Evenements GN — 19 juin 2012
Feedback Halloween Survivor 2009

Il y a presque 3 ans, vers la période d’Halloween j’ai participé à un événement sobrement intitulé Halloween Survivor (ça ferait un bon titre de nanar ça…). C’était à mi-chemin entre la partie d’airsoft et le jeu de rôle grandeur nature (GN).
C’était organisé par un ami d’une association d’airsoft qui avait pour projet de monter s
a propre assoce de GN. 

 

Il était annoncé 3 courts scénarii différents et on avait le choix du rôle.
Le principe était simple et bien pensé : un groupe de joueurs jouait son scénario pendant que tous les autres participants jouaient des zombies et ensuite on change de scénario et de survivants. Ça permet d’avoir un nombre conséquent de zombies tout en faisant jouer tout le monde en survivant.
L’univers concerné était celui de Resident Evil, le pitch général de l’événement étant qu’il y a eu un dysfonctionnement dans un laboratoire d’Umbrella Corp et que le virus est parvenu a s’échapper dans le corps d’un pauvre zombie. À partir de là les 3 scénarii proposés étaient, d’après mes souvenirs (ça remonte à quelques temps, donc je suis plus très sûr de l’exactitude de ce que je vais écrire mais en gros c’était ça) :

  • Deux soldats d’Umbrella Corp ainsi que deux scientifiques de la base parviennent à s’échapper par l’ascenseur qui débouche à la surface (le labo étant enterré) et qui explose à leur sortie. Les scientifiques doivent récupérer une mallette perdue à l’extérieur et l’extraire à un point précis, escortés par les soldats d’Umbrella. Cette mallette contient un échantillon de virus et un de vaccin, autant dire que c’est important…
  • Un journaliste et son cameraman sont escortés par deux chasseurs locaux pour faire un reportage sur la forêt de sinistre réputation sur laquelle circule des rumeurs sur les exactions d’Umbrella. Ils avaient je crois un objectif mais je me souviens plus en quoi il consistait.
  • Un groupe de campeurs s’adonne aux joies du camping en forêt jusqu’au moment où ils s’aperçoivent que l’un d’entre eux a disparu. Ils se mettent donc a sa recherche mais c’est sans compter sur les créatures de cauchemar qui rodent depuis cette nuit.

Ces 3 histoires se recoupent. Ainsi dans l’un des scénarii on entendait l’explosion du labo et de l’ascenseur, dans l’autre on retrouvait une main coupée appartenant à un scientifique du premier scénario etc…

J’ai choisi le rôle d’un des soldats d’Umbrella Corp (j’en ai profité vu que j’avais de quoi faire un costume approprié facilement. Les instructions étaient de venir seulement avec le costume et les protections oculaires, les répliques d’armes étant fournies par l’organisateur.

Arrivé sur place le jour de l’événement (vous remarquerez comme j’utilise habilement le mot événement parce que je ne sais pas quoi dire d’autre…), je me mets en tenue, découvre mes compagnons survivants d’infortune et on me file un petit fusil à pompe avec peu de munitions (15 billes il me semble) et à mon collègue soldat un pistolet Beretta avec 2 chargeurs (2×15 billes) ainsi qu’un couteau. Les scientifiques ont eu droit seulement à une lampe, donc en gros on allait devoir bien les protéger parce qu’ils n’avaient, comme dit l’expression, que leur «attribut génital» et leur couteau… et encore non dans ce cas là ça ne marche pas l’expression car ils n’avaient même pas de couteau et y en avait un sur les deux qui était une demoiselle… Donc en fait, ils avaient juste un « attribut génital » pour deux pour lutter contre probablement une horde de zombies, le top quoi…

 

On commence en premier, on est enfermés dans un cabanon qui est sensé être l’endroit où débouche l’ascenseur (oui chez Umbrella Corp ils sont malins, ils planquent leurs ascenseurs hi-tech vers les labos top secrets dans des cabanes de bouseux… Habile !). Ensuite une voix off d’introduction et un son d’explosion, nous voila propulsés dans le jeu. Après concertation on ouvre la porte de la cabane d’un coup de pied et on sort en dégommant les deux zombies qui attendaient. Puis on avance jusqu’au point où est supposée se trouver la mallette. On est pris à parti par de nombreux zombies (il devait y avoir une bonne quinzaine de personnes qui faisaient les zombies donc on avait bien la pression). Les munitions s’épuisent vite, surtout celles de mon collègue qui n’hésite pas à tirer au lieu d’esquiver.
Heureusement que les zombies sont lents ! On cherche notre objectif sans le trouver, on finit par perdre un scientifique, puis le deuxième soldat est dévoré également. On se sépare, je perds la scientifique et tente de me cacher des zombies et vu qu’il fait nuit ce n’est pas difficile, j’arrive même à me faire passer pour l’un d’eux parfois et je tourne en rond mais ne trouve pas l’objectif.
Finalement je finis par me faire avoir. La scientifique à survécu mais je me souviens pas si elle a réussi l’objectif.

 

On retourne à la zone neutre et vient le tour du groupe suivant : les journalistes et les chasseurs. Je m’habille en zombie (maquillage, faux sang, tshirt déchiré avec fausses côtes à vif apparentes…). Leur scénario commence ; ils s’extasient à la vue de leur zombiesque sujet de reportage et essayent de communiquer.
Les autres zombies et moi les attaquons. L’un des chasseurs m’envoie un tir de fusil à pompe à 3-4m, ça fait mal ! J’ai compris pourquoi après : il a tenu a prendre le sien et pas celui de l’orga sauf que le sien est beaucoup trop puissant pour tirer d’aussi près (et même pour jouer avec à l’airsoft de toutes façons, les joies des répliques d’armes chinoises…).
C’est un souci d’organisation et de sécurité qui aurait pu être facilement évité… Bon, ce n’est pas trop grave mais c’est pénible et ça fait mal, pourtant je suis pas douillet (surtout que je m’appelle pas David…). Du coup j’évite de l’attaquer celui-là…
Je me souviens plus comment ça a fini pour eux mais il me semble qu’ils ont réussi leur(s) objectif(s) et je me suis régalé à faire le zombie…

 

Au tour maintenant du 3eme et dernier groupe, les campeurs. Ils étaient un peu plus nombreux, 5 je crois et réunis autour d’un simili feu de camp. Une voix off leur fait une introduction disant qu’une fille qui était avec eux a disparu dans la forêt et ils entendent l’explosion du laboratoire. Là le premier zombie arrive, pour le coup c’était moi. En me voyant approcher les entrailles à l’air, l’un des campeurs s’affole quand j’essaye de le mordre et me tire un coup de pistolet. Je tombe, ils m’examinent et discutent pour savoir d’où je viens. Après avoir découpé mon entrecôte – « juste pour de rire » – ils se mettent en quête de leur disparue qu’ils finissent par trouver après avoir affronté quelques zombies.

 

 Niveau règles c’était simple mais bien pensé : un zombie touché au cœur tombe (pour éviter les tirs à la tête), sinon il lui faut prendre 3 coups/billes n’importe où pour tomber.
Il peut au passage perdre ses membres, s’il est par exemple touché au bras ou à la jambe. Une fois les humains hors de vue il peut se relever et courir (tant qu’il est pas en vue d’un humain) se replacer pour faire un autre zombie. Du coup il y a des vagues de zombies en permanence, ce système est très bien et simple à mettre en place et à jouer.

En conclusion, cet événement reste à ce jour la meilleure partie d’airsoft/GN Zombie à laquelle j’ai participé. C’était court (une soirée seulement) mais intense et très bien mené.

J’ai espoir de pouvoir un jour participer ou organiser quelque chose d’aussi bien !

 

 

Auteur

ju_riken

Chasseur de zombies du dimanche, forgeron d'armes en mousse et cuisinier de boite de conserve au réchaud à alcool solidifié.

Articles relatifs

3 Commentaires

  1. Allez je partage un fou rire : “Donc en fait, ils avaient juste un « attribut génital » pour deux pour lutter contre probablement une horde de zombies”.
    Je sais pas pour toi Ju, mais perso je suis une femme et pourtant je suis équipée d’un attribut génital avec lequel certes je ne peux pas faire grand mal (encore que certains hommes non plus :p). En cas de besoin, je peux toujours assommer quelqu’un d’un coup de sein ceci dit XD
    Je vais mettre ça dans mon cv tiens : “En cas d’attaque zombie, je fais mieux que me battre à mains nues !”

    /clowneries

    • Ah oui mais c’est parce qu’il faut utiliser “l’attribut génital” dans le contexte de l’expression qui va bien, du coup c’était tu l’aura compris pour pas écrire le vilain mot commençant par un “b” et qui sert aussi a amarrer les bateau (quoi que ça fait un peu mal si on reste dans le contexte des humains… remarque, j’ai jamais essayé…)
      Sinon effectivement le coup de boobs ça marche aussi, comme ça le zombie meurt une deuxième fois en étant heureux…

      • Je sais bien ;) Mais j’ai vraiment ri en lisant ça alors je partage :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*