Dossiers Survie — 05 mai 2013
Eau & Survie : L’eau, un élément clé pour notre corps

Sommaire

L’eau, un élément clé pour notre corps

– Introduction
– Régulation de la balance hydrique
* Les pertes d’eau journalières
* Les apports d’eau journaliers

– Les risques de la déshydratation
* Les symptômes
* Que faire ?!
– Conclusion

 

 

 

L’eau, un élément clé pour notre corps

 

Avant de nous lancer dans un discours purement “survie”, il est crucial de comprendre les besoins de notre organisme, les apports nécessaires pour notre bien être et les risques encourus si nous n’y répondons pas.

 

Introduction

corps humain eau survie

L’eau est le principal constituant du corps humain et représente entre 60% et 70% de notre poids total, en fonction des différentes morphologies. L’eau est essentielle au fonctionnement de multiples organes et tissus (notez que le sang, les reins et les muscles sont constitués à plus de 80% d’eau suivi de près par le cerveau, donc pour vous dire… ) et indispensable à de nombreux processus physiologiques :

Par exemple, l’eau maintient le volume et la fluidité du sang qui véhicule les nutriments, les hormones et les déchets métaboliques. Elle constitue donc le solvant permettant l’élimination de ces déchets par les reins et la production d’urine. Elle assure également la régulation de la température corporelle par le processus de sudation : l’évaporation de la sueur permet la dissipation de la chaleur excédentaire du corps.

 

 

Régulation de la balance hydrique

Sous ce nom barbare se cache un principe simple, qui coule de source. Le corps ne peut pas stocker d’eau pour prévenir d’un futur manque. Par conséquent il est impératif de remplacer toute l’eau que nous perdons. Une statistique n’est plus à prouver : L’espérance de vie sans apport d’eau s’élève en moyenne à trois jours.

balance hydrique besoin eau survie

 

Les pertes d’eau journalières

En moyenne, un adulte perd environ 2,6 Litres d’eau par jour. A noter que les conditions environnementales (températures extrêmes) et les efforts physiques élevés peuvent changer ce chiffre de façon conséquente. 2,6 Litres d’eau, et ben… mais comment les évacue-t-on?

perte eau deshydratation sueur survie

Heu non… je parlais pas forcément de ça !

 

Quatre phénomènes conduisent à la perte d’eau :

  • Les reins (excrétion d’urine) : Environ 1,5 Litre d’eau par jour
  • La peau (transpiration) : Environ 0,5 Litre d’eau par jour
  • Les voies respiratoires (évaporation de la salive) : Environ 0,4 Litre d’eau par jour
  • Le système gastro-intestinal (matières fécales) : Environ 0,2 Litre d’eau par jour

 

perte eau journalière

 

Lors d’exercice physiques inhabituels et/ou un environnement chaud, la transpiration (section Peau du tableau) peut conduire à la perte de plusieurs litres dans la journée. L’intensité de l’exercice et la chaleur et l’humidité de l’air ambiant augmente la quantité de sueur produite. Il faut donc adapter sa consommation d’eau à sa situation. Dans une situation de survie, le stress, l’anxiété, les efforts physiques excessifs vous obligeront à boire plus qu’au quotidien. Tablez donc sur une perte totale au minimum de 3 Litres par jour.

Les taux de sudation observés pour différents sports varient de façon significative. Voici un tableau indicatif de la perte supplémentaire en eau que génère une activité physique en fonction de la température ambiante. Un bon indicatif, il me semble pour estimer vos besoins (même si à mon humble avis, vous devrez voir ces chiffres à la baisse en situation réelle)

 
perte eau activité physique

 

Il est important aussi de savoir que les diarrhées, les fièvres et les vomissements (maladie, etc) provoquent des pertes très excessives en eau. Réagissez vite !

 

Les apports d’eau journaliers

Notre organisme doit donc compenser toutes ces pertes (2,6 litres de perte, rappelons le, en situation normale). Pour les curieux, un tableau détaillé des besoins en eau journaliers en fonction de l’âge, résultat d’une étude des Autorités de Santé Européennes (EFSA – European Food SafetyAuthority) de 2010 :

consommation d eau recommandée

 

Les trois sources d’approvisionnement en eau sont la consommation d’aliments (légumes, viandes, etc), la consommation de liquides (soda, eau, etc), et la production d’eau métabolique. Cette dernière est négligeable puisqu’elle représente moins de 0,3 litre d’eau par jour. Alors c’est simple, nos apports viennent des aliments et des boissons. Jusque là aucune révélation divine ou spirituelle. Détaillons un peu chaque point !

 

Apport d’eau alimentaire

apport eau fruit frais L’EFSA a établi que la contribution des aliments dans les apports en eau journalier représentait environ 20 % chez l’adulte. Attention cependant : l’apport d’eau par les aliments est variable puisqu’il dépend du type d’aliments consommé. Un petit tableau qui catégorise les aliments par rapport à l’eau qu’ils fournissent.

 

apport eau par aliment

 

Pour ceux qui ont la flemme de lire ce tableau, les aliments les plus intéressants sont entre autres, les fruits frais , les légumes frais et le poisson frais .

 

Apport d’eau par les boissons

apport eau boisson survie

 

Toutes les boissons contribuent à l’hydratation du corps humain, que cela soit les boissons sucrés type soda, les jus de fruits, le café, le thé, les boissons alcoolisées diluées comme la bière ainsi que bien évidemment l’eau pure ou l’eau gazeuse. Il a été prouvé que la caféine présente dans le café, le thé ou certains sodas, n’a pas d’effet déshydratant. Notez cependant que les infusions type thés et tisanes sont beaucoup plus rafraîchissantes et apaisent plus la sensation de soif qu’un café.

Attention aux fétards : Les boissons alcoolisées qui contiennent 10 % d’alcool ou plus, comme les vins ou les alcools forts entraînent des pertes d’eau et sont donc déshydratantes ! En situation de survie il est donc déconseillé de picoler si l’eau se fait rare… même si dans ce genre de situation on en a particulièrement besoin psychologiquement xD !

Autre point à connaître : Le Sel ! Le sel au même titre que l’eau est évacué par la transpiration. Il favorise l’absorption et la rétention d’eau et maintient le volume sanguin. Il est fréquent qu’après un long effort physique, si une grande quantité d’eau est ingérée que la plupart de l’apport soit évacué par les urines. Pourquoi ? L’afflux soudain d’une telle quantité d’eau dilue le liquide sanguin et par conséquent le taux de sel. (moins de rétention d’eau…) Vous suivez ? Donc !!! Vous marchez en montagne toute la journée sous le soleil, littéralement désséché et n’ayant pas bouffé de la journée, et la, aléluya ! Vous tombez sur une rivière ! Ne vous jetez pas stupidement le ventre vide dessus ! Ajouter un peu de sel dans l’eau pour préserver l’hydratation ou manger un brin avant de boire. A noter que la diminution du taux de sel peut provoquer rapidement des effets secondaires désagréables comme des crampes, une fatigue excessive, etc.

 

Bilan

Au final ? Le calcule est simple :

- Au minimum 2,6 Litres d’eau consommé par jour = Au minimum 2,6 litres d’eau a apporter à notre organisme
Apport d’eau par les aliments : Maximum 1 Litre par jour

Donc ?

- Apport d’eau par les boissons : 1,6 Litres par jour (tablez au minimum sur 2L en cas de situation de survie)

TADAAAAM ! Vous avez donc le chiffre magique ! :)

Mais écoutons Mr Julien Venesson, qui va faire un petit récapitulatif de tout ce qu’on a dit, avec beaucoup moins de chiffres, puisque lui c’est “buvez en fonction de votre soif !”

 

Vidéo sur combien doit-on boire d’eau ?

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Les risques de déshydratation

La déshydratation survient lorsque la balance hydrique n’est plus équilibrée. Traduction en français courant : lorsque les pertes en eau sont supérieures aux apports. Plus l’écart est grand, plus la déshydratation est grave. Le volume de sang de notre corps dû au manque d’eau va diminuer drastiquement ce qui entraînent une mauvaise irrigation en oxygène et en nutriment. Même s’il est difficile d’évaluer avec exactitude la sévérité de votre déshydratation, certains symptômes pourront vous renseigner sur votre état, c’est pourquoi il est important de les connaître.

 

 

 

Les symptômes

Déshydration légère (Perte liquidienne de 1% à 5%)

- Fatigue, maux de tête, somnolence, nausées
- Sensation de soif
– Bouche sèche et collante.
- Réduction légère de l’élasticité de la peau, peau rouge
- Réduction de la sudation (transpiration) ce qui peut conduire rapidement à une hyperthermie (donc fièvre)
- Réduction de la production d’urine. Urine de couleur jaune foncée (en temps normal, émission d’urine claire toutes les 3 ou 4 heures)
- Creusement des yeux, pas de production de larmes
- Constipation, Crampes musculaires

 

Déshydratation modérée (Perte liquidienne de 6% à 10%)

- Vertiges, maux de tête
- Difficulté respiratoire
– Absence de salivation
- Discours confus
- Grande difficulté à marcher

 

Déshydratation sévère (Perte liquidienne de 11% à 20%)

- Langue gonflée, impossibilité d’avaler
– Affaiblissement de la vision
– Grande faiblesse musculaire
- Vertiges et sensation de perte de conscience imminente (diminution de la pression artérielle)
- Délires, Confusion, trouble de la conscience
- Evanouissement, convulsions

 

Que faire ?!

deshydratation eau survie

Boire…. boire… boire… et BOIRE !!!

L’idéal en cas de déshydratation et de posséder des soluté de réhydratation oraux (SRO) comme Oralyte, Adiaril, Gallialite ou GES45. Ou de reproduire leur composition si vous n’en avez pas. Pour les curieux, un descriptif complet de la composition d’oralyte ici.

Sinon pour résumé, les solutions d’hydratation sont composées :

  • d’eau (haha ! facile !)
  • d’électrolytes pour compenser les pertes (sodium, potassium, bicarbonates, etc)
  • de glucides pour un apport énergétique en parallèle

C’est beau la théorie…. Mais le système D (Démerde) ? La solution efficace est de mélanger dans un litre d’eau une cuillère à café de sel, et six cuillères à café de sucre. (vous faites à la louche hein !).

Privilégiez des aliments riches en amidon et en sel, comme par exemple du riz, des pâtes bien salés (mais ça c’est la théorie, car en paumé en plein milieu de la brousse vous pouvez toujours rêver !) Rappel : ces éléments permettent une meilleure absorption et rétention de l’eau (vous allez finir par le retenir !) .

 

Conclusion

Heu… Boire !? …. Rappelez vous, 1,6 litres en situation normale, 2 litres au minimum lors d’efforts physiques ! Un petit mindmap sympa (en anglais hélas) qui récapitule les 10000 lignes ci-dessus :

bilan eau survie

 

 

Pour aller plus loin…

 

eau survie dossier complet tout savoir sur l eau eau survie les bases

eau survie priorite collecter eaueau survie purification filtration eau

 

panneau forum survie

 

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

3 Commentaires

  1. Très intéressant j’ai appris beaucoup de chose même sur la vie quotidienne. Par contre tu aurais pu mettre en solution pour ce réhydrater en cas de sévère déshydratation comme fait le gars de Man vs wild.

  2. Salut Chouchi !

    Merci pour tes retours !

    Il faut savoir que 4 articles au total vont sortir. L’un arrive dans 12 minutes, l’autre à 13h00 et l’autre à 16h00. De quelle solution parles-tu au juste, car Bear Grylls utilise de nombreuses méthodes d’hydratation !

  3. Pingback: L’eau, la (sur)vie. | HOW2 Survie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*