Friday Night’s Zombi : Concours et Interview de Frédéric Dorne !

friday nights zombi frederic dorne

Pourquoi cette bannière ? Car ce projet n’a PAS encore vu le jour et a besoin de votre aide !!!  Nous faisons donc un concours pour motiver l’appel à don ! Toute personne faisant un petit don sur cette page, peux gagner en plus des récompenses Ulule un Tshirt exclusif et une lithographie ! Le concours est juste ici !!!

La page ulule officielle du projet Friday Night’s Zombi

 

L’interview exclusive Zombies World

 

Partie 1 – Frédéric Dorne, qui est tu ?

ZW : Rôliste depuis de nombreuses années visiblement….
27 ans depuis le début de l’année. C’est un ami qui m’a fait découvrir le jeu de rôle en 6ème. Sa grand-mère venait de lui offrir l’Oeil Noir pour Noël. Dans sa boîte plastique, le
jdr passait pour un jeu de société, surtout qu’on le trouvait en supermarché !

ZW : Comment vois tu une partie idéale de D&D, ou de Vampire ? (bières ? coca ? dans une cave ? dans un salon ? Une pizza quatre fromage ? Des fraises tagada ? Avec ton tee
shirt fétiche ?)
Pour moi c’est plutôt Cthulhu, sodas, salon, chips et T-shirt Star Wars. Mais dans l’absolu, la partie idéale se rapprocherait plus des conditions GN avec décor et costume.
J’ai déjà essayé pas mal de trucs, mais je n’ai pas encore atteint cet idéal, même si certaines parties ont été bien sympas comme celle autour du feu de camp ou dans un
château vide, dos tourné à la porte… frissons garantis !

ZW : Quel est ton personnage préféré ? Et de quel jeu ? Révèle un peu son background :p
J’ai un faible pour Alar, mon nécromant à AD&D (oui, les zombis, déjà…), un mage qui s’est retrouvé attaché à un dieu maléfique qui me laissait créer mes propres pouvoirs. Le PJ avait ses mauvais côtés, avec une psychologie bizarre et c’était aussi la tête de turc du groupe (ses squelettes animés servaient tout le temps à tester les couloirs piégés…). Mais il avait surtout une sacrée panoplie de sortilèges tous plus tordus les uns que les autres, pour déplacer les douleurs et blessures des autres sur une malheureuse cible, pour marier plusieurs règnes et amener à la vie des plantes-zombi semi-liquides et beaucoup d’autres choses très peu utiles pour faire avancer une partie mais très très drôles à jouer !

ZW : Quel est le meilleur moment pour toi, toutes parties et tout jeu de rôle confondu ?
Quand j’ai fêté mes 25 ans de jdr, il n’y a heureusement pas si longtemps que ça. Avec mes meilleurs amis et joueurs, on a retracé toutes les époques de mes années de jeu dans une longue partie que j’ai mené. Un seul jeu pouvait rassembler tout cela sans problème : Torg ! Ce fut une partie épique de près de 8 h, pleine de rebondissements et d’enjeux à l’échelle de la planète. Un grand moment !

ZW : Le plus mauvais moment ?
Une partie de Marvel Super Héros où j’étais là aussi MJ. Les joueurs s’étaient fait une spécialité de se débarrasser des adversaires trop puissants en les projetant dans une autre
dimension en ouvrant un portail. Face à un archange puissant et agressif, ils n’avaient qu’une chance minime : je devais réussir un simple jet de dé 100 et faire de 2 à 100… bien
entendu j’ai fait 1 devant tout le monde et la partie s’est finie en eau de boudin.

ZW : Quelle est ta réplique préférée dans la vidéo de Farador D&D ?
« J’utilise mes yeux de voleur ». C’est tellement représentatif des énormités que l’on peut dire à table une fois plongé dans le jeu, comme : « j’achève le cadavre » ou « je prends
mon cheval dans mon équipement ».

ZW : Quelques mots sur toi ?
Bientôt 40 ans, geek qui se soigne (j’ai dépassé ma phase informatique), je suis un fan de graphisme, de films d’horreur, de SF et évidemment de films de zombis. J’ai
toujours travaillé dans des domaines proches de mes passions, le monde de la TV, la communication, le graphisme…

 

Partie 2 – Friday Night’s Zombi, pourquoi ?

ZW : Pour FNZ, de quels JDR puises tu ton inspiration ?
Il n’y a pas de source unique d’inspiration, bien sûr, mais on peut retrouver l’influence de l’Appel de Cthulhu sur le nombre de compétences ou encore sur la simplicité du système
de dommages.

ZW : Que cherches tu as transmettre aux joueurs ? Que cherches tu à leur donner/ leur faire partager ?
Dans FNZ, je cherche à faire passer plusieurs choses. La première c’est le frisson de devoir affronter des zombis, la seconde c’est de passer un bon moment et donc pas mal
d’humour et de légèreté ; enfin en dernier, je voulais que la paranoïa et la peur paradoxale des humains soit toujours présente car, quand on découvre un peu la cause du réveil des
morts, on comprend vite que n’importe qui, absolument n’importe qui, peut être au service des « méchants ».

ZW : Comment est né ce projet ?
En plusieurs phases, qui n’étaient pas vraiment liées entres elles, tout du moins au début. Tout d’abord, plusieurs expériences de jeux amateurs m’ont permis de jouer des parties
avec des zombis, inspirées des films de Romero, et d’explorer comment transformer sa propre ville en terre envahie. Et puis, un jour, on discutait tranquillement de zombis avec des amis joueurs et le problème du zombi en jdr est apparu évident : on ne peut pas facilement jouer de nombreuses parties avec des morts-vivants, surtout que c’est la phase d’infection qui est la plus excitante, une phase qui ne dure guère plus de quelques jours. L’idée d’une invasion de zombis tous les vendredis est donc arrivée tout naturellement et m’a permis d’intégrer tous mes tests (qui remontent parfois à plus de 20 ans) dans le jeu. Cela a été un déclic en fait, alors que tous les éléments étaient sous mes yeux depuis des années !

ZW : Pourquoi les zombies ?
Une fascination personnelle, j’en ai bien peur. Ce sont les seuls monstres qui ne veulent pas rester morts et sont aussi stupides qu’agressifs. Ils agissent comme des animaux, brutalement, efficacement et sans arrière pensée, pas comme un vampire à paillettes, par exemple J

ZW : Quelles sont pour toi les références Z qui t’ont influencées ? (JV ? Film ? BD ?) Lesquels ?
Mon film de référence absolu est le Retour des Morts-Vivants de Dan O’Bannon (1985), mais j’ai une place de choix pour Zombie de Romero, REC (le premier reste le meilleur), pour Shaun of the Dead et Zombieland.

ZW : Quel est le but de ce projet ?
Avec le soutien de tout le monde, le jeu pourra être imprimé et édité afin que l’on puisse enfin jouer une invasion de morts-vivants par semaine, vivre toutes les situations sympas
(cette semaine c’est le centre commercial pris d’assaut, la suivante ce sera l’immeuble infecté en quarantaine) et enquêter pour tenter de détruire la cause et peut-être sauver la
Terre de son rendez-vous avec les zombis !

 

Merci à toi Frédéric pour cette interview ! Toute l’équipe Zombies World souhaite de voir ton projet se réaliser ! A très bientôt !

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*