Dead Island : Bientôt la version “Game of the Year”

Si l’on vous parle d’un cadre paradisiaque, du sable chaud, d’une mer étincelante comme un saphir. Si l’on vous évoque une petite escapade sur une petite ile des plus hospitalières et que vous pouvez vous balader avec trois de vos amis. Si nous ajoutons que ce charmant programme est le cadre du jeu qui a su s’imposer comme la référence zombiesque sur console et pc cette année.
Vous l’aurez compris, il s’agit de l’excellent Dead Island !

Éditeurs : Deep Silver
Développeur :
Techland
Type : Action/FPS
Plateforme : Xbox 360/PS3/PC

 

Suite à l’énorme succès de la production de Deep Silver qui a vu son bébé se vendre à plus de trois millions d’exemplaires, nous accueillons logiquement l’édition « Game of the Year » qui comportera en plus du jeu original, les deux extensions sorties quelques mois après.

  

Sous les pavés, la plage. Sous la plage, les cadavres… 

Dead Island c’est avant tout une leçon de marketing. En effet, le jeu a fait beaucoup parler de lui avant sa sortie grâce au sublime et très cruel trailer qui a déferlé sur le net comme une trainée de poudre. Le jeu ayant mis en haleine des millions de joueurs, fans avant même sa sortie, il lui restait à passer la terrible épreuve du feu : être à la hauteur des espérances. Et c’est avec brio que Dead Island a su mêler FPS et surtout une véritable expérience de survie à l’arme blanche, sans oublier un aspect RPG suffisamment poussé pour combler les fans de Fallout. Si l’on ajoute à cela une durée de vie conséquente, des paysages variés, une difficulté bien dosée et la possibilité de jouer en multijoueur… nul doute que Dead Island n’est en rien un imposteur !

Pour les mauvais élèves qui n’ont pas eu le réflexe de s’offrir ce jeu aux multiples qualités, voici l’occasion rêvée de vous racheter et en plus, vous aurez un avant-goût des vacances. Si avec cela vous n’êtes pas conquis !
En effet, la très convoitée « Game of the year edition » (GOTY pour les intimes) regroupe, non seulement le jeu originel, mais aussi les deux contenus supplémentaires : Bloodbath Arena et Ryder White ainsi que l’arme exclusive « l’éventreur ».
Avis aux allergiques des DLC qui attendaient cette version « physique » : fini les nuits de scandales, voici venu le temps des nuits de cauchemars !

Voici l'un des cadeaux de ce GOTY.

 

À la plage, on préfère toujours la piscine…

Le premier contenu additionnel se nomme Bloodbath arena : tout un programme !
Il ne s’agit pas d’un mode solo mais plutôt d’une expérience de survie des plus éprouvantes, seul ou en ligne. La question n’est pas de savoir si vous allez périr, mais plutôt quand vous allez mourir ? Vous défierez les hordes de zombies, vagues après vagues, en tentant de tirer avantage des quatre arènes aux potentiels tactiques différents. À la clef, de l’expérience afin de débloquer de léquipement pour le solo ! De quoi joindre l’utile à l’agréable. A conseiller à tous les fans de scoring qui pourront bien évidemment comparer leurs scores sur le net grâce à un classement nouvellement intégré.

"Et ça continue encore et encore, c'est que le début d'accord d'accord..."

 White… le coté obscur de l’humanité.

Pour les initiés, Ryder White évoquera la justification du fameux  « Homo homini lupus (L’homme est un loup pour l’Homme)». En effet, il vous rappellera que le pire danger pour le survivant ne sera pas l’apocalypse zombies mais, paradoxalement, le genre humain. Cet homme-loup, c’est Ryder White. Il fut jadis un homme bon, mais ça… c’était avant (cette phrase me dit quelque chose…). Sorti le premier février 2012, ce second DLC reviendra sur l’énigmatique antagoniste et expliquera ses motivations.
On y découvre un personnage brisé et un mari aimant. Ce personnage va donc se radicaliser dans sa folie, le militaire prendra le pas sur l’homme et sera prêt à tout pour survivre. Quitte à perdre sa propre humanité.

Seul DLC à offrir une aventure solo, cet épisode comporte de nombreux rebondissements et surtout beaucoup d’action. Dès les premières minutes le joueur comprendra que contrôler un vacancier et un militaire n’est en rien comparable. Si Ryder est un personnage plus agressif et plus préparé que la moyenne, il devra néanmoins lutter contre des ennemis particulièrement nombreux et revêches. Deux nouvelles armes seront mises à sa disposition en plus des nombreuses armes déjà disponibles ainsi que des modes venant customiser le tout…
Plus que jamais, il y a de quoi s’amuser !

Toute l'action de ce chapitre supplémentaire résumée en une image.

 

Rendez-vous donc le 6 juillet 2012 pour découvrir Dead Island – Game of the Year Edition : Sous les ombrelles, personne ne vous entendra crier !

En outre, nous ne résistons pas à vous mettre le trailer déjà culte de Dead Island et sa musique sublime (à regarder en HD):

Image de prévisualisation YouTube

Auteur

Baltorg

Chroniqueur Jeux vidéo

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*