l’humour, parce qu’avec de l’humour vous pouvez faire beaucoup de choses. Oui, il est important. Nous en sommes à combien ?

Nous en sommes à 5.

- Nous prenons Sarah avec nous. Il nous faut un mathématicien.

- Puisqu’il faut 7 personnes pour reconstruire la société je vais donc me mettre moi-même parmi eux. J’espère que j’aurais survécu. J’aimerais être un de ces sept. Je pense que nous aurons besoin d’un enseignant. Nous aurons des enfants. Ils auront besoin d’être instruits. Nous avons besoin d’un professeur, c’est très important dans beaucoup de domaines. Une bonne compréhension du raisonnement quantitatif est très importante. Donc, je m’y colle.

Excellent, excellent. Nous n’avons pas encore de n°7. Qu’en pensez-vous ?

- Nous avons besoin d’un leader.

- Ça c’est probablement une bonne idée ! Santé publique, Santé Publique, sans aucun biais de ma part !

- Mais je le pense. Je pense ça aussi. Il faut trouver un personnage leader. Dans le show, nous avons vu différents types de leader. Nous avons vu le Gouverneur et nous voulons l’éviter. Et je pense qu’avoir cette personne qui est la voie éthique, un conseiller du leader aidera nos 7 personnes à survivre. Mais nous avons besoin de quelqu’un et ce n’est pas facile. Nous avons besoin de quelqu’un désireux de prendre les responsabilités et les décisions mais qui soit aussi capable de faire des consensus quand c’est nécessaire. C’est une balance difficile entre prendre des décisions réfléchies rapidement quand cela doit être fait et consulter le groupe ensemble, je pense, quand cela doit être fait.

- J’en ai un autre, vous savez, car qui nous aidera à construire quelque chose comme des travaux publics, quelque chose qui se construit comme des maisons, des ponts, des voitures.

Le fermier ne sait-il pas faire ça parce qu’il a déjà eu à construire sa grange et sa maison…

- Donc le fermier… OK… le fermier fait ça … le fermier est très occupé, il plante, il construit, il fait tout !!! OK Rappelez-vous que nous avons gardé séparé le spécialiste en herbes. Donc, si le fermier n’est pas un spécialiste en herbe ou ne sait pas construire alors nous prenons l’ingénieur des travaux publics. De même si le fermier connait les herbes mais ne sait pas construire. Et s’il sait construire et ne connait pas les herbes, nous gardons le spécialiste en botanique.

- Vous savez, je n’abandonnerais pas le philosophe contre l’ingénieur en travaux publics. J’aimerais quelqu’un avec des compétences techniques pour faire certaines de ces choses mais qui aura cette éthique et tout cela ?

Et bien le leader du groupe, nous l’espérons.

- Et la psychologie et tout cela ? Je pensais que les mathématiciens voulaient juste construire des trucs.

- Oui, vous êtes bons avec les angles.

- Oui c’est trop appliqué pour nous.

- Il existe une solution. Nous allons te trouver un assistant alors.

Excellent. C’était très amusant et je crois que notre équipe de 7 serait gagnante. Spécialement avec Sarah dans l’équipe.  Merci beaucoup et à la semaine prochaine.”

 

L’expert des tremblements de terre le Docteur Lisa Ludwig partage quelques astuces pour nous préparer aux catastrophes ….. qu’elles soient naturelles ou zombies !

Image de prévisualisation YouTube

“Bienvenue Docteur Lisa Ludwig. Et félicitations pour votre élection. Vous venez d’être élue récemment Présidente de la Société de Sismologie Américaine.

- merci

J’ai quelques questions pour vous que j’aimerais vous poser et la première est “Comment vos recherches ont-elles augmenté la conscience de la Santé Publique ?

- Et bien ma recherche est focalisée sur les tremblements de terre et les autres désastres naturels mais spécialement les tremblements de terre. Et chaque fois qu’il y a un grand tremblement de terre n’importe où dans le monde et qu’il y a un formidable impact sur la vie des gens et leur santé, des dommages énormes, cela souligne réellement l’importance de l’environnement sur la santé des populations, et même sur leurs vies. Donc les tremblements de terre sont réellement un problème de santé publique mais la plupart du temps les gens ne pense pas à ça jusqu’à ce qu’un désastre se produise. Ce que nous aimerions faire c’est amener les gens à y penser au préalable parce que c’est seulement au travers de préparation, d’état d’alerte et de planification d’avance que nous pouvons réduire l’impact des désastres.

Merci d’avoir partagé cette information avec nos auditeurs. J’ai une autre question pour vous. Est-ce que les préparations planifiées pour une situation catastrophique peuvent diminuer le niveau de stress, garder tout le monde sous contrôle,  et apporter de l’espoir ?

- Définitivement. Beaucoup de gens, quand ils pensent à des désastres naturels ou à n’importe quelle sorte de dangers naturels, ont tendance à être effrayés, très anxieux, ce qui est largement dû à une perception de manque de contrôle. Et il est vrai que ces processus, qui sont des processus naturels, pour la plupart d’entre eux comme les tremblement de terre sont complètement au-delà de notre contrôle. Ils arrivent quoi que nous fassions mais nous pouvons avoir un certain contrôle sur l’impact de ces désastres. L’impact réel du désastre dépend de si nous sommes préparés ou non pour cela. Ce que nous faisons avant le désastre ne nous aide pas seulement à réduire l’impact du désastre mais cela nous donne aussi la possibilité de réduire l’anxiété des populations quand elles réalisent qu’il y a réellement quelque chose qu’elles peuvent faire pour se préparer elles-mêmes à cela.

Merci beaucoup de partager cela avec nos auditeurs. Donc il est réellement important que la préparation porte sur tout.

- Oui, la préparation est très importante.

J’ai une autre question pour vous. Quel serait le meilleur moyen pour se préparer à une situation catastrophique ? Comment pourrions-nous faire cela ?

- OK et bien vous ne pourriez pas être préparée à tout, et c’est une autre des choses auxquelles les gens répondent par le stress parce qu’ils sentent qu’ils ne savent pas quoi faire. Pour les tremblements de terre, et c’est ce que je connais le mieux, je vais vous donner quelques exemples sur quoi faire mais réellement, pour chaque sorte de désastre, peu importe où vous vivez, vous êtes exposés à certaines sortes de dangers naturels. Donc, cela commence avec la prise de conscience de votre environnement et la réflexion sur quel type de désastre, quel type de danger est susceptible de vous affecter. Par exemple, dans ma classe la semaine dernière, nous avions des étudiants qui parlaient entre eux et discutaient de quel désastre nous affecterait le plus. Pour moi, en Californie du Sud, ce sont les tremblements de terre. Pour une autre, elle a grandi dans un endroit où il y avait beaucoup de tempêtes de neige. Donc vous faites des types de préparation très différents pour les tremblements de terre que pour les tempêtes de neige. Mais avant tout, vous devez identifier les un ou deux désastres les plus probables qui peuvent affecter votre lieu géographique. Ensuite, vous réfléchissez à comment protéger votre sécurité et votre santé. Mais vous avez besoin d’être capable de survivre à cet évènement lui-même, d’abord et avant tout. Et ensuite après ça, assumer qu’en vous étant protégé vous-même, vous avez survécu à l’évènement. Ensuite, vous devez être capable de supporter une certaine sorte de qualité de vie et de santé à la suite de l’évènement jusqu’à ce qu’éventuellement, avec un peu de chance, les choses reviennent à la normale. Donc, par exemple, avec les tremblements de terre, ou  non avec un désastre comme un ouragan, il y a habituellement quelques avertissements et l’une des réponses les plus efficaces est d’évacuer si vous êtes dans une zone qui risque d’être sévèrement affectée. Mais avec un tremblement de terre, nous n’avons aucun avertissement à l’avance. Le seul avertissement d’avance que vous aurez est d’entendre quelqu’un comme moi vous dire d’être conscient des très hautes probabilités. Et ensuite, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire. Il y a beaucoup de sites web auxquels les gens ont accès comme la Croix rouge et FEMA, et il y a toutes sortes de sources d’informations, d’étapes avancées que vous pouvez faire. Il est aussi utile, dans l’éventualité d’un désastre, de savoir que nous n’avons pas le pouvoir, que nous pouvons juste regarder les choses sur un ordinateur. la plupart des appareils qui fonctionnent à l’électricité ne marcheront pas, donc il est bon d’avoir des documents papier que vous pourrez lire. Celui-ci est celui que j’ai au bureau et à la maison. Il s’appelle “S’enraciner dans les pays à risque de tremblements de terre”. Ici, vous en avez un autre ” 7 étapes si vous avez affaire à un  tremblement de terre tenace”.  FEMA a publié le “Guide de sécurité pour les propriétaires en cas de tremblement de terre”. Il y a plein de choses différentes que vous pouvez faire mais par-dessus tout, vous voulez penser à une assistance de vie. Et donc par exemple en Californie du Sud, la première chose sur ma liste serait l’eau, parce que vous devez réellement avoir de l’eau, et dans la plupart des endroits l’eau est en tête de liste. Vous ne pouvez pas survivre très longtemps sans eau. Donc vous avez besoin d’une source d’eau claire, propre, et si vous n’avez pas accès à cela, vous devez en stocker. Ensuite vient la nourriture naturellement, ce qui est évident, mais la plupart d’entre nous peuvent survivre avec beaucoup moins que ce que nous utilisons normalement. Ensuite, ce que nous devons préparer dépend de notre environnement, de notre situation. Mais vous avez aussi besoin d’un plan, avec votre famille, les gens que vous aimez. Assumer que vous ne serez pas capable de communiquer au travers de votre voie de communication préférée : téléphone, téléphone portable, ordinateur, e mail. Tout ceci ne fonctionne pas durant le désastre donc vous devez avoir un plan par avance, un endroit où se retrouver. Dans ma famille, nous sommes tous d’accord que nous rentrerions à la maison et nous retrouverions là-bas. Ces sortes de choses peuvent réellement réduire l’anxiété, éviter aux gens de paniquer s’ils savent quoi faire même s’ils ne peuvent pas communiquer.

Merci de partager toutes ces informations avec nous. Il y a aussi des liens disponibles que les étudiants peuvent consulter. Ils y trouveront ces informations pour se préparer, et choisir la bonne façon de planifier au cas où une situation catastrophique surviendrait. J’ai pour vous une dernière question et elle est peut-être un peu personnelle. J’aimerais vous demander quelle sorte de luxe vous manquerait le plus en cas de situation catastrophique ou d’apocalypse ?

- Et bien vous aviez fait allusion au fait que vous me poseriez cette question. J’ai donc eu un peu de temps pour y réfléchir et il est dur de donner une réponse parce que j’imagine que survivre à un désastre serait comme un long périple en camping. Dans mes recherches, j’ai fait beaucoup de travail de terrain, j’ai été dans des endroits isolés où il n’y avait aucun services. Et je dois dire que le top de ma liste serait une bonne douche chaude. Quand les infrastructures ne sont pas fonctionnelles,  il n’y a probablement pas une bonne provision d’eau, et même s’il y a de l’eau disponible pour se laver, elle ne sera pas chaude. Et j’ai passé des moments difficiles à choisir entre une douche et un café chaud le matin. Sinon, s’il fait très chaud dehors, de l’eau froide. Quand il fait 100°F dehors, et que l’eau est à 100°F, je ferais n’importe quoi pour un verre d’eau fraiche. Mais dans tous les cas, cela requiert de l’eau claire, potable.

Merci pour votre intervention, et vos explications. Merci, Docteur Lisa Ludwig, d’avoir été avec nous ici aujourd’hui, et d’avoir partagé votre travail et votre expérience avec nos auditeurs. Merci.

- Merci à vous “

 

Auteur

Mary

Mère de 2 enfants, passionnée de survie, experte en techniques de combat de spray et en maniement de seringue, se dresse contre la bêtise, l'égocentrisme, et... les zombies, parce que, sans déconner, July a raison, ça va nous tomber dessus !

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*