Interview déjantée de Griffon, l’auteur de la trilogie Apocalypse sur Carson City

 

On the road to Carson City avec Griffon !

ATTENTION ! Certains propos peuvent heurter la sensibilité des chochottes !

Après avoir fait un arrêt ravitaillement dans une station service et mis dans mon coffre le pompiste, je reprenais la route. Cet inconscient n’avait pas voulu me suivre de son plein gré, et tel un maître nageur obligé d’assommer un noyé pour le sauver, j’avais du mettre un coup de pelle à ce bougre pour l’empêcher de se faire dévorer par la horde de zombies qui me talonnait.

 En chemin, je chope un gars sur le bord de la route. Son visage m’est familier. Il monte et me tend la main :

 -Griffon, enchanté !

-SweetMouth, pressée !

 Je lui demande si il connaît un endroit où on pourrait se reposer un peu, mon moteur commence à chauffer. Il m’indique la maison du gardien du cimetière de Carson City.C’est à une demi heure d’ici, nous y sommes en dix minutes.

 Le temps de sortir Jack du coffre et de faire les présentations, nous entrons dans la maison visiblement déserte.

 Jack Burton, le pompiste : Griffon ? Mais je suis un fan, j’ai lu toutes vos BD. De sacrées bonnes histoires d’ailleurs…

 SweetMouth : Bon, on se taillera des pipes plus tard, les enfants. Jack, tu gardes la porte comme si c’était le pucelage de ta sœur. Pendant ce temps, M.Griffon et moi, on va jacasser un peu et boire un coup.

 Alors, tu parcours le pays en quête d’inspiration ? T’en es où de tes histoires ?

 Griffon:Tout d’abord pas de M. GRIFFON avec moi… appelle moi SNAKE.

 Pour mes histoires, ben ça suit son cours…tant que le gouvernement me met pas de bâtons dans les roues . Je dois bien avouer que l’affaire de CARSON CITY a été vite étouffée et je me donne les moyens de faire péter la vérité au grand jour . La suite de mes bouquins va faire un bruit pas possible…Tiens Jack tu s’ras gentil de me r’mettre une bière !

 SM : Et moi un Bourbon, démerde-toi pour en trouver. Me suis toujours demandée comment on en arrivait à faire de la BD…

 G: Avant de faire de la bd, j’étais illustrateur, d’ailleurs j’crois que je préfère toujours l’illustration a la bd…bref… J’ai fait une école de dessin où j’ai pu aborder tout ce qui touche de prés ou de loin aux arts graphique…A l’époque la bd, c’était vraiment pas mon truc, d’ailleurs les profs ne se sont pas cachés de me le faire savoir héhéhé … J’suis parti dans l’illustration à la peinture, puis pendant une année aux États-Unis et mon « bic » à la main, je suis revenu à mes premiers amours , le noir et blanc… J’ai montré mes illustrations à Angoulème à différents éditeurs , Akileos a accroché à mes dessins … Je me souviens qu’à l’époque, j’avais refait des affiches de western à ma sauce et ils m’ont suggéré de faire une bd western avec ce même style ! Billy Wild ( ma première bd en collaboration avec CEKA) était sur les rails !!

 SM:Super Bd d’ailleurs Billy Wild! Tu préfères écrire tes scénarii toi même ou tu préfères les récits clé en main ?

 JB : Parce que moi, j’en ai écris une qui tue !

 SM : Toi tu te pointes encore et tu vas finir avec la b….dans un tupperware. Bon alors, c’est scénars ?

 G: C’était vraiment sympa de bosser avec un scénariste chevronné (céka) sur Billy Wild, mais j’avoue que c’est plus excitant d’écrire sa propre histoire. J’adore « faire vivre » mes personnages, les voir évoluer…Ça doit venir du jeu de rôle où j’ai pas mal masterisé . C’est grisant de les voir évoluer au fil de l’aventure, et de recueillir les réactions des lecteurs… Groovy ! Je suis pas contre rebosser avec un scénariste un jour, il faut que je sois séduit par l’histoire et sa façon de raconter la chose, voila tout .

 SM : Tu maîtrise admirablement le noir et blanc. Une envie de s’attaquer à la couleur pour un autre projet ?

 G:Bien sur, la couleur apporte son lot d’ambiance à une bd … Malheureusement pour le moment et malgré quelques essais, je n’arrive pas a être satisfait de mon rendu couleur…

 Peut être ne suis-je pas fait pour ça finalement. 

Il boit sa bière au goulot…

 SM : Où as-tu connu les Frères Blackwood ?

 G: Comme tout le monde j’en ai entendu parler dans les journaux , depuis leur évasion de tôle, en passant par les braquages, les meurtres jusqu’à la plus grande chasse à l’homme de tout les temps… Et puis après leur « disparition »,  j’ai voulu creuser un peu…C’est là que je suis tombé sur « l’affaire Carson City »… Ces gangsters ont joué un rôle primordiale dans cette sombre affaire …

 SM : Ça c’est clair, entièrement d’accord avec toi! Et les deux beaux p’tits lots de l’histoire, Bev et Jenny. Mon cœur d’artichaut balance. Ta préférence ?

 G:Pffff… difficile, ce sont deux superbes filles…Jenny a le pouvoir de s’adapter à la situation en cours sans trop de difficulté. Bev est une survivante et a eu la chance de tomber sur Speed a l’hosto… Ses points forts sont ses aptitudes à soigner et à diagnostiquer les blessures…

Mmmmh…Je dirai Jenny car elle a su séduire les Blackwoods, ce qui était pas une mince affaire.

 SM : Jenny va-t-elle remplacer Buster dans l’histoire et dans le cœur des Blackwood ? En supposant qu’ils en aient un….

 G: Bien sur qu’ils en ont un ! (sauf peut être Dallas héhéhé). Pour les Blackwood, personne ne peut remplacer la perte d’un frère, et certainement pas une gamine trouvé sur le bord de la route… Comme je le disais plus haut, Jenny a su s’imposer dans le groupe d’otages et a le respect des frangins Blackwood…

Maintenant tout peut arriver …Et puis Buster n’est pas encore mort…Il ne faut pas l’enterrer trop vite .

 SM : Et les BO du Tome 1 et 3, tu les as choisis comment ? Et pourquoi pas dans le tome2 ?

 G: C’est encore des clins d’œil à des séries kitch (la croisière s’amuse) ,des chansons de films d’horreur cultes comme Le loup-garou de Londres, ou juste des chansons qui ont marqué l’année 1982 ( le récit se passe cette année). Mais ce ne sont pas juste des hommages, ce sont aussi des chansons que j’écoute et j’apprécie a la base…

C’est vrai que dans le tome 2 il n’y a pas de bo…Je n’ai pas trouvé de passage où en incorporer une… à part bien sûr au début dans la voiture de Dick, mais j’ai pensé il y avait assez de dialogues comme ça .

SM : J’aurais bien vu un bon vieux Elvis des familles! Bon allez, tu m’es sympathique. Je veux bien te prêter une arme. J’ai un Desert Eagle 357, mon vieux katana et Jack m’a fait cadeau d’une pelle. Tu prends quoi ?

 G: Le katana… c’est net et précis , léger, ça ne tombe pas en panne, tu ne dois pas le recharger, en général il suffit d’un coup pour tuer…Bref que des avantages ! … Et puis mon permis port d’arme arrive à expiration cette semaine … Jaaaaack, une autre bière please !

 SM : Mon arme préféré aussi. Tes zombies sont vraiment hors du commun. Dans leurs apparences physiques, j’veux dire. Quels genres de zombies t’ont influencés ou marqués ?

 JB : Moi, j’aime bien les vampires. Comme dans Twilight…

 SM : Tu commences à me baver sérieusement su les rouleaux Jack ! Bon reprenons, ces zombies ?

 G: Ceux qui m’ont marqués…boafff …Dans tous les films que j’ai pu voir, il y a eu des zombies qui se distinguent… Mais prenons par exemple le zombie « fondant » dans “Le retour des morts vivants”, ou ceux du clip thriller…très bon ! Apparemment, les fans de zombies préfère les morts-vivants à l’ancienne, c’est-à-dire des corps pourrissants se trainants lentement jusqu’à leur proie…Ça a son charme. Mais je suis pas contre la nouvelle vague de zombies énergiques comme dans “L’armée des morts“…Ceux là sprint inlassablement et se jettent sur vous en hurlant… impressionnants !

 SM :La scène avec les arbres mutants m’a fait penser à Evil Dead. Tu t’en es inspiré ?

 G: Clairement !!! Les produits toxiques ayant infiltrés les sols de la région, il m’a semblé sympathique de coller un arbre carnivore à l’histoire, ça étoffe le bestiaire et ça offre un gros clin d’œil savoureux aux fans du film…dont moi héhéhé… Je me fais plaisir en écrivant les aventures des Blackwoods… J’adore leur mettre des saloperies dans les pattes !

Qu’est-ce qui te fais marrer Jack ? C’est le mot « saloperie » ou le fait que t’es en train de te pisser dessus . Apporte moi une autre bière, et va te laver les mains, Nom de Dieu !

 SM : Ho, merde Jack. Je te présente du gratin et tu déconnes à plein régime. Et sinon,le spin off, toujours d’actualité ?

 G:Toujours…mais chut…. Les murs ont des oreilles…

 SM : Bon va falloir que je taille la route. Je te laisse entre les mains expertes de Jack. Ce mec là serait capable d’avaler un bidon d’essence pour venir pisser sur ton feu de camp.

 En tout cas, ça a été un honneur et un plaisir. Bonne Route !

 G:Merci…Mais j’crois que je vais rester un moment ici…Le coin me plait. J’crois que ce vieux Jack sera d’accord pour payer son coup en échange d’ une ou deux anecdotes croustillantes sur les Blackwoods . Après tout, c’est dans ce bled paumé qu’ils ont braqué leur première banque .

image exclusif du tome 4 d apocalypse sur carson city

 

 

 

Merci à Chuck Norris, Steven Seagal et Quentin Tarantino pour leurs punchlines inimitables et pour leur sens de l’à propos.

Les critiques d’Apocalypse sur Carson City, tome 1 ici. Tome 2, . Tome 3, voilà!

Pour suivre de près l’actualité de Griffon et des Blackwoods, la page facebook.

La première interview pour Zombie World, c’est là!

Le site internet d’Akiléos, suivez le guide.

 

 

 

 

 

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

10 Commentaires

  1. Un vrai bonheur des boulots comme ça, j’en veux tous les jours!!!! Merci encore à Griffon pour son humour et son talent!

  2. Alors petit jeu débile, arriverez vous à retrouver toutes les répliques de films de l’interview???

  3. “Bon, on se taillera des pipes plus tard, les enfants.”: reservoir dog le reste… euh… je trouve pas ^^
    bonne chance aux lecteurs !

    • “Bon on se taillera des pipes plus tard” c’est pas reservoir dogs, sorry..c’est Pulp fiction, la scène où ils doivent appeler Harvey Keitel pour nettoyer le macchab dans la voiture.
      Ça va avec “C’est à une demi-heure. J’y suis dans 10 mn”

  4. pas mal….y’en a bcp d’autres!!

  5. Allez je vous balance la sauce:
    Il y du Chuck Norris dans Invasion USA (la bite dans le tuperware, et tu commences à me baver sur les rouleaux) et Steven Seagal dans le magnifique Terrain miné (Pisser sur le feu de camps, le pucelage de ta sœur).
    Sinon c’est Pulp Fiction et beaucoup de taf pour que tout ça s’articule bien;)

  6. Pingback: apocalypse sur carson city tome 4, septembre 2013, griffon

  7. Pingback: Apocalypse sur carson city, guillaume, griffon, akileos, bd zombie, bd zombies, pulp, tarantino, blackwoods

  8. Bonjour et félicitations pour cette interview absolument délirante !
    Je cherche justement à contacter Guillaume Griffon pour un projet, auriez-vous son adresse mail ?
    Vous pouvez me répondre à cette adresse : djsoulmachine@gmail.com

    Un grand merci d’avance.
    Jérémie // SOUL MACHINE

    • Bonjour,
      merci pour ce post! Je ne peux évidement pas vous donner son mail…pas envie de me faire butter! Par contre je t’invite à lui laisser un message sur sa page facebook.
      A très vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*