Culture Z Livres Papiers — 13 juillet 2011
Ennemis: Chroniques d’un gagnant du concours !

ennemisL’un des gagnants du concours Ennemis, connu sous le pseudonyme de Jack Dowser sur Zombies World, nous livre son témoignage, après avoir avidement dévoré le dernier livre de Charlie Higson.

Merci Jack, pour tes chroniques !

NB : Tout le reste de l’article a été rédigé en totalité par Jack Dowser  et est donc propriété de l’auteur ! Cette partie n’est donc en aucun cas modifiable sans son consentement !

 

 

Gagné grâce à zombiesworld.com, je n’avais pas de grandes attentes sur ce livre dont je n’avais jamais entendu parler. Je me faisais cependant un plaisir de lire un nouvel ouvrage sur une thématique qui m’est chère : les zombies !

 

Dès le premier chapitre, j’ai été tout de suite attrapé par l’histoire qui ne m’a lâchée qu’une fois la dernière ligne finie. J’avais déjà remarqué par le passé que les histoires intégrant des enfants confrontés à des problématiques d’adultes avaient un effet de fascination sur moi, dans un autre registre j’avais adoré la série de science-fiction Ender où le sort de la planète repose sur les épaules d’enfants surdoués qui s’entraînent à l’école de guerre pour contrer une invasion extra-terrestre. « Ennemis » n’échappe pas à la règle, on se sent concerné dès le départ par le sort de ces enfants confrontés à une épidémie qui a transformé tous les humains au delà de 14 ans en enragés cannibales. Et pour certains il n’y aura pas de happy end, car il meurt de nombreux enfants au fil de ces pages, et même des personnages principaux, ce qui instille au roman un stress supplémentaire. En effet on se rend vite compte que n’importe quoi peut se passer, et que ce nouveau monde est dur et extrêmement violent.

J’ai particulièrement retenu mon souffle en suivant le périple d’un des petits qui, séparé du groupe, qui essaye de le rejoindre à travers Londres, et son métro…

Ajoutons à cela une bonne retranscription des dynamiques de groupes, des rivalités qui peuvent éclater et du rôle de chacun ainsi qu’une représentation très juste de la jeunesse des protagonistes.

Bien sûr ceux-ci ont grandi plus vite par la force des événements qui les ont forcés à devenir des survivants, mais ils restent encore des enfants, pour certains presque des bébés, qui ont leurs peurs, leurs réactions et leurs désirs d’enfant. A aucun moment on n’a l’impression d’avoir affaire à des stéréotypes de super-héros dans un monde de zombies auquel on aurait collé un jeune âge pour plaire à un public plus jeune. Non, cette histoire est vraiment bien ficelée et j’attends avec impatience la (les?) suite.

En parlant de la cible du livre, il est mis en pocket jeunesse mais je ne suis pas sûr que les vrais amateurs se trouveront là car il est quand même assez angoissant, j’espère qu’il ne ratera pas sa cible à cause de ce positionnement.

En tout cas mes 36 ans ne m’ont pas empêché d’adorer ce livre et de le dévorer.

 

Le 4ème de couverture indique « Fuyez », je vous conseillerai plutôt : « Courez l’acheter ! »*

 

Jack Dowser

 

*sur le site de zombiesworld.com tant qu’à faire…

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

3 Commentaires

  1. En parcourant pas mal de forums et autres sites, ce livre ne fait apparaître que des critiques positives.
    Même si cet ouvrage est présenté dans les rayons jeunesse ou du moins littérature “ado”, les avis qui dégagent des premiers lecteurs nous laissent supposer que l’histoire noire et parfois violente séduira également un publique plus âgé.
    Un point négatif tout de même, un prix un peu élevé 17euros50. Mais bon, quand on aime hein ….
    Certainement une de mes prochaines lectures.
    :!:

    • Salut !
      Je te le conseille fortement ! Effectivement comme le souligne ma critique et celle de Jack, ce livre satisfera les petits comme les grands. J’ai pris énormément de plaisir à le lire !

  2. Entre 2 changements de couche et un biberon, j’ai commencé ce livre.
    Je suis tout de suite entré dans l’histoire, tellement, qu’en à peine 2 jours, je l’ai terminé.
    On s’attache à ces personnages, on a peur pour eux, on se prend même à être triste quand l’un d’eux meurt (et on est souvent triste!).
    Vraiment une bonne et agréable lecture.
    A conseiller, même à ceux qui n’aime pas les romans, tant c’est facile à lire.
    Vivement le tome 2 qui doit sortir en juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*