Evenements GN — 16 mai 2012
Feedback GN Hill Of the Dead – Mars 2011

Survivantes, survivants, aujourd’hui nous allons parler d’un évènement Z un peu particulier : un GN zombie dans un univers inspiré de Resident Evil. Ou comment lutter contre des zombies en vrai tout en s’amusant et sans risquer la vie de quiconque.
Comment c’est possible? et bien tout simplement avec le fabuleux monde des jeux de rôles et quelques copains déguisés.

Alors commençons par le commencement, car tout le monde ne sait pas ce qu’est un GN.

 

 

 Quoi que c’est donc un GN, Michel ?

Alors déjà, je ne m’appelle pas Michel et puis GN c’est l’abréviation de jeu de rôle Grandeur Nature ou LARP en anglais pour « Live Action Rôle Playing ». C’est à dire qu’on joue à un jeu de rôle (comme un « Donjons et Dragons » sur table ou un jeu vidéo) mais en vrai avec des beaux costumes. En clair il y a un scénario et chaque joueur est un personnage, avec des compétences comme par exemple serrurerie pour crocheter les cadenas, médecine, lire et écrire une langue pour pouvoir lire un document sensé être dans une certaine langue, des compétences de combats permettant de manier certaines armes, d’assommer des joueurs ou de briser des boucliers et d’autres compétences plus exotiques (torturer, lire l’avenir, réaliser des miracles, se camoufler etc…). Ces personnages contribuent donc à l’histoire en effectuant des quêtes et en faisant avancer le jeu (parfois le scénario peut aussi se résumer à « toi vouloir terre à moi alors moi taper toi !» mais c’est un scénario quand même). Ces jeux peuvent se dérouler dans une infinité d’univers différents ; les premiers GN avaient pour cadre principalement des univers médiévaux-fantastiques mais maintenant on retrouve de tout : Rome antique, Japon féodal, post-apocalypse, western, Vikings, mondes arabes, futuriste, pirate, zombie… il est même assez courant de jouer dans un univers tiré d’un film, d’un livre ou d’un jeu vidéo (Conan, Warcraft, le Seigneur des Anneaux, Cthulhu, Star Wars, Harry Potter, etc.).

Les combats se jouent avec des armes en mousse et latex, à l’origine fabriquées à la maison avec les matériaux qu’on trouvait (tube PVC, tapis de sol et duct tape) et maintenant élaborées à partir de différents matériaux et techniques, trouvables toutes faites dans les magasins spécialisés. Les pointes des flèches et des carreaux d’arbalète sont des blocs de mousses inoffensifs. Pour les univers plus modernes les armes à feu sont simulées le plus souvent par des jouets types NERF (tirant des fléchettes en mousse) ou des lanceurs d’airsoft (répliques d’armes à billes) ou, plus rarement, de paintball (billes de peinture).

Pour plus de détails voir l’article sur Wikipedia.

 

Le GN Hill of the Dead

Tout ça c’est très bien mais quel rapport avec Zombies World ?

Eh bien j’ai participé l’année dernière à un GN à thème zombie, inspiré de Resident Evil d’après l’affiche.

Je vais tâcher de vous faire un compte rendu objectif de ce GN.

Tout d’abord l’inscription : GN annoncé comme un week-end de survie pure, du samedi midi au dimanche en début d’après-midi environ, avec une participation aux frais (PAF pour les intimes) de 60€, ce qui est au dessus de la moyenne des GN’s auxquels je participe habituellement (plutôt vers les 45-50) donc un peu cher surtout pour 24h de jeu.

La création de personnages est bien faite, choisir un archétype de personnage, puis quelques compétences, la rédaction d’une courte histoire personnelle (background dans le jargon ; vous remarquerez comment je balance habilement des termes techniques comme ça là, juste pour me la péter) et un truc qui s’annonce pas facile à jouer mais très intéressant surtout dans un jeu de survie : une gestion de la folie ! Chaque personnage est atteint d’une ou plusieurs folies à choisir dans une liste avec la possibilité de déclencher une crise de folie si on perd un objet fétiche (à choisir également).

Bon personnellement j’ai créé un personnage mafieux, un trafiquant de drogue sanguinaire d’Amérique du sud, membre d’un gros cartel, narcissique et avec une bague en objet fétiche (avec une machette et un pistolet parce que bon, quand même hein ! On n’est pas là pour rigoler…). Et en plus je me suis appelé Sancho, juste pour pouvoir balancer « yé soui Sancho !… qu’est ce que yé fait dans la vie ? Yé soui Sancho ! » comme le personnage éponyme dans le film Capitaine Orgazmo.

Bref je me suis inscrit avec ce personnage et quelques temps plus tard je reçois mon background (et hop, réutilisation de mot technique !) revisité et complété par les organisateurs. Et c’est vraiment une tuerie ! C’est complet, bien écrit, bien pensé et y a les photos des mecs que mon personnage est sensé connaître (et coup de bol je connais en vrai la moitié d’entre eux en plus, y en a même un que je dois tuer). Jusque là le GN s’annonce bien, jusque là…

 

Le jour J

J’arrive sur le lieu de l’évènement, un peu à la bourre (comme d’hab’) et non sans m’être perdu en chemin (comme d’hab’), surprise ! On est sur un parc d’accrobranche ! Voilà pourquoi le GN est si cher, une bonne partie de la PAF concerne l’accrobranche. Alors les organisateurs nous ont expliqué le principe : on est des survivants (de quoi ? Je sais plus trop mais ça tourne autour d’une épidémie de zombies bien sûr) et pour se mettre en sécurité on s’est dirigé/es vers un refuge qui est isolé du monde par une faille, une grande falaise infranchissable par les zombies.

Donc le parcours d’accrobranche symbolise en fait l’escalade de cette falaise. En soit c’est une bonne idée, c’est original en tout cas mais en pratique c’était pas très bien géré : pour des raisons de sécurité évidentes pas de zombies et de combats sur le parcours, donc au final on a fait 1h d’accrobranche en costard avec le flingue NERF à la ceinture et le baudrier plus casque orange tout moche. Et à la suite de ça, il a fallu attendre tout le monde, puis attendre que les orgas soient au point, qu’ils distribuent du matos de jeu (nourriture, argent, objets…) et enfin qu’il fassent le briefing de début de jeu, donc ça a fait une pause de bien 1h voire 1h30 entre la fin de l’accrobranche et le début du jeu en lui-même. Du coup on aurait bien pu s’en passer de ladite accrobranche qui n’a rien amené étant donné qu’elle n’était même pas intégrée au jeu. C’est dommage ça partait d’une bonne idée.

On voit bien l'inutilité d'une telle activité dans un évènement zombie... mais bon c'était fun...

  Bref le jeu commence, des petits groupes sont constitués selon les affinités des personnages et toutes les 5-10 minutes un groupe est injecté  dans le jeu en itinérance vers le refuge. Je me retrouve avec une petite frappe amie, un prêtre et une médecin. On fait la route ensemble jusqu’à arriver au refuge. Là nous accueille une famille un peu bizarre – ça sent direct le consanguin dégénéré cannibale comme dans tout scénario post-apocalyptique ou zombie – mais bon laissons l’histoire se dérouler. D’autres groupes arrivent et des discussions se créent (tout comme des tensions également).
Un peu plus tard, des évènements étranges commencent à arriver ; les habitants du refuge sont pas nets. On finit par découvrir la mère de la famille ligotée sur un fauteuil dans la forêt, visiblement un zombie nourri de chair humaine par ses enfants. On l’exécute et on décime aussi une bonne partie de la famille qui était du coup pas très contente.
Je retrouve le biker que je devais tuer, vues les circonstances spéciales on finit par conclure une trêve (en plus hors jeu c’est un ami, ça aurait pas été sympa de lui faire perdre son personnage en début du jeu…).

Puis il commence à y avoir progressivement des attaques de zombies, puis un énorme monstre qui se ramène (un mec sur des échasses avec une grosse excroissance sur l’épaule et un œil dessus, dans le style boss de resident evil 4 ou 5, plutôt bien fait le truc et bien joué en plus). Invincible le monstre en plus mais pas trop méchant tant qu’on l’attaque pas. Il a fini par repartir pour une raison dont je ne me souviens pas et on a essuyé pas mal d’autres petites attaques de zombies jusqu’à la tombée de la nuit. Une fois qu’il faisait sombre, le jeu était déjà plus stressant et glauque donc plus plaisant, mais là ou le bat blesse c’est que les zombies se font de plus en plus résistants. Puis ils commencent à utiliser des armes à feu et à parler. Déjà depuis le début ils utilisaient des armes blanches, pour simuler les griffures et morsures histoire de pas de toucher à mains nues ce qui peux être dangereux dans la précipitation… j’aime pas trop le principe mais soit, c’est pas une mauvaise idée mais le problème c’est que beaucoup de mecs qui jouaient des zombies les ont utilisées comme s’ils avaient vraiment une épée dans la main et à réellement se battre avec, donc au final on s’est retrouvé/es à faire du combat de GN normal à épée contre épée (ou katana, ou machette, ou batte, ou hache de pompier…) avec les mecs d’en face qui poussaient quelques grognements pour faire genre «On est des zombies tavu ! ». Pour moi ça a carrément plombé l’ambiance, aucun moyen de réellement slasher du zombie comme dans les films dans ces conditions là… Et pour surenchérir,  il a commencé a y avoir de l’occulte, de la magie genre des sorts de domination et autres bizarreries qui font de moins ressembler les zombies à des zombies.

Enfin bon les attaques se sont faites de plus en plus pressantes, les défenses ont été dépassées et on a dû se retrancher dans les bâtiments même. Au bout d’un moment on a fini par faire une sortie discrète pour aller détruire un espèce de cercle rituel qui servait apparemment aux zombies puis on a dû se cacher dans la forêt pour pas se faire dévorer. Dans l’obscurité on s’est trop dispersé/es et on s’est retrouvé/es à un groupe d’une dizaine de personnes assises derrière un bosquet en bordure du terrain de jeu en attendant que les choses se tassent car les zombies ont investi le refuge. Je passe sur les quelques désagréments qui ont eu lieu pendant cette fuite retraite stratégique notamment sur l’orga en t-shirt orange qui nous cherche et nous flashe avec sa lampe torche en pleine nuit alors qu’on essaye de se cacher juste pour nous demander ce qu’on compte faire (enfin bon ça partait d’un bon sentiment, c’est un orga qui s’occupe de ses joueurs…) mais toujours est-il qu’on a passé plus d’une heure dans nos buissons à discuter à voix basse puis comme il commençait à faire froid (on ne devait pas être loin des 1 ou 2h du matin de mémoire), qu’on s’ennuyait grave et qu’il n’y avaient plus personne dans le coin (les zombies étaient apparemment au chaud dans le refuge, ce qui nous a semblé très bizarre car en théorie ils auraient du venir nous chercher pour nous bouffer), on a tenté une attaque sur le refuge.

C’est à ce moment là que je suis mort et surtout que j’ai compris qu’en fait les zombies sont les joueurs morts (jusque là c’est normal) mais surtout qu’ils sont restés joueurs et qu’ils ont des quêtes à accomplir en temps que zombie et alors là c’est du grand n’importe quoi en terme de zombie : au final c’est plus proche des « ganados » de Resident Evil 4 et 5 (humains infestés par un parasite qui prend possession de leur corps et les fait réagir comme des zombies mais en plus intelligents et qui entraine des mutations).
Les zombies sont au début basiques mais appartiennent à des clans de zombies et évoluent, acquièrent des pouvoirs et grâce à des gemmes et des rituels peuvent devenir des « éveillés ». Bref tout un système de jeu en zombie en parallèle du jeu humain.

Donc dans l’idée c’est pas mal, c’est original en tout cas mais en pratique déjà faut pas appeler ça un GN Zombies parce que du coup j’ai été déçu mais on plus ça casse tout le jeu vu qu’il y a très peu de PNJ qui font bouger le jeu, les zombies joueurs font leurs quêtes de leur côté et attaquent peu les joueurs, du coup le jeu s’est retrouvé plutôt statique, c’est dommage… enfin bref une fois notre attaque terminée, la plupart des humains étaient morts, il ne restait que quelques survivants mais suite à un ras le bol et à des problèmes hors-jeu que je ne détaillerai pas, beaucoup de joueurs sont partis par groupe entier (au total près de la moitié des joueurs a quitté le GN pendant la nuit, première fois que je vois ça…). Mes amis sont tous partis mais j’ai décidé de rester pour voir ce que donnerait le jeu du dimanche et je suis allé me coucher après être resté un peu discuter en hors-jeu avec d’autres joueurs.

Après une courte nuit de sommeil, j’entame mon rôle de zombie tout frais et là j’ai vraiment pas aimé : déjà plus aucun humain donc juste du jeu en zombie sur fond de guerre de clan, pas vraiment intéressant et on n’était même pas libres de faire ce qu’on voulait… J’ai fait à peu près les trucs qu’on m’a dit de faire en traînant la patte (au sens « pour faire zombie » comme au sens « parce que j’avais pas envie ») et la matinée s’est terminée comme ça au terme de quelques quêtes pour zombies faites par les quelques joueurs qui restaient.

S’en est suivi un petit repas sympathique avec une grosse discussion entre joueurs, PNJ et organisateurs pour voir ce qui n’allait pas car la moitié des joueurs qui se barrent en plein GN ça dénote quand même qu’il y a un souci mais chacun tient bon sur ses positions et la discussion n’a pas menée à grand chose.

 

 

Et au final, avis général?

Tout n’est pas à jeter dans ce GN :

Y a quand même eu de très bonnes idées : le scénario partait d’un concept bateau (épidémie zombie) pour s’avérer finalement plutôt original (même si ça ne m’a pas forcement plus, je salue l’effort). Certains organisateurs étaient toujours à l’écoute des joueurs et s’en occupaient bien, les fiches personnage reçues étaient super travaillées et très bien faites, il y avait du matos en jeu, les règles étaient complexes mais très sympathiques, comme par exemple les règles de folie (très peu jouées finalement car compliquées mais bien pensées), le terrain du GN était très sympa aussi…

Ajoutez à ça que les costumes des joueurs étaient très bien : des soldats d’Umbrella Corporation, des militaires, un clodo, des bikers, des médecins, des junkies, un joueur de football américain, un policier, un prêtre, une infirmière folle… ça donnait une ambiance géniale.

Malheureusement de mauvais choix ont été faits comme l’accrobranche (original mais finalement loin d’avoir été indispensable) ou le choix de faire un scénario pour les zombies était un pari risqué et pas courant en GN, mais pour moi c’est raté, ou mal mené en tout cas… Dommage ça partait d’une idée originale… Mais la plupart comme moi venaient pour faire de la vraie survie contre des zombies, avec des vagues de mort-vivants en surnombre à découper à la machette dans une ambiance glauque et au final on s’est retrouvé/es à lutter à l’arme blanche ou à feu contre des espèces d’infectés armés de la même manière. Même si l’ambiance horreur et la pression y étaient quand même un minimum c’est dommage qu’on se soit écarté/es du postulat de départ de l’épidémie zombie… ajouté aux divers autres problèmes cumulés, petits ou gros, hors-jeu ou en jeu, ça fait une pilule trop dure à avaler pour beaucoup de joueurs.

 

À la décharge des organisateurs, ils étaient en manque de PNJ’s suite apparemment à de nombreux désistements donc ils n’ont pas pu faire monter la pression correctement (c’est vrai que faire des vagues de 6 zombies contre 50 humains c’est moyen niveau pression).

Je reste donc très déçu de ce GN, comme la plupart des joueurs. Aujourd’hui l’association organisatrice a apparemment pris en compte le mécontentement général des joueurs et a remanié son équipe orga. Ils ont donc annoncé un autre GN zombie en avril dernier, en petit comité ce qui leur permet de gérer plus facilement et de faire un jeu de qualité. Ils m’ont même appelé (comme plusieurs autres personnes) pour me proposer d’y participer. J’étais près à m’y inscrire mais il a finalement été annulé faute de joueurs (le GN a été annoncé trop tard, 2 ou 3 semaines avant l’évènement donc trop court pour rassembler assez de joueurs).

J’espère seulement qu’ils en organiseront un autre car ils ont quand même de bons organisateurs dans leur équipe et sont tout à fait capables de faire quelque chose de bien ; j’ai confiance en eux et la plupart des gros défauts sont facilement corrigeables et évitables. N’oublions pas que c’est organisé uniquement par des bénévoles qui investissent leur temps et leur argent dans l’organisation de ces événement et donc il convient d’être indulgent quand même. Et ça reste le seul GN zombie de la région donc pour moi c’est toujours attirant, je vais pas trop cracher dans la soupe…

J’irais à leur prochain GN zombie s’il y en a (et connaissant certains de leurs organisateurs apparemment oui) et je ferais un feedback que j’espère bien plus positif que celui-ci.

 


Auteur

ju_riken

Chasseur de zombies du dimanche, forgeron d'armes en mousse et cuisinier de boite de conserve au réchaud à alcool solidifié.

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*