Jeux Jeux-Vidéos Smartphones — 05 septembre 2012
Dead Trigger, simple jeu smartphone ?

Développeurs : MADFINGER Games. Retenez-les bien !
Gros titre des mêmes développeurs : Shadowgun, Samurai II.
Genre : FPS
Plateforme : Smartphone iOS, Androïd
Prix : Gratuit
Langue : Tout est en anglais et là, il y a à lire !

 

Histoire

L’histoire de ce jeu n’est pas très très importante : premièrement les autres aspects de ce jeu permettent amplement de faire passer l’histoire pour un détail ! Ça vous semble totalement totalement tiré par les cheveux ? Vous voulez des exemples ? Deux des jeux les plus joués au monde, Call Of Duty et Battelfield. Vous avez besoin d’une histoire pour aller jouer en multijoueurs ? Non ! Pas assez zombiesque pour vous ? Bon d’accord, Left 4 Dead, oui il y a une histoire, mais franchement, vous en avez besoin pour vous amuser à découper tous ces zombies ? Non, voilà, donc continuons. Le deuxième point c’est… qu’il n’y a pas vraiment d’histoire… Une fois toutes les trois ou quatre missions, on vous envoie un message, exemple :

 

Soyez indulgents, je traduis moi-même, j’espère que vous comprendrez ! Si ma trad ne vous plaît pas, dites-le en commentaire et faites-moi comprendre que vous m’étriperez si jamais j’osais recommencer !

Les portes sont fermées derrière vous… Vous êtes dans un vieil immeuble de bureaux avec des fenêtres clouées et des portes barricadées. Deux hommes vous emmènent dans le hall. Au milieu des caisses de ravitaillement et des équipements vous voyez les habitants de cette cachette, armés – hommes, femmes et plusieurs enfants. Leur chef, un grand homme ayant la quarantaine, se tourne vers vous…

Julian : Bienvenue dans notre cachette. Nous l’appelons Safe Haven (l’abri sûr). Mon nom est Julian Lasagne. Je suis content que vous ayez survécu…

 

Alors oui c’est court et non il n’y a pas beaucoup d’extraits comme celui-ci. Ensuite non ça n’a absolument aucun rapport avec le gameplay puisque jamais vous ne vous retrouvez dans ce fameux Safe Haven et oui, son nom est Lasagne, Julien Lasagne si on “traduit” son prénom, mais à la base, le jeu n’est pas français et les développeurs ne l’ont pas voulu… Enfin… J’espère… Tous ces éléments prouvent en effet que l’histoire n’est pas l’atout principal de ce jeu… Enfin presque tout les éléments…

 

Le jeu

Abordons maintenant le jeu… Nous allons dépecer comme il se doit se fameux Dead Trigger.

 On va commencer par lui arracher un bras : l’interface. Lorsque vous ouvrez ce bras correctement…C’est à dire avec un bon scalpel et sans aucune précaution, vous constatez tout d’abord que l’écran n’est pas trop surchargé, c’est mieux pour voir les zombies… Tout en haut, vous avez votre objectif exemple : tenir votre position 120 secondes. En descendant un peu, à gauche, vous voyez le radar. Très pratique et pas mal fait, il vous indique assez bien où sont les zombies ; par contre, la portée est relativement réduite.

En vous décalant à droite, vous avez votre vie, sous forme de 5 petites barres. Un petit coup vous en enlève une demie (elle devient plus claire). Vous pouvez donc encaisser 9 petits coups et au 10e vous mourrez. Je dis petit car tous les zombies n’ont pas la même frappe de force. Un peu plus loin à droite vous avez…

Non pas ça, c’est du sang coagulé ça… On n’est pas aidé hein… Voilà ! Ici ! Ça c’est ce qu’il vous reste à accomplir avant d’atteindre votre objectif : un symbole qui indique quel est le type de tâche à accomplir, une tête de mort pour le nombre de zombies à tuer, une sorte d’horloge pour un temps à tenir et ainsi de suite… Ensuite vous avez un chiffre précisant le symbole, combien de temps encore, combien de zombies restant à tuer, etc.

Tout à droite, presque à l’opposé du radar, un autre cercle avec vos armes et le nom de celle qui est activée, le nombre de balles restantes. Malheureusement on ne connaît pas l’état du chargeur, il y a seulement l’icône munitions qui se met à clignoter lorsque vous êtes presque à court de balles.

Sous votre vie vous avez l’argent récolté durant la mission, et encore en-dessous, lorsque vous touchez plusieurs zombies de suite, le nombre de touchés successifs. Mettre des balles dans le vide ne stoppe pas ce compteur, mais au bout de quelques instants, si vous ne touchez aucun zombie, il disparait.

Juste sous les cercle avec votre arme et vos balles, il y a vos objets, pansements, régénérant 3 barres de votre vie, mines etc. Plus bas, lorsque vous passez sous le muscle noir (pas besoin d’explications sur sa couleur je suppose), vous arrivez dans la moitié inférieure de l’écran, vous accédez tout en bas à droite à l’icône que vous devez presser pour recharger et légèrement au-dessus à gauche vous avez l’icône FEU !! Hum, pardon, l’icône pour tirer.

Pour finir, lorsque vous touchez la partie gauche de l’écran, vous déplacez votre personnage et lorsque vous touchez la partie droite de l’écran, vous orientez son regard (de petits joysticks apparaissent au niveau de vos doigts).

 

C’était bien ? Bon bah, comme vous n’avez pas encore trop de sang sur les mains et que vous n’avez encore pas été aux toilettes… Sauf vous, oui oui, vous là, on vous remercie hein ! Alors, vous esquivez proprement… J’ai dit proprement ! Bon… Tant pis… Donc j’ai dit, vous esquivez le coup que le zombie essaye de vous porter et vous en profitez pour lui arracher… Bah une jambe, la maniabilité.

Donc, vous pouvez vous déplacer grâce à un joystick, vous ne courez pas, vous avancez un peu plus vite que les zombies, mais pas assez vite pour esquiver les coups lorsque vous passez à coté d’un zombie sans vous arrêter et vous aurez un peu de mal à vous éloigner des zombies rapidement lorsqu’ils vous surprennent (et oui, il faut regarder son radar !) et puisque les zombies vous tapent d’assez loin quand même, vous perdez facilement des points de vie bêtement. Nous en reparlerons.

Pour l’instant vous allez retirer le muscle comme il se doit, avec les mains oui oui et observez l’os. Le regard. Alors, parfois il y a un léger bug, puisque pendant 2 à 3 secondes vous n’arrivez plus à contrôler votre regard… Alors c’est pas grand chose mais du coup le temps que vous réalisiez qu’il y a un bug, vous allez toujours tout droit et vous perdez facilement une ou deux barres de vie. Parfois, il arrive que sans faire attention votre pouce droit passe à arrière de l’os, arrive dans l’espace vital de votre pouce gauche et qu’il y ait donc une incohérence. Du coup vous avez deux doigts dans la partie gauche de l’écran de votre smartphone, le jeu ne comprend pas, vous ne bougez donc plus et il n’y a plus de doigt à droite, donc en fait, vous êtes complètement statique…

 

Alors maintenant, ouvrez le torse. Mais non, pas avec les mains… Mais non, pas avec le scalpel ! Ni avec le couteau ! Essayez la pince géante, ça va être dur mais c’est possible. Ou avec la cisaille… Mais c’est plus dur avec les côtes ! Vous dites ? La tronçonneuse ? Oui mais non, vous usez de l’essence et puis vous risquez d’abimer notre objectif : le cœur, la difficulté. Mais ce n’était pas une mauvaise idée ! Donc vous arrachez le cœur. Bah oui, avec les mains… Ou avec les dents, c’est vous qui voyez.

Le jeu n‘est pas très dur. Il a une difficulté disons… modérée. C’est vrai que parfois les zombies vous tapent à 15 mètres dans certaines circonstances mais bon… Après, tout dépend de vos armes et la difficulté change d’une mission à l’autre, d’une carte à l’autre. Mais l’ensemble reste assez uniforme. Alors évidement, entre survivre 2 minutes dans un supermarché, avec un escalator qui n’a aucune sortie de zombies derrière vous et qui fait en sorte que tous les zombies s’alignent sagement devant vous quand il s’approchent, et une carte avec des couloirs assez fins, des entrées de zombies partout, avec une mission qui consiste à aller chercher 5 objets un par un aux quatre coins de la carte, puis de les ramener chacun leur tour à la fourgonnette, il y a évidemment une différence de difficulté. Mais les zombies ne sont pas diffcile à tuer ; il n’y a pas de zombie surpuissants, quelques zombies plus gros que les autres, ou équipés d’un casque et un gilet par balle par exemple, mais pas de zombie volant ou quelque sottise du genre. Bon il y a bien les zombies qui vous crachent du sang ou de l’acide mais on va éviter le sujet…

 

Alors le zombie est toujours entrain de ramper, attention ! Il vous a attrapé la jambe ! Non, vous… Bon, vous lui avez arraché la main… Tant pis. Donc prenez lui la tête, avec votre main gauche, voilà ! Et maintenant : tirez avec votre main droite ! Ho-hisse ! Ho-hisse ! Bah alors ? Faut manger plus d’épinards ! Allez, prenez la hachette là-bas. 1… 2… 3 ! Tranchez ! Donc voila maintenant vous avez la tête, je vous en prie tirez une petite balle dans la tempe, celle de votre choix, oui oui. Ensuite, maintenant que vous ne risquez plus rien, observez. Vous avez entre les mains, la tête, la durée de vie du jeu !

Regardez bien en combien de partie elle est divisée : 5, effectivement ! Nous avons la bouche, les oreilles, le nez, les yeux, et… le cerveau ! Chacune de ces parties correspondra à un mode de jeu, respectivement : la mission de récupération de vivres, la défense d’objectifs, le dégagement d’une zone, la survie chronométrée et le bonus !

Donc ouvrez lui la bouche et observez. Vous avez de nombreuses caisses à aller récupérer partout sur la carte, ensuite, une par une, vous devez les ramener à votre fourgonnette pour apporter de la nourriture, des armes, etc. aux autres survivants. Original comme mode de jeu, c’est la première fois que je le vois : il vous faudra tuer les zombies qui vous barrent la route. Pas tous car ils apparaissent non stop de partout et vous ne ferez que perdre du temps et de la vie. Donc ne vous embêtez pas à tous les tuer… À moins d’avoir envie de mourir.
Je ne trouve pas qu’il soit passionnant à jouer. Honnêtement, ce doit être le mode de jeu que j’aime le moins.

Donc lâchez la bouche et occupez-vous des oreilles. Vous découvrez une porte au fond de chacune d’elle avec un symbole représentant un bouclier médiéval, avec marqué 100%. Vous comprenez ? En effet ! Vous devrez protéger ces deux portes blindées pendant un temps donné et éviter que les zombies puissent les briser. Donc ce mode de jeu n’est pas passionnant mais il est assez sympathique. Je n’y joue pas tout le temps mais j’y retourne avec plaisir un coup de temps en temps. C’est vrai que c’est original, on n’avait jamais vu ça, mais en même temps, ça parait étrange qu’un zombie préfère sortir de la carte plutôt que manger le pauvre petit humain qui est coincé au milieu non ? Surtout si à la base il vient de l’extérieur de la carte… Ce mode de jeu se place donc juste au-dessus du précédent dans mon top.

Donc maintenant arrêtez de triturer les oreilles parce qu’elles ne sont pas propres… J’ai dit arrêtez ! Arrêtez ! Vous voulez vraiment sortir du cours ? Voilà, vous avez les mains jaunes, bravo ! Tout le monde applaudit notre remarquable camarade ! Bon allez on arrête et on regarde le nez. Vous voyez, il y a plein d’impuretés, il faut les dégager ! Vous savez ce que c’est ? Non ? Des Zombies ! Vous aller devoir dégager entre 20 et 50 zombies dans ce type de niveau ! Mode massacre ACTIVÉ. Oui par contre là c’est du déjà vu, oui bien sûr, c’est même un mode classique… Mais c’est l’éclate dans ces niveaux ! Vous voulez savoir ? C’est mon deuxième mode de jeu préféré sur Dead Trigger ! Ah non, vous vous en fichez ? Bon…

Les yeux… Deux ronds comparables à deux horloges… Elles continuent de tourner semblables à deux minuteurs de l’Enfer… Mais… c’est le cas ! Un minuteur ! Vous devrez choisir votre arsenal pour survivre plusieurs minutes. Enfin ça dépend de votre point de vue. Vous devrez tuer les zombies qui approcheront trop près de vous et vous déplacer tel un assassin pour éviter au maximum les cadavres animés et prendre le moins de coups. Vous prendrez une arme qui vous permettra simplement de dégager le passage afin de continuer à avancer. Ou alors, vous faites comme moi, vous passez en mode chasse et vous foncez sur le moindre zombie que vous voyez afin de le massacrer comme il se doit à la tronçonneuse. À vous de voir. Ce mode est aussi un classique, et il se place troisième dans mon top. La preuve que des fois, plutôt que de risquer des trucs bizarres, autant faire du classique, ça marche toujours ! Je suis souvent déçu à la fin du timing de ne pas avoir pu tuer davantage de zombies !

Il nous reste le cerveau… Vous savez ce que c’est ? C’est le bijou de Dead Trigger. Mon mode préféré. Un très gros classique comme on en voit partout, mais il est vraiment énorme. Le mode arène. C’est juste un mode survie en fait. Il se débloque au bout de quelques missions. Il y a plusieurs arènes, avec des portes à ouvrir. Dans les couloirs ouverts par ces portes, vous trouverez un item permettant de régénérer toute votre vie et des munitions contre de l’argent et vous pouvez même acheter un bonus temporaire : têtes plus volumineuses, augmentation de la vitesse, balles plus puissantes… Vous utilisez pour ça votre argent total, c’est assez original et pratique parce que du coup vous pouvez prendre de l’avance sur vos gains (dépenser plus que vous avez gagné durant la partie ). Il y a des zombies avec des vêtement plus résistants, des sprinteurs et toutes les 5 vagues de gros zombies vraiment durs à tuer, ça pimente la partie, tout en évitant les sottises du genre : *voix d’acteur qui joue mal* ” Ah ! Mon dieu ! Regardez ! Un zombie volant jetant des éclairs par les yeux, tirant des lasers par la bouche [note de Gribbsie : " Et avec d'autres parties du corps ? "] et avec des haches à la place des mains ! Aidez-nous, qu’allons-nous faire !” J’exagère à peine. Vraiment un super mode donc.

Sinon dans la durée de vie du jeu on peut parler du nombre assez conséquent de cartes pour un jeu iOS et Androïd. Il y en a quand même quelques-unes !

 

Atmosphère

Un jeu de zombie très particulier au niveau de l’ambiance parce qu’il y a constamment de la lumière. Il fait jour et rien n’est fait pour vous faire stresser ! Au contraire, la luminosité et la musique vous incitent davantage au massacre jouissif qu’au stress. Et ça, c’est super ! C’est dans ces conditions qu’on peut découper un zombie proprement avec le plus grand plaisir ! Donc mention spéciale pour cette atmosphère très particulière, très agréable et très réussie. Enfin bon rien de tout ça n’aurait été possible sans les graphismes impressionnants de ce magnifique jeu, mais nous allons en reparler de suite. Malheureusement, à la grande déception de notre rédacteur Baltorg je suppose, nous n’apprendrons pas à faire de sauce pour cuisiner les zombies comme il se doit, il faudra se contenter de les découper à la machette avant de les jeter dans l’eau bouillante… Enfin bon c’est toujours mieux que crus ! Si vous voulez, vous pouvez ajouter un peu de poudre. Enfin bon pas de recette de grand-mère la cuisinière parce que je n’arriverais pas à décrire convenablement cette musique sans la massacrer honteusement, donc je me suis déjà assez fait remarquer avec ma traduction, ça va comme ça, je ne veux pas trop mourir non plus, je veux voir l’apocalypse moi aussi !

 

Les graphismes

C’est juste hallucinant. Sans rire, je crois que je n’avais jamais vu ça sur un iOS… Vous prenez n’importe quel jeu, Need For Speed, Call Of Duty Zombies (iOS évidemment), vous n’arrivez pas à Dead Trigger. Je ne connais pas tous les jeux de l’appstore évidemment, loin de là, mais le seul jeu que j’ai vu arriver à la hauteur graphique de Dead Trigger, c’est Shadowngun, des mêmes développeurs. Honnêtement, les graphismes sont LE point fort de Dead Trigger, les développeurs le savent bien. Un exemple ? Alors vous voyez tous bien sur Counter Strike Source, jeu PC cultissime, aux graphismes moyens pour un jeu pc. Eh bien ce jeu pour “mini-consoles” nous offre de meilleurs graphismes.

 

Le débriefing

Les points négatifs : Les zombies se ressemblent peut-être un peu trop… Le pistolet de départ, qui ressemble à un M1911 mais agit comme un magnum, est puissant et je le trouve particulièrement stylé, malheureusement, il ne peut être utilisé comme arme secondaire à sortir rapidement en cas de danger imminent lorsqu’il n’y a plus de balles dans votre chargeur, étant donné qu’à chaque fois que vous le sortez, vous devez faire coulisser la crosse, ce qui prend 1 à 2 secondes.
Ensuite le manque de rapport entre l’histoire et le gameplay. Le fait qu’absolument TOUT soit payant, pas très cher, mais étant donné que vous ne gagnez pas l’argent vite, dès que vous vous voulez pouvoir porter un autre accessoire ou une deuxième arme, vous devez payer une poche, ensuite acheter une deuxième arme !

Finalement il n’y a pas grand chose ! Normal vu que c’est un super jeu !

 

Les points positifs : Pas mal de cartes, de modes de jeu. Une bonne durée de vie. Beaucoup d’armes. Régulièrement mis à jour avec de gros apports, comme la capacité de viser ! Avec la tronçonneuse, on peut découper les membres des zombies un par un, je me suis donc retrouvé un fois avec un zombie sans bras ni jambes, avant de lui trancher la tête et de me retrouver avec un buste. Graphismes époustouflants (oui, on dirait une pub…). Pas trop de choses illogiques.
Travail très conséquent. Menu très agréable. Jeu assez original par bien des cotés…

Il m’en manque et j’en suis désolé, mais c’est déjà pas mal !

 

En bref

Un jeu qui mérite toute votre attention et que j’ai trouvé exceptionnel, et apparemment je ne suis pas le seul, n’est-ce pas la Zombie World Team ? Une perle rare à ne surtout pas louper, surtout que le jeu est gratuit ! J’y rejouerai énormément, c’est mon coup de coeur !

 

Mention spéciale : MADFINGER Games

Une boite exceptionnelle que je vous conseille de suivre avec attention. Elle tire le meilleur des graphismes des appareils, pour produire de la qualité, autant en graphisme qu’en gameplay. Elle a créé une perle, un bijou de l’Appstore/Play Store et l’a sorti initialement pour 1 petit dollar, un dollar symbolique, je cite : ” Pour qu’il soit accessible au plus grand nombre “. Les achats in game sont à un prix plus que raisonnable. Ces développeurs sont exceptionnels et savez-vous ce qui est arrivé ? Leur jeu à tellement été piraté dans tous les sens, que MADFINGER Games s’est résolue à rendre le jeu accessible gratuitement. Bonne nouvelle ? D’une certaine façon oui, mais au final, si un jour on n’arrive plus à trouver des jeux de haute qualité graphique sur les petits écrans, on ne pourra s’en prendre qu’à nous-mêmes. On n’est pas sur console, les développeurs ne se font pas des milliards d’euros à coté des pirates… Je trouverai cela désolant si une boite de la trempe de MAD devait fermer…

 

Trailer
Image de prévisualisation YouTube

Teaser
Image de prévisualisation YouTube

 

note10

 

 


Auteur

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    Très bonne critique et revue de ce sympathique petit jeu. J’y ai joué quelques temps et je trouve personnellement vraiment dommage qu’il n’y ai pas d’histoire, ce n’était pas le plus compliqué à ajouter dans ce jeu et ça aurait donné un plus.

    Je n’y ai pas joué longtemps pour une raison simple : un fps sur smartphone… Pas évident à prendre en main pour les déplacement et cela m’a très vite énervé ;-)

    Je conseil évidement ce jeu déjà parce qu’il est gratuit et que c’est toujours un vrai plaisir de tronçonner du zombie !!

  2. On sent bien le fait que tu as aimé… et tu donnes envie d’essayer, mission accomplie donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*