Dossiers Survie — 05 mai 2013
Eau & Survie : Filtration et purification de l’eau

eau survie purification filtration eauSommaire

L’eau, la priorité en survie – Filtration et purification de l’eau

- Les risques : A quoi s’expose t’on au juste ?
* Les risques biologiques
* Les risques chimiques
* Conclusion des dangers

- La filtration de l’eau
* Filtre à eau suspendu
* Filtre à eau sur trépied

- La purification de l’eau
* Purification par ébullition
* Purification par les rayons UV (SODIS)
* Purification chimique
- Conclusion

 

 

 Le dossier complet Eau et Survie ici

 

 

L’eau, la priorité en survie – Filtration et purification de l’eau

 

Un mot d’ordre : Eviter les risques inutiles ! Boire de l’eau contaminée peut devenir rapidement dramatique. Diarrhées chroniques, maux de ventre ignonbles, déshydratation extrême, bref… vraiment pas beau à voir ! Et même les torrents les plus limpides et tumultueux peuvent contenir des parasites… Donc ne jouez pas aux experts de la nature ou aux héros surtout si vous êtes un bon parisien qui n’a jamais bu autre chose que de l’Evian !

 

Les risques : A quoi s’expose t’on au juste ?

Il existe plusieurs voies de contaminations :
- les directes : en cas d’absorption d’eau contaminée, en cas de contact type baignades ou inhalation.
les indirectes : par le biais d’aliments souillées comme les coquillages, les poissons, etc. (par digestion mais aussi par contact)

Deux types de contaminations existent :
les contaminations biologiques : dans la plupart des cas provenant de déchets ou d’excréments (peril fecal)
les contaminations chimiques : plus répandus qui proviennent généralement de l’accroissement de la teneur d’un composé particulier dans l’eau (plomb, fluor, etc). Des législations encadrent ce type de risque par les normes de Concentration Maximum admissible (CMA)

Listons rapidement, en fonction du type de contamination, les risques et maladies qui en découlent. Ce n’est absolument pas pour vous aider à préparer votre concours de médecine, mais simplement pour vous ouvrir les yeux et être sûre que vous mesurez chacun de vos actes avant de prendre une décision.

 

Les risques biologiques

Les bactéries

maladie bacterie eauLes bactéries constituent la première cause de maladies suite à l’ingestion d’eau non potable (j’entend par là souillée). Les principales maladies qui découlent d’une infection bactérienne par l’eau sont :

- Le Choléra qui provoque une diarrhée majeure avec des déshydratations extrêmes (pertes de 10 à 20 litres d’eau par jour recensées). Les symptômes apparaissent très rapidement, un à cinq jours après l’ingestion de la bactérie. Les dernières épidémies recensées sont à Kaboul en 2005 et à Haïti en 2010. Tout sur le Choléra (OMS).

- La fièvre Typhoïde : Les principales zones concernées sont l’Amérique du Sud, l’Afrique et l’Asie. D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), cette maladie entrainerait plus de 200 000 décès annuels, par l’ingestion de boissons ou d’aliments contaminés. Comme le choléra des symptômes de diarrhée arrivent très vite, suivi par des maux de tête, insomnie, fièvres, saignements du nez, douleurs abdominales. La destruction des bactéries libèrent une toxine qui provoque des perforations et des hémorragies digestives qui conduit dans 30% des cas sans traitement à la mort. Tout sur la fièvre typhoïde (OMS).

- La Dysenterie : Connue sous le nom commun de tourista. Très répandue dans les pays en voie de développement. C’est une maladie infectieuse du colon qui est caractérisée par des diarrhées souvent mêlée de sang et accompagnées de douloureuse crampes abdominales. Tout sur la dysenterie (OMS).

- Salmonelloses, Yersinioses, Cyanobactéries… Ils existent énormément de bactéries transmissibles par l’eau souillée ou les déjections animales. A noter que les cyanobactéries sont facilement détectables puisqu’elle provoquent des altération de la couleur (eau verte, rouge, odeurs désagréables, etc). Tout sur les cyanobactéries (OMS).

Par seul contact de l’eau, deux types de pathologies sont à craindre concernant les bactéries :
La leptospirose : Une maladie provenant des rongeurs qui infectent les sources d’eau par leur urine. (un seul cas mortel de recensé). Tout sur la leptospirose (OMS).
La légionellose : Une maladie pulmonaire qui se développent dans les conduits de climatisation ou l’eau chaude, ou seul un “aérosol” suffit à faire pénétrer la bactérie. Tout sur la légionellose (OMS).

 

La plupart de ces pathologies se traduisent pas des diarrhés et déshydratations excessives, à cause desquelles 6000 personnes succombent par jour. Même si certaines pathologies s’avèrent moins graves que d’autres, n’oubliez pas que ces symptômes de forts affaiblissements… et lorsque vous êtes seul… livré à vous même cela peut être très rapidement fatal !

 

Les virus

eau virusIl existe de nombreux virus transmissibles par voix acqueuse. Certains sont particulièrement résistants dans le milieu extérieur comme c’est le cas du virus de l’hépatite A, le virus de Norwalk ou celui de la dingue. Je vous propose un tableau récapitulatif de l’OMS, et si vous désirez aller plus loin, l’étude complète de l’OMS sur les virus humains dans l’eau usée est ici !

 

survie eau souillee virus

 

 

 

Les parasites

eau parasiteLe risque parasitaire est très important en particulier dans les pays en voie de développement. Ces parasites microscopiques vous contaminent par simple contact. C’est pourquoi, il est précaunisé aux touristes de ne jamais se baigner en eau douce, ou toujours moins de 10 minutes (pour ma part à la 6eme minute je sors !) Les plus répandus sont entre autres :

- Le paludisme, la première parasitose au classement mondial, avec 225 millions de personnes malades et 781 000 décès recensés en 2009. Les symptômes sont une fatigue généralisée, une perte d’appétit, des vertiges, des diarrhées et des vomissements, mais la caractéristique du paludisme reste “les crises” durant lesquelles une sensation de froid, de frissons et de fièvre de matérialisent subitement, et de façon cyclique. Dans les cas les plus grave, on recense 20% de mortalité même avec des soins importants. Tout sur le paludisme (OMS).

- La bilharziose ou schistosomiase, classé comme deuxième endémie parasitaire après le paludisme avec environ 180 millions d’individus affectés, pour environ 280 000 décès chaque année qui provoque des éruptions ou des démangeaisons cutanées. Deux mois après l’infection, de la fièvre, des frissons, une toux et des douleurs musculaires peuvent apparaître alors que les parasites atteignent leur maturité. Les infections non traitées peuvent entraîner l’apparition de sang dans les urines et les selles.

- L’onchocercose ou cécité des rivières, contrairement aux deux premières ne tue pas… mais rends aveugle puisque les parasites migrent vers les tissus oculaires. Tout sur l’onchocercose (OMS).

- La gardiasis ou lambliase peut provoquer des diarrhées jaunâtres, des ballonnements et des maux de ventre (giardiose). La contamination se fait par de l’eau souillée ou des mains sales. Cette affection existe dans de nombreux pays tempérés (en Europe et Amérique du Nord). Tout sur la gardiasis (Wiki)

- Le cryptosporidium qui provoque des diarrhées aqueuses et sanglantes, des maux de tête, crampes abdominales, nausées, vomissements et une légère fièvre ainsi que de graves problèmes hépatiques. Tout sur le cruptosporidium (OMS).

Le détail de toutes les parasitoses est disponible sur le site de l’OMS.

 

Les risques chimiques

eau pollution chimiqueL’eau est de plus en plus polluée par les différentes substances humaines (radioactivité, pesticide, etc, etc) créent lors de processus industriels ou agricoles. A noter que les pesticides sont la cause d’un quart des eaux polluées chimiquement et servant d’alimentation à la population. Les autres causes de pollution chimique proviennent du nitrate et des métaux lourds comme le plomb, le mercure, le cadmium, le manganèse ou l’arsenic. Les métaux lourds proviennent essentiellement des fonderies, de la métallurgie et des incinérateurs d’ordures.

Les métaux lourds

Il faut savoir que les métaux lourds sont des substances très toxiques qui ne sont pas éliminés de l’organisme. Elles s’y accumulent en provoquant de intoxications et maladies (cancers, etc). Le plomb par exemple, atteint le système nerveux et et conduit à des troubles comportementaux (éncéphalopaties), des insuffissances rénales et de l’infertilité. La maladie du plomb est communément appelée le saturnisme.

 

Les nitrates

Les nitrates ne sont pas nocifs en soit pour la santé mais sous l’action d’une bactérie présente dans le corps humain, ils se tranforment en nitrites – qui intéragissent avec l’hémoglobine du sang qui ne peut plus fixer l’oxygène et perturbe le processus de respiration. Les nitrates entrainent donc un empoisonnement du sang appelé méthémoglobinémie ou encore maladie bleue. A forte dose ils sont très toxiques et provoquent des pathologies sévères et immédiates alors qu’à infimes doses et à long terme ils engendrent le cancer, notamment celui de l’estomac.

 

Les pesticides et xhénohormones

Les pesticides sont constitués de plusieurs centaines de molécules très diverses qui une fois libérées provoquent diverses réactions chimiques. Par conséquent très peu sont connues et leurs effets à long terme n’ont pas été statués.

 

Conclusion des dangers

Alors ?! Toujours envie de jouer les héros ?! Moi perso… je trouve que cela refroidit vachement…. Bref ! Il était important que vous mesuriez les dangers de boire une eau stagnante. Et pour tout avouer… ils sont énormes ! Notamment en zones tropicales et équatoriales. Donc, avant de vous jetez dessus, vous savez qu’il faut… la rendre potable ! Et donc la filtrer ou la purifier ! Mais quelle est la différence ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

 

La filtration de l’eau

La filtration vous permet d’obtenir un liquide clair et de meilleur goût en éliminant les petits débris et dépôts en suspension dans l’eau. Mais ATTENTION, les meilleurs filtres sur le marché vont jusqu’à la nanofiltration, ce qui permet le blocage des virus et des grosses molécules, mais ceux-ci ne garantissent pas la filtration des agents pathogènes plus petits comme les bactéries. Donc classons la filtration là ou elle doit être mise : Elle constitue juste l’étape de commencement du processus de purification de l’eau et certainement pas une garantie d’eau saine.

Ce n’est donc absolument pas le procédé recommandé dans les zones à risques… mais les risques… nous les avons déjà vu il me semble !

Comme vous l’avez sans doute vu dans ce chapitre, nous partons du principe que nous avons le moins de matériel possible. C’est pourquoi je ne vous parlerais pas ici des super méga pailles filtrantes de la mort qui tue. Un chapitre “Matériel” y sera dédié dans un second temps.

Alors, comment peut on créer un filtre efficace avec les moyens du bord ?

Il existe principalement deux variantes, celle du filtre à eau suspendu et créé à l’aide de bouteille ou sac en plastique, et celui posé grâce à un trépied, composé de tissu.

 

Filtre à eau suspendu

survie eau filtre maison suspendu

 

Un petit screencast vous montrera comment procéder, mais cela reste assez simple. Il faut juste se souvenir de l’ordre des couches, qui de haut en bas est : Gravier / Sable / Charbon ou Mousse / Sable / Charbon. Il existe bien entendu plusieurs variantes… à vous de faire vos essais, mais généralement chaque couche doit faire environ 5 centimètres d’épaisseur !

 

Video Survie – Création d’un filtre suspendu

Image de prévisualisation YouTube

 

Filtre à eau sur trépied

survie eau filtre maison trépied

Construisez un trépied à l’aide de trois bâtons et créez trois vases à l’aide de tissu (plus simple à dire qu’à faire) et remplissez les des différents éléments pour constituer le filtre.

 

La purification de l’eau

Vous l’avez compris, la filtration n’est qu’une étape. Seule la purification peut vous prévenir des micro-organismes indésirables comme les bactéries et les parasites. Passons en revue les différentes options de purification disponibles.

 

Purification par ébullition

survie eau purification ebullitionOn rabache un peu : La méthode la plus simple pour purifier une source d’eau est de la faire bouillir pendant…. 8 minutes ! (bien il y en a qui suivent… ou pas…). L’eau bout à 100°C, mais gaffe à l’altitude ! Plus vous êtes haut, plus l’eau boue à basse température et moins les bactéries sont tuées ! Exemple, le mec en haut de l’Everest ne doit pas appliquer ce principe… Ajoutez dedans des aiguilles de pin, des cynorrhodons pour lui donner un peu de goût !

 

 

Purification par les rayons UV (SODIS)

survie eau purification rayon uv sodis

L’utilisation des UV pour purifier l’eau est un processus simple et efficace lorsque le soleil est au rendez vous. Le seul bémol de cette méthode est qu’elle ne permet pas de purifier de grandes quantités d’eau et qu’elle est beaucoup plus longue comparée aux autres méthodes. MAIS, il ne suffit, comme l’indique brillamment l’illustration que de trois choses : de l’eau dans un conteneur transparent (bouteille, sac à eau, pochette plastique, etc) exposé au soleil et à ses rayons lumineux… et du temps ! 6 heures seront nécessaires pour permettre une purification totale par grand soleil. Si le temps est un tout petit peu nuageux, ajoutez deux ou trois heures pour être sûr, mais si le temps ne s’y prête pas, n’insistez pas et rabattez vous sur une purification par ébullition.

Attention, une fois l’eau purifiée, celle-ci ne doit pas être transvasée dans un autre conteneur ! Cela la contaminerait et il faudrait tout recommencer !

 

Vidéo Survie – Méthode SODIS (en anglais non sous titré)

Image de prévisualisation YouTube

 

Purification chimique

survie eau purification chimiqueLa majorité des agents de traitement de l’eau sont des composés oxydants. Plusieurs procédés de stérilisation chimique sont possibles :

- Javel / Iode : : Ajoutez deux gouttes de javel non parfumée à 6% ou de teinture d’iode à 2% par litre. Si l’eau est trouble, doublez la dose. Il est également possible d’utiliser des pastilles javellisées achetable en pharmacie.

- Le permanganate de potassium : Ajoutez 4 à 5 gouttes par litre. L’eau prendra une coloration légèrement violette qui disparaîtra en moins d’une heure

- L’hydroclonazone : Vendu sous forme de comprimés, il suffit d’en ajouter un par litre d’eau (ou deux si l’eau est trouble). Il faut ensuite attendre une heure avant de pouvoir utiliser l’eau

- Les sels d’argent (Micropur), qui fonctionnent de la même façon que l’hydroclonazone (sous forme de comprimés, un comprimé par litre, attendre une heure pour l’utilisation), mais qui contrairement aux précédentes méthodes ne confère aucun goût chimique à l’eau ! Ils protègent plusieurs moins contre une réinfection. Donc parmis toutes les pastilles de purification, il est conseillé d’utiliser les sels d’argent.

 

Conclusion

Ne prenez pas de risque inutile… et vive l’ébullition ! Privilégiez cette option qui reste la plus simple, la plus rapide et très efficace ! Comme j’ai la flemme de tout vous résumer, je laisse notre ami le Prof dans le Bois nous synthétiser toutes les méthodes de filtration et purification, de façon complète et drôle ! Enjoy :)

 

Vidéo du Prof dans le bois – Purification et filtration

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Pour aller plus loin…

 

eau survie dossier complet tout savoir sur l eau eau survie element cle corps

eau survie les baseseau survie priorite collecter eau

 

panneau forum survie

 

Formation Survie (avec Fred)

banniere stage de survie

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

10 Commentaires

  1. Excellent article en guise de guide de survie pour purifier l’eau. Celle avec les deux personnes canadiennes est très bien détaillée avec un zeste d’humour.

    • Merci à toi !
      N’hésitez pas à me faire des retours / ajouts pour que je complète ce document.

      Il reste des choses à améliorer côté filtre. Mais cela viendra !

      Je pense que ce dossier est relativement complet sur l’eau et la survie !

      A bientôt !

      • salut, je voulais savoir si les filtres naturels ‘sable, charbon, gravier…’ sont durable longtemps ou si il faudra les changer et a partir de quand les changer? merci

  2. Excellent merci infiniment.

  3. Pingback: Eau : filtration et purification. | HOW2 Survie

  4. Salut. Pour ton filtre sur trepied, je voulais savoir 3 choses.
    1 la mousse, c’est du lichen ou de la sphaigne?
    2 le sable, du sable de plage?
    3 le charbon : du charbon de bois comme des briquettes de bbq mais pilonées?
    Merci beaucoup j’attends votre réponse!

    • Salut,

      Ce genre de filtre est à considérer quand tu as à tout prix besoin de filtrer ton eau (donc par définition travail grossier) avant de la purifier pour pouvoir la boire. Donc généralement tu te trouves dans la verte, en montage, ou sur une île… Bref loin de tout. En fonction du milieu tu seras obligé de t’adapter, et donc d’adapter ton filtre. La mousse n’est pas obligatoire (je dirais que sphaigne est plus épaisse que le lichen). Pour le sable, si tu as du sable de plage c’est parfait. Si tu n’est pas en bord de mer… alors prend les graviers les plus fin au niveau de ton cours d’eau. Pour le charbon, effectivement. Une bonne bûche dans ton feu de camp… Tu récupères la cendre et le charbon. Donc version citadine le charbon de barbecue pilonné fait l’affaire !

  5. Bonjour,
    J’ai un peu tiqué sur deux points. Tout d’abord, le début du paragraphe concernant la filtration, où il est dit que les meilleurs filtres bloquent les virus et grosses molécules mais peuvent laisser passer les bactéries, décrites comme “des agents pathogènes plus petits”. En fait on ne se situe déjà pas à la même échelle, parmi ces trois exemples les bactéries sont largement plus grosses (de l’ordre de 0.1 à 10µm), alors que la taille des virus se rapproche de la dizaine/centaine de nanomètre; et les molécules c’est vachement variable mais grosso modo une grosse molécule ça peut aller jusqu’au micron. Du coup il y a du avoir une confusion à ce niveau là, mais osef.
    Par contre, pour ce qui est de l’ébullition, ce n’est pas la panacée : ça n’élimine pas les dangers chimiques, et certaines bactéries sont thermorésistantes, voire synthétisent des spores qui résistent à la chaleur. C’est le cas du clostridium perfringens et du Staphylococcus aureus.
    Du coup voilà, c’était juste pour apporter une petite correction, et puis maintenant je serais curieux de creuser un peu la question pour voir dans quelle mesure les virus et polluants organiques et chimiques peuvent être filtrés.

  6. félicitation d’abord pour le style de votre blog qui est tout à fait original et merci de parler de ce sujet important qui est la filtration de l’eau pour la survie de tous

  7. merci pour tous ces détails sur l’importance de l’eau surtout en pleines survie ou l’eau se fait rare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*