De la marche au sprint…

Attention : Je ne suis pas l’auteur de cet article. L’auteur de cette article est Lestat. Il l’a rédigé le 02/01/2005 sur ce lien Krinein. Il est dans son état original et n’a pas été modifié. Je voulais vous faire profiter de ses articles qui sont vraiment exceptionnels et très enrichissants!

Voila un sujet soumis à bien des polémiques. Le Mort Vivant se doit-il de se traîner dans le pur style de St Romero ou au contraire de gambader comme un lapin ? Les puristes préfèrent, cela va de soi, la version lente et intellectuellement limitée du Zombie, lui donnant un côté inéluctable et dérangeant de par sa menace à priori absurde. D’autres aux contraires argumentent que si il suffit d’une bonne foulée pour distancer le macchabée, c’est à se demander comment celui-ci est entré dans l’Histoire. Ici, il ne s’agira pas de prendre partie, mais de voir plusieurs écoles, pour constater que malgré tout, la démarche du Zombie à tendance à se faire moins raide.

Aux prémices du genre – White Zombie, donc -, les Morts Vivants évoluaient avec la patte désespérément traînante. Si comme la tortue, ils sont lents mais constants, leur quotient intellectuel n’arrange rien et pour s’échapper, il suffit de se frayer un chemin. C’est encore une fois Romero qui va changer les choses. La Nuit des Morts Vivants montre toutes proportions gardées des Zombies plutôt véloces. Même si ils ne courent pas et que l’équilibre fait défaut, nous pouvons dire qu’ils vont relativement vite et que l’intelligence est assez développée, comme en témoigne l’une des première scène où une des créature attaque Barbara dans son automobile, cassant la vitre à coup de pierre. Dans Zombie-Dawn of the Dead, Romero va néanmoins adoucir le ton. Ici, les Morts Vivants sont plus lents, plus stupides, il est facile de leur échapper et leur force provient du nombre. Une orientation qui sera abandonnée dans le Jour des Morts Vivants, où cette fois, les monstres sont vicieux et rapides. Malgré tout, Romero n’osera pas leur faire davantage hâter le pas, bien que le quatrième volet Land of Dead nous réserverait parait-il quelques surprises.

Le retour des morts vivants
En 1981, il court, il court le Zombie, et il nous vient d’Italie, avec L’Avion de l’Apocalypse. Un chemin tracé par Umberto Lenzi, suivi par Bruno Mattei. Chez ces deux réalisateurs, ils est intéressant de noter que les Mots Vivants utilisent des objets, des armes, voir même parlent. Fulci de son côté préfère la marche traditionnelle. Mais pour que le Zombie véloce reprenne du poil de la bête, il faut attendre 1984 avec le Retour des Morts Vivants. Entre franche comédie et pessimisme, Dan O’Bannon nous montre des créatures rapides, intelligentes, capables de parler et de raisonner. “Envoyez encore des médecins”, articulera l’un d’eux dans une CB, satisfait du goût des hommes en blanc. Une tendance reprise dans le Retour des Morts Vivants 2, où un Zombie entame un pas de danse en imitant Michael Jackson (!) et bien sur dans le Retour des Morts Vivants 3. En Angleterre, Dany Boyle fera courir ses mutants vociférant dans 28 Jours Plus tard tandis que Zak Snyder met un coup de jeune à Romero en faisant détaler son bestiaire dans L’Armée Des Morts, remake de Dawn of the Dead. La question n’est pas de dire quelle méthode est meilleure que l’autre, disons que c’est une autre façon de faire.

Parfois, le concept va plus loin. En 1994, dans Dellamorte Dellamore, un jeune motard se fait enterrer avec sa moto… et ressuscitera évidemment au guidon de celle-ci. Dans la Tétralogie des Templiers, Ossorio fait cheminer ses Zombies à cheval (et au ralenti donc), tandis que les Nazis amphibies de Shock Waves quittent le bateau qui les abritent pour sauter, casser et nager pour le plus grand bonheur du spectateur. Toujours plus profond dans la folie, quand les Morts Vivants ne servent pas de chauffeur dans un film de Paul Naschy, nous voyons un être décharné prendre le volant d’un taxi dans Ghostbusters. Finissons avec Le Couvent, où les nonnes-zombies se déplacent… en accéléré.

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*