BD Culture Z Papiers — 26 janvier 2013
I : AFTER AGES tome 1, la critique !

Scénario et dessin : Sylvester Song
Traduction : Kette Amoruso
Éditeur : Physalis
Genre : Horreur, fantastique, post-apo, survival action, gore

Date de publication : 27 septembre 2012
Nombre de pages : 75
Nombre de volumes :
2 en France (série en cours)
Prix conseillé : 14,5 euros

 

 

 

L’histoire

Une apocalypse nucléaire survient alors que des bombes puissantes explosent partout sur la planète. L’air devient mortel car le ciel est chargé de poussières radioactives. Les rares survivants n’ont d’autre recours que de se cacher sous terre. Ils survivent alors de façon rudimentaire en attendant que le niveau de radioactivité extérieur redevienne normal. Mais les années passent et les survivants, coupés de la surface, voudraient remonter. Alors qu’ils s’apprêtent à sortir de leur abri, ils voient apparaître de nouveaux arrivants qui ne sont pas normaux : leur physionomie a changé et ils semblent qu’ils ont survécu en mangeant de la chair humaine…

 

4e de couverture

Si vous rencontrez le dernier survivant du Shelter… Vous saurez qu’il est le maître de cet enfer.

Chronique

Sylvester Song est un auteur coréen, un manhwagas comme on dit là-bas. S’il est plus rare en France de lire un auteur originaire de Corée que du Japon, les références citées consciemment ou non renvoient à des éléments de la culture occidentale, bds, films, jeux vidéo dont nous sommes familiers. After Ages évolue dans un univers qui cite d’abord avec son style “presque manga” la saga Final Fantasy. Mais on peut y voir facilement les échos des créations liées à Alien, à l’artiste Giger comme à l’auteur de bd Moebius, à l’incroyable mangaka Tsutomu Nihei (Blame !), à Ledroit pour le côté “peinture à l’huile”… En fait il serait fastidieux de citer toutes les références qui me viennent après avoir lu After Ages. Mais on peut déjà à l’aulne de ces évocations se dire que c’est flatteur pour Sylvester Song ! Pour obtenir cette image véritablement singulière, l’auteur après une étape de crayonné utilise les logiciels Photoshop et Painter afin d’obtenir ce rendu si particulier qui plaira à certain/es.

Pour entrer vraiment dans l’histoire, on met les pieds dans un véritable post-apo, avec avalanche de bombes et explosions nucléaires qui rayent tout ce qu’il y a à la surface de la planète. Radical. Du coup les rares survivants se terrent comme des rats en sous-sol, dans des abris sordides un peu steampunks. Malsain, moite, très cinématographique car plaçant le graphisme à un niveau artistique, After Ages se paye tout de même le luxe d’un préambule texte pour expliquer les circonstances de création de son univers. Cette touche littéraire permet de déstabiliser la lecture puisque les premières pages sont obscures, volontairement hermétiques à une compréhension immédiate. La progression difficile est temporisée en quelques illustrations pleine page : si l’abri souterrain est par définition un véritable dédale, il s’agit tout de même qu’à la lecture on puisse appréhender l’espace. Cette partie fonctionne vraiment très bien, instaurant une atmosphère anxiogène idéale au sujet.

La survie est au centre de l’histoire, qu’il s’agisse de tous les habitants ou d’une héroïne mystérieuse qui semble tomber sur son propre testament vidéo… Attaquée par de sauvages créatures humanoïdes étranges et cannibales appelées Cans, elle ne doit provisoirement d’être sauve qu’à l’intervention d’un jeune homme redoutable. Ils s’enfuient ensemble et pour ne pas être abandonnée, elle referme des menottes sur leurs poignets…

 

Si cela vous plaît, Sylvester Song est aussi auteur d’une autre série, Angel Doll, en noir et blanc très sympa.

 

note6

 

Auteur

Bonne proto-geekette mais piètre survivante, j'ai néanmoins fait mien l'adage : "Un bon zombie est un zombie mort. Deux fois."

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Ouaouh… Je sens que je vais le lire celui-là !

  2. Je n’en sais strictement rien, puisque cette Bande Dessiné/Manga ne me dit pas grand chose. C’est peut une simple histoire de personne luttant face à une autre faction. Il faudrait lire pour savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*