Evenements Interviews — 16 octobre 2011
Interview d’Olivier Péru

A 33 ans et avec 10 ans de carrière déjà derrière lui, Olivier Péru ce dessinateur aux multiples facettes et à l’imagination débordante ne s’arrête jamais ! A 23 ans il écrit et illustre sa première série de BD Shaman aux éditions Soleil. Les années suivantes, il préfère  tout d’abord concrétiser son imaginatif par le dessin plutôt que par l’écriture et rend son pinceau célèbre en  illustrant nombre de BD.  Il semble qu’il préfère aujourd’hui inverser la tendance et se lancer dans l”écriture  pour d’autres dessinateurs (Zombies, In Nomine, Assassin, Nosferatu), et romans (Druide, Les Haut-Conteurs, Excalibur), ce mode d’expression lui permettant sans doute encore plus de liberté … Entre romans et BD, il touche aussi avec succès au monde de la télévision et du cinéma.  Mais qu’il soit Olivier le dessinateur ou Olivier le romancier, ce jeune homme sympathique n’en a pas fini avec son imagination pour notre plus grand plaisir. N’en doutez pas, son seul virus à lui,  c’est son talent et son imaginaire…

 


- Pourquoi vous êtes-vous orienté vers la BD ? Comment y êtes-vous arrivé ?

Je vivais dans les BD avant même de savoir lire, j’ai passé mon temps dans la revue Strange dès l’âge de 3 ou 4 ans et j’en réinventais les histoires. La BD est un moyen d’expression naturel pour moi. Comme je suis aussi dessinateur, je me suis fait connaître en dessinant mes propres histoires et ces dernières années, je me suis mis à écrire pour les autres.

- Pourquoi une histoire de zombies ?

Parce que les zombies, c’est cool ! Et parce que je rêvais depuis longtemps de raconter « mon » récit de zombies. C’était inscrit comme un passage obligé de mon existence, dans l’ordre des choses je dirais.

- Êtes-vous fan des zombies ? Quelles sont vos références zombiesques ?

Oui, et mon film préféré est Dawn of the Dead de Romero. Je l’ai vu très jeune et j’en ai été transpercé, mordu. Tous les niveaux du film m’ont touché à l’époque et m’ont inspiré. J’aime aussi beaucoup le remake de Snyder que je trouve très efficace et le 28 jours plus tard de Boyle qui renouvelle un peu le genre. Je trouve que les jeux vidéo sont aussi des références incontournables, la plupart des titres de Resident Evil et Left for Dead sont des petits bijoux.

-Pour vous, le zombie est-il une mode qui va durer ?

Je dirais que la mode est passée. Maintenant, le phénomène est installé. Le jeu vidéo s’est emparé du phénomène Zombies depuis plus de 15 ans (Resident Evil et tous les autres jeux avec « dead » dans le titre le prouvent) et l’a entraîné au cinéma et vers les autres médias. Les morts-vivants habitent aujourd’hui presque tous les niveaux de la culture et de l’industrie du divertissement.

-Entre les comics et les BD franco-belges, n’avez-vous pas peur d’être oublié parmi toutes les sorties zombiesques ? Comment Zombies tire t-elle son épingle du jeu ?

J’ose dire non à la première question, car pour répondre à la seconde, Zombies marche très très bien. Le tome 1 a été réimprimé plusieurs fois, le tome 2 démarre sur les chapeaux de roues et la série se vend déjà dans plusieurs pays (ce qui n’est pas si fréquent pour des créations françaises). Je crois en toute modestie que notre place est faite et que nous sommes régulièrement cités en référence aux côtés de Walking Dead.

-Que pensez-vous des autres oeuvres zombiesques ?

Dernièrement, j’ai adoré les jeux Left for Dead. Je n’ai pas encore eu le temps de voir la série télé Walking Dead et pour ce qui est du comics, je n’ai lu que les trois premiers numéros lors de leur sortie aux États-Unis. C’était il y a fort longtemps, et j’avais trouvé ça très cool. Et j’ai cru comprendre que depuis, c’était devenu encore plus cool.

-N’avez-vous pas peur de lasser une partie de vos lecteurs avec un délai aussi long entre chaque parution ?

Sophian est un dessinateur exigeant et il aime travailler le détail, les décors, la mise en scène. Il ne se contente pas d’exécuter le script. Il prend donc du temps pour faire de belles pages et c’est aussi cela qui différencie notre titre de la concurrence. Ceci dit, il est vrai qu’on a pris du retard avec le tome 2, on fera plus vite sur le 3 qui est déjà prévu pour août prochain.

-Certaines parties du scénario, ou certains personnages ont-ils dû être supprimés par rapport à votre scénario d’origine ? (Si oui lesquels ?). Avez-vous eu des problèmes de censure ?

Rien de tout cela, Je n’ai fait aucune concession et je suis libre d’écrire ce que je veux. Bien sûr, j’aimerais toujours en faire plus, avoir plus de pages, écrire des tartines de dialogues juste pour le plaisir mais la BD, c’est l’inverse de tout ça. La BD est une discipline de maîtrise, il faut tout le temps faire les bons choix, trouver les bonne ellipses et faire avancer l’histoire. Je travaille donc dans un format donné et je développe mes idées au maximum à l’intérieur de ce cadre. Et puis, en partant du principe que de la contrainte naît l’inventivité, je pense avoir au contraire rendu notre série très dynamique.

-Pourquoi avoir choisi le titre de “La divine comédie” ? A quoi cela fait-il allusion ?

Ma référence ne va pas plus loin que la descente aux enfers de Dante.

 

-Pourquoi avoir choisi le continent américain comme lieu plutôt que le territoire français ?

Car les zombies sont nés là-bas, car les grandes villes et les espaces sans fin s’y trouvent très facilement et car les États-Unis sont une nation armée. Et puis, selon moi, la France n’est pas assez « sexy » pour une histoire de zombies pure et dure.

-Zombies sera une trilogie, Avez vous prévu un second cycle ?

Oui ! Et on vous en parlera très bientôt. On a plein d’idées neuves qui devraient emmener la série encore plus loin.

 

-Avez-vous été sollicité pour une adaptation à l’écran de Zombies ?

Oui, une grosse boîte de prod. télé avec qui je travaille occasionnellement a voulu développer une série animée à partir de la BD mais le projet s’est avéré très compliqué à monter. Mais maintenant que le succès est là et que la série s’exporte dans plusieurs pays, j’imagine que cela pourrait changer les choses.

-Pouvez-vous nous parler de vos futurs projets ? Une petite exclusivité ?:)

Je peux vous dire qu’un tome 0 de Zombies sortira au premier trimestre 2012. Il sera consacré à Serge Lapointe, l’acteur de films zombies confronté à la réalité de la putréfaction. Il racontera comment notre héros survit à la contagion et d’où lui est venu l’idée de la caravane de bateaux.

-Connaissez-vous zombiesworld ?

Oui, j’étais déjà passé sur le site et je ne manquerai pas de revenir. J’y ai découvert d’autres BD de zombies et des films que je ne connaissais pas.

 

 -Un petit message pour les lecteurs de zombiesworld, qui participent en ce moment même à un concours pour gagner des exemplaires du deuxième volet de Zombies ?

Bonne chance ! Et si vous ne gagnez pas, vengez-vous,  achetez-le ! Répandez-le virus !!!

 

Merci Monsieur Péru et à bientôt.

Vous pouvez retrouver Olivier Péru sur son Blog ou sur le site des éditions Soleil

 
 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Auteur

obelix87

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*