Culture Z Mangas Papiers — 15 mars 2013
Highschool of the Dead Tome 3 Couleur, la critique !

high school of the dead couleur tome 3Scénario et dessin : Daisuke Sato et Shouji Sato
Nombre de pages :
176
Éditeur : Pika
Genre :
Horreur, Seinen, Survival, Fan service, Ecchi

Date de publication : 29 février 2012
Édition :  Couleur !
Nombre de volumes :
4 couleurs, 7 noir et blanc
Statut : Série en cours
Prix conseillé : Une quinzaine d’euros

 

 

Synopsis

Après avoir tiré in extremis une fillette nommée Alice des griffes des morts vivants, Takashi et ses amis repartent en quête de leurs familles. Mais alors qu’ils font route vers la maison de Saya, ils se heurtent à une horde de zombies ! La situation semble désespérée, lorsque soudain… ils sont secours par un groupe de survivants décidément bien organisés…

 

Avis

Rien ne change par rapport aux premiers tomes… découvrir les magnifiques illustrations de cette édition est toujours un délice pour les yeux. Quelques planches de nos héroïnes féminines sexy, en petites tenues pour présenter des gros guns tous durs entre leurs cuisses. Le décor est planté ! Petit précision cependant : une réelle utilité des planches (quand même !) puisque toutes les caractéristiques des armes (comme le poids, les dimensions, le nombre de coups, etc) sont présentes.

Ce tome s’oriente plus vers les groupes humains et les dérives en situation de crise que sur les zombies et le fight contrairement aux précédents volets. Nous pouvons donc découvrir le premier camp de survivants, et assister lentement à la naissance d’une secte orchestrée vous vous en doutez par le professeur Shido (vous savez le barjot dans son bus). Notre groupe de lycéens ont donc de nouveau à faire à des adultes et tout ne se passe pas pour le mieux.

La particularité de ce troisième tome est qu’il offre un point de vue omniscient centré sur des évènement sans rapport direct avec nos lycéens. Nouveauté qui permet au lecteur d’être informé sur la situation mondiale (dans l’avion présidentiel, puis dans un sous marin). Une différence par rapport au deuxième tome, où le scénariste se détachait subtilement des héros et nous informait par le biais de la télévision, présente dans la pièce de nos héros.

Une grosse scène d’action vers le milieu du tome laisse place à quelques beaux shoots (quand même !) et l’action s’enchaîne particulièrement bien. Mon seul regret est que dans ce tome, nous voyons plus les petites culottes, décolletés, gros plans intéressés et moments “hot” que le pauvre Takashi “subit” de nos héroïnes, que de zombies dégueu, pourrissants et dégoulinants (comme dit ma mère, on ne peut pas tout avoir dans la vie !). Clairement, nous sommes purement dans du Love Hina Z ! Les japonais sont spécialistes du “too much” (taille des seins, les chutes féminines malencontreuses sur notre héro, etc), mais il faut l’avouer… on adore !! Sinon on ne lirait pas des mangas, mais du Proust (bêêrk).

Malgré le fait que les combats et rebondissements sont beaucoup plus rare dans ce troisième tome, on ne s’ennuie pas et les pages se dévorent toute seules (c’est vous dire !) à vitesse grand V. Le tempo est suffisant pour nous maintenir en halène, malgré un petit flottement pendant la découverte du camp (tout à fait justifiable).

Quelques planches supplémentaires pour clôturer l’ouvrage ains qu’un descriptif de toutes les armes utilisée depuis le début de l’aventure HSOD. Bien pensé !

En résumé, la qualité de l’édition reste à la hauteur des premiers tomes et vu la beauté de la colorisation, il n’y a pas à hésiter sur l’achat. Le tempo et le scénario sont très bien gérés, ce qui rend le déroulement très fluide et prenant. On en veut encore ! 

Je met un 7, plutôt qu’un 8/10 ayant personnellement un tout petit peu moins apprécié ce tome que le précédent.

 

note7

 

 

 

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*