Films Vidéos — 12 juillet 2011
Dead girl

Long métrage américain

Réalisation: Marcel Sarmiento, Gadi Harel 
Scénario: Trent Haaga
Année de production:2008
Durée: 1 h41

 

 

 

 

Synopsis

Rickie et JT, deux adolescents sèchent les cours et décident de s’amuser dans un hopital désinfecté. A l’intérieur ils se découvrent un énorme terrain de jeux où ils peuvent boire des bières en toute quiètude, jusqu’à cette porte, trés réculée au fond d’un couloir sombre, qui refuse de s’ouvrir. Elle est toute rouillée mais ils parviennent à la décoincer. Derrière, sur une table, une fille dans un sac plastique. Elle a vraiment l’air morte mais une vrai morte normalement, ça ne bouge pas. Le problème surtout, c’est que pour une morte elle est très belle et JT, lui, se sent très seul.

Critique

Sans tomber dans l’analyse psychologique lourde, le film aborde sans frilosité les besoins d’une vie sexuelle naissante et contrarié d’adolescents frustrés en mal d’amour propre. De cette histoire aussi lente que troublante, l’action est quasi absente. Un rythme plein de retenue où le spectateur s’enlise dans un climat malsain à mesure que les personnages donnent libre cours à leurs phantasmes. Même les bons sentiments sont une caricature de romantisme assumée par les réalisateurs qui s’amusent à mettre à l’épreuve leurs sincérités. Bien au delà du ”teen age movie” primaire Dead girl est un film de zombie exemplaire où il n’est nuellement question de l’habituelle crise humanitaire mais laisse place à une oeuvre plus intime et glaçante.

 

 

Bande annonce vo

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Auteur

Morve Yvan

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Assez étrange comme film en effet.

    Dans la forme il est assez mou et nul, les personnages sont un mélange d’ “ados” dans un corps de 20 ans avec une sexualité de 15 ans et un esprit de 12 ans, les dialogues sont loin de couper le souffle (je prendrai comme exemple la magnifique tirade “Merde merde merde merde merde, désolé désolé désolé, on va s’en sortir on va s’en sortir on va s’en sortir” du héros), et la seule personne à ne pas paraître profondément débile ou immature est… la zombie… :!:
    Mais, une fois passé les 45 premières minutes à se demander si Ricky va enfin dévoiler sa flamme à sa douce redhead ou si JT va déclarer sa flamme à Ricky avant, le film montre en quoi il est intéressant, la base de l’histoire étant mise en place on ne se souci plus des personnages mais de ce qu’ils font! Du coup on accroche suffisamment pour apprécier la deuxième moitié du film :smile:

    Au final, film qui se démarque totalement de… ba justement, je ne pense pas qu íl y ai de film qui lui ressemble :lol: À regarder au moins une fois, il ne plaira peut être pas à tout le monde, mais ceux qui l’apprécierons en garderons un bon souvenir.

  2. Corps de 20 ans avec une sexualité de 15 et un esprit de 12…Cela me fait penser aux candidats de secret story! Au regard de la position critique des réalisateurs quant à cette génération. On peut finalement se permettre de qualifier les dialogues d’”ultra- réaliste”! :lol: :lol:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*