Culture Z Mangas Papiers — 08 juillet 2013
Est-ce un zombie ? Tome 1 la critique !

Dessinateur : Sacchi

Scénariste : Shinichi Kimura

Édition : Panini Manga

Genre : shonen, zombie, humour, fantastique, érotique

Nombre de tomes : 2 (série en cours)

Date de sortie : 17 avril 2013

Nombre de pages : 150 pages

Prix conseillé : 7,99€

 

Résumé :

Ayumu est un lycéen, presque ordinaire, il va en cours, mène une vie de zombie, recherche la personne qui l’a tué et héberge chez lui trois magnifiques jeunes filles. Ses trois colocataires sont un peu particulières, il y a Yû, une nécromancienne muette, Séera une ninja vampire et Haruna une méta-magicienne. Comme vous pouvez le constater, la vie de notre héros est très compliquée. Il faut ajouter qu’Haruna est tombée du ciel en combattant un Mégalo et Ayumu lui a volé ses pouvoirs et devient méta-magicienne. Oui oui j’ai bien dit que le héros devait UNE méta-magicienne. Du coup, en plus de devoir comprendre pourquoi il a été assassiné et comment il est revenu à la vie, il doit aussi comprendre d’où viennent ses nouveaux pouvoirs et comment faire pour s’en débarrasser. 

Accrochez vos ceintures, nous embarquons dans un monde merveilleux.

 

 

Avis :

Est-ce un zombie ? est au départ un roman pour les adolescents qui est un franc succès au Japon. Son nom d’origine est Kore wa Zombi Desu ka. Nous sommes en présence d’une adaptation. Nous ne pourrons pas juger de sa fidélité puisque le roman n’est jamais sorti en France. (Ce n’est peut être pas un mal). Si nous ne pouvons pas épiloguer longuement sur ce sujet, il y a tout de même beaucoup de choses à dire, ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas vous ennuyer.

Par quoi commencer ? Parlons d’abord de l’histoire. Elle est extrêmement dense et une chose est sûre, on n’a pas le temps de s’endormir sur ses lauriers. Dés la première page, l’intrigue est menée tambour battant, il se passe un nombre incalculable d’évènements, comme une magicienne qui tombe du ciel, un garçon zombie qui devient une magicienne, une fille en armure qui refuse de parler pour ne pas ébranler la planète, une fille qui se retrouve à l’hôpital apparemment à cause de cette même fille en armure, une ninja vampire qui a un don pour le bowling, un homard géant qui attaque la ville, une magicienne qui ne semble plus maîtriser l’apparition de ses vêtements, un ours géant en peluche qui menace de tout écraser….  Stop, ça y est, je vous ai perdu, vous ne comprenez pas le rapport entre toutes ses actions. Pas de problème, moi non plus. Difficile à croire, mais ce premier opus est l’exact inverse de ce que l’on critique la plupart du temps dans un début de série, c’est-à-dire un début un peu lent, qui tarde à commencer, des présentations de personnages trop longues etc. Ici, on vous balance en plein milieu d’une tonne d’actions différentes et il est très difficile de comprendre où tout ça va nous mener. De plus, le héros ne maîtrise pas ses actes, il subit en même temps que le lecteur les diverses situations. Tout ce qui se passe n’est pas de son fait, lui-même semble perdu, ce qui fait que personne ne nous guide dans ce labyrinthe. On ferme le livre et on se pose une multitude de questions comme : en quoi est-ce un zombie ? Quelle est la trame principale : Retrouver son agresseur ? Rendre les pouvoirs à la magicienne ? Ou se débarrasser de ses colocataires ? Dés le début, on est perdu et il nous est impossible de savoir quelle ficelle suivre. Il est possible que se soit un parti prix pour immerger le lecteur dans ce monde un peu fou, malheureusement le trop est l’ennemi du bien, ce n’est pas une immersion mais une noyade. C’est dommage car le dynamisme est une bonne idée, mais la réalisation est trop chaotique et désordonnée. Sans clef pour décoder, on ne réussit pas à prendre le train en marche.

L’histoire ne tient pas la route, mais après tout c’est un shonen érotique et humoristique, alors peut être que l’intérêt est ailleurs. En effet, la couverture est rose, et on commence par une image de petite culotte. Pour ce qui est de voir Haruna nue, ne vous inquiétez pas, vous serez servis, mais peut-être mal servis. Les petites culottes, les positions aguicheuses et le fantasme de la cuisinière nue sous son tablier sont présents, cependant la plupart du temps les raisons de la nudité d’Haruna est injustifiée et ridicule. Il s’agit d’une défaillance liée à ses pouvoirs, oui oui vous avez bien entendu, c’est la magie qui l’habille, donc plus de magie, plus de vêtements. Puis, quand elle s’habille, c’est en culotte et en débardeur. Quoi ce n’est pas la tenue adaptée pour une lycéenne, ah bon je l’ignorai. Tout ça est un peu gros. Je sais je sais, vous allez me dire, ba oui mais ca doit être humoristique. Oui vous avez raison, mais même de ce point de vue c’est raté. Une fois c’est amusant, plusieurs fois ca devient lourd. L’auteur a trop utilisé le comique de répétition. Les clichés ne sont pas assumés en tant que tels, ce qui fait que l’on flotte entre plusieurs genres et aucun n’est réussi. Le héros pervers n’est pas vraiment pervers, le coup du déguisement de magicienne, c’est drôle une fois, après c’est grotesque, et on voit les blagues graveleuses arrivées trois jours à l’avance.  Du coup ce n’est ni drôle, ni érotique, ni véritablement zombiesque.

Ayumu est un zombie, heureusement que l’on nous prévient de son statut car à part une fois où il parle du caractère désagréable du soleil, il ne porte aucune caractéristique du zombie. C’est juste un mort-vivant, c’est le seul et il n’attaque personne. Sur ce point, il faut attendre que l’histoire avance pour pouvoir avoir une idée. Sinon je décerne la palme de la fille la plus énervante à la méta-magicienne qui est plus qu’agaçante, elle semble être un personnage important au côté d’Ayumu, mais pour l’instant elle ne marque que par ses positions aguicheuses et son absence de vêtements, à part ça elle n’a aucun intérêt. C’est dommage car elle prend toute la place et efface un peu Yû et Séera qui sont plus attachantes et amusantes. Les raisons de leur présence sont plus intrigantes et intéressantes.

Des personnages agaçants, une histoire bancale, un flou artistique colossal mais que reste t-il de ce manga ?

Une esthétique réussie. Le dessin est soigné et minutieux. Les environnements ne sont pas vides. On peut au moins lui concéder cette qualité. C’est un très joli manga, bien réalisé. Les plans sont bien pensés, il y a du potentiel mais qui semble mal exploiter pour l’instant.

 

 

En Bref : Encore un shonen qui veut se mettre à la mode en nous servant un zombie décoré de rose et de paillettes. L’effet est raté, car on n’y croit pas du tout, il ne réussit pas à faire illusion. Il faut espérer que les prochains tomes seront plus marqués par le sceau de l’humour et du zombie. On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise.

 

note2

Auteur

sherane

Chroniqueuse bande-dessinée, comics, manga, livre ... et plus généralement tout ce qui se dévore.

Articles relatifs

9 Commentaires

  1. Très bon article. Ce manga ne me tente pas des masses…

  2. Le note et moche x), sinon bonne article et dommage j’aurais mis aussi un 2

  3. Intriguant malgré tout

  4. C’est censé être quoi le gros crabe bizarre ? Le début commence bien pourtant “Ayumu est un lycéen, presque ordinaire, il va en cours, mène une vie de zombie, recherche la personne qui l’a tué et héberge chez lui trois magnifiques jeunes filles”

  5. Le manga ne peut être qualifié de “Z” que de part la présence de Ayumu. Pour avoir vu l’animé “Kore Wa Zombie Desu Ka” je peut dire que c’est un série amusante qui se laisse regarder (dans ce cas précis lire) pour peut qu’on ne la regarde pas pour le Z. Donc effectivement dans une optique “Z” le manga vaut 2/10 mais dans une optique comique etc… Le manga vaut plus que cette note, après ce n’est qu’un avis personnelle. Quand on nous as sortie du HighSchool Of The Dead, oui nous ne sommes pas dans le même “registre” ^^

    • Je N’ai pas mis 2 uniquement pour le fait que le zombie ne soit pas très présent c’est un ensemble. En revanche j’ai regardé le premier épisode de l’anim et l’humour est beaucoup plus présent. Je pense que l’anim est de meilleur qualité que le manga qui est vraiment brouillon dans la narration.

      • C’est possible, il est vrai que l’histoire est bien plus simple à suivre dans l’animé qu’apparemment dans le manga. Les deux sont différent, on ne peut pas faire ce que l’on fait dans un animé sur papier et vice-versa. Je lirais ce premier tome pour me faire une idée ^^

  6. Je ne pense pas comme vous ce livre m’a est j’attends de lire le 7 et le 8…

  7. J’adore pas le côté pervers du personnage Ayumu mais l’histoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*