Culture Z Livres Papiers — 22 août 2012
Ennemis 2 : Les trépassés de Higson, la critique !

ennemis 2 de CHarlie Higson Auteur : Charlie Higson
Édition : Volume 2 de la série Ennemis
Nombre de pages :
508 pages
Éditeur :
Pocket Jeunesse
Date de sortie
:
21 juin 2012

J’ai enfin terminé cette semaine le deuxième tome de la saga Ennemis de Charlie Higson. Si vous vous rappelez de ma chronique du premier volume Ennemis, je ne tarissais pas d’éloge à propos de cet auteur ! Pour être à 100% “dans le bain”, j’ai donc relu le premier volume et enquillé le second d’affilée. Ce qui explique mon léger retard au niveau de la chronique. Mais la voici enfin !

 

Synopsis

La terrible épidémie se poursuit… Les adultes devenus morts-vivants arpentent les rues et menacent les groupes d’enfants. Jack et Ed sont déterminés à se défendre. Avec leur clan, ils s’organisent pour survivre. Mais une nouvelle catastrophe menace de s’abattre sur Londres… Pourront-ils tous en réchapper ?

 

Avis

Le second tome est en harmonie complète avec le premier puisque nous retrouvons l’univers tant apprécié de son prédécesseur. Un Londres en proie aux “adultes”, aux “étrangers” ou aux “crevards”, appelez-les comme vous voulez. Les enfants leur donnent des noms différents, mais au final ils désignent les mêmes individus… Anciennement leurs parents, ils sont aujourd’hui leurs bourreaux.

Je me revois en train d’ouvrir, d’une main fébrile, la première page d’Ennemis 2, m’attendant à retrouver Maxie, Achille, Blue et Olive que je venais à peine de quitter dans le tome précédent. Allaient-ils rejoindre la tour où se trouve Sam ? Et Callum, est-ce réellement la fin pour lui ? David… comment allait-il réagir face à l’effronterie des gamins de Waitrose ?

Quelle déception, quand je me rends compte qu’en fait ce livre est une préquelle !!! Nous suivons les péripéties d’autres gamins, Ed et Jack. Pour tout avouer, j’ai eu un peu de mal à me fondre dans l’histoire, me disant qu’il allait falloir attendre un an de plus pour vivre les retrouvailles (ou pas) d’Ella et Sam. Mais l’auteur a fini par me faire abdiquer, m’entrainant dans le courant de son récit avec l’arrivée du Museum. Comme d’habitude Charlie Higson fait jaillir de nos entrailles les envies et joies d’enfants.
Qui n’a pas rêvé de prendre les objets poussiéreux planqués derrière les vitrines d’un musée et de jouer avec ?
Qui n’a pas rêvé de dénicher des trésors, comme des friandises au fond d’un camion ?
Nous vivons les aventures de ces enfants. Nous ne pouvons que savourer le délicieux goût de pêche rayonnant dans notre bouche quand ces enfants les mangent. Nous devenons ces enfants. Nous SOMMES ces enfants. Voila toute la magie de ce livre.
Un jour, une réalisatrice a dit : ” Nous gardons tous en nous une partie de l’enfant que nous étions à douze ans “. Voila ce que Charlie Higson parvient à extirper et à faire jaillir.

L’histoire nous fait naviguer à travers Londres et ces monuments. Je n’ai jamais eu autant envie de ma vie d’aller découvrir cette ville et d’explorer les différents bâtiments que Higson transforment en refuges pour enfants. Et pourquoi ne pas suivre à cette occasion les pas des enfants de Waitrose et de ceux d’Ed et Jack ? Nous pouvons sentir à travers les lignes de l’auteur un profond respect et mélancolie pour l’histoire londonienne qu’il n’hésite pas à nous transmettre tout au long du roman.

Le seul point noir que je verrais sur ce deuxième tome est une traduction moins travaillée. À plusieurs reprises, je me suis surprise à penser : ” Bof, ils auraient pu faire mieux sur la syntaxe “. Mais on oublie vite ce petit désagrément, happé dans les méandres de l’histoire.

À travers Ennemis 2, Charlie Higson étend la richesse et la complexité de son univers. Il nous prouve une fois de plus qu’il a bâti, brique par brique, dans son cerveau un monde complet, une histoire précise qui nous tiendra sans aucun doute en haleine pendant des tomes et des tomes.

Des éléments du premier tome, jusqu’alors inexpliqués deviennent limpides, d’autres s’entrecroisent. La souffrance, l’exil et l’histoire des enfants de la tour de Londres et de ceux de Bukingham Palace nous sont offerts sur un plateau d’argent. Vous finissez le roman satisfait/e : ” La boucle est bouclée “.  Mais bien évidemment prêt/e à mordre à pleines dents le suivant, qui sera incontestablement le mortier des deux premiers romans. On sent que le dénouement approche… inévitablement.

Vous finissez le roman, à la fois rassasié/e et avide. Rassasié/e car l’histoire est complète et vous transporte. Avide, car un millier de questions fourmillent dans votre tête et vous désirez savoir. Savoir de quoi l’avenir d’Ed, de Maxie et des autres enfants sera fait. Auront-ils une chance ? Que leur réserve le destin, qui jusqu’à alors était tout sauf clément ?
Vous sortez donc de ce deuxième tome avec plus de questions que jamais.

Je serais bien entendu au rendez-vous l’année prochaine pour chroniquer le troisième volume. Et si par le plus grand des hasards, Charlie Higson venait faire une petite virée en France pour une séance de dédicaces, je serai là, calepin et stylo à la main…
Trop de choses que je veux savoir :)

 

Avis d’un lecteur : David Buffault

Ça faisait longtemps que j’attends de savoir ce qu’il était arrivé à ces enfants, juste après avoir atteint la tour de Londres. Le suspens était à son comble à l’issue du premier tome! Et là surprise, le tome deux commence un an avant les événements du premier tome, et se conclue au même moment que le Tome 1 (jusque là vous suivez ?).
Je dois avouer qu’en lisant “Les événements suivants se déroulent un an exactement avant ceux  décrits dans Ennemis 1″, je me suis dit : “What The F*$ck?” Mais Charlie Higson, l’auteur, sait ce qu’il fait et je me suis donc mis à dévorer (sans jeu de mots) ce livre qu’on ne peut lâcher qu’après l’avoir fini. On lit donc l’histoire d’un autre groupe d’enfants survivants, qui tentent tant bien que mal de s’adapter et de vivre dans ce nouveau monde hostile. Tout commence à peine quelques semaines après le début de l’épidémie et on observe le choc que ces enfants doivent surmonter (ou pas pour certains), pour faire face à l’horreur de leur nouvelle réalité.

Je dois dire que j’ai autant aimé ce tome que le premier et que j’attends toujours avec impatience la suite (chronologique) du Tome 1. Le fait d’avoir une histoire parallèle plus ou moins au premier tome enrichit grandement l’univers, et nous donne des informations sur les enfants rencontrés dans la tour de Londres, ce par quoi ils sont passés, et aucun doute que tout cela permettra de rendre le tome 3 encore plus riche. Je conseille dans sans hésiter cet achat à tous les fans de frisson.

 note8

 

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Bonne critique à nouveau,
    En ce qui me concerne j’ai trouvé les ennemis 1/2 d’ higson corrects , mais beaucoup moins que le Zombie apocalypse et que les faucheurs sont des anges qui traitent aussi de l’adolescence face aux Zombies mais de façons plus abouties …

    • Je n’ai pas lu Zombie Apocalypse…. Et j’ai quand même beaucoup moins apprécié les faucheurs sont les anges :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*