Culture Z Films Vidéos — 28 avril 2013
Je suis une légende

Titre original : I am a legend

Réalisation : Francis LAWRENCE


Scénario : Akiva Goldsman et Mark Protosevich

Casting : Will Smith, Alice Braga, Charlie Tahan

Genre : Science fiction, post apocalyptique

Durée : 1 heure et 40 minutes

Distributeur : Warner Bros

Sortie en salle : 19 Décembre 2007

Sortie DVD : 6 avril 2011
 – Sortie Blu-Ray : 25 janvier 2012

 

Synopsis

Robert Neville était un savant de haut niveau et de réputation mondiale, mais il en aurait fallu plus pour stopper les ravages de cet incurable et terrifiant virus d’origine humaine. Mystérieusement immunisé contre le mal, Neville est aujourd’hui le dernier homme à hanter les ruines de New York. Peut-être le dernier homme sur Terre… Depuis trois ans, il diffuse chaque jour des messages radio dans le fol espoir de trouver d’autres survivants. Nul n’a encore répondu.
Mais Neville n’est pas seul. Des mutants, victimes de cette peste moderne – on les appelle les “Infectés” – rôdent dans les ténèbres… observent ses moindres gestes, guettent sa première erreur. Devenu l’ultime espoir de l’humanité, Neville se consacre tout entier à sa mission : venir à bout du virus, en annuler les terribles effets en se servant de son propre sang.
Ses innombrables ennemis lui en laisseront-ils le temps ? Le compte à rebours touche à sa fin…

 

Un brin d’histoire

 

Je suis une légende, roman de science fiction de Richard MATHESON parut en 1954, relate le destin tragique de Robert Neville, dernier survivantd’une pandémie, causée par un bacille qui transforme les gens en êtres décharnés et cannibales, ne pouvant survivre à la lumière du soleil. En somme des morts vivants, plus issu des vampires que de nos zombies favoris.

 

 

Ce roman donnera lieux à 3 adaptations cinématographiques :

-       The Last Man on Earth de Sidney SALKCOW, Ubaldo RAGONA en 1964

-       Le Survivant de Boris Sagal en 1971

-       Je suis une légende de Francis LAWRENCE en 2007

 

 

Une naissance difficile

Le film a mis quelques temps avant de se monter. En effet l’idée d’une 3ème adaptation date du milieu des années 90. Confié, en 1997  à Ridley Scott (Alien, Gladiator, La chute du faucon noir) le projet fut abandonné, la Warner ne pouvant lui donner les moyens de ses ambitions, et ce malgré le fait que le film devait être porté par Arnold Schwarzenegger. Récupérer par plusieurs grands noms du cinéma US, dont Michael Bay en 2002, qui l’abandonna à son tour le projet, devancé par L’armée des morts et 28 jours plus tard.

Will Smith, très investi dans le projet, approche plusieurs réalisateur dont notre frenchie qui e****** le cinéma français, ce dernier occupé sur son calvaire (ceci est une autre histoire) Babylon A.D qui décline alors la proposition. En 2005, la Warner trouve enfin un réalisateur pour porter le film : Francis Lawrence (Constantine, Hunger game). Le film se tourne enfin à New York. Alors que la moyenne des films se tournent en 30 – 40 jours, celui-ci nécessitera 6 mois de tournage et 8 mois de post-production.

 

Quelques libertés

Comme dans toute adaptation, les scénaristes ont pris quelques libertés par rapport à la version originale. 

- Le héros devient un black musclé.

- L’action se passe à New York en 2012 contre Los Angeles en 1950

- Le virus n’est plus lié à la morsure d’une chauve souris mais est crée par l’homme

- Robert Neville est déjà formé aux techniques scientifiques alors qu’à l’origine il apprend au travers de lectures (bibliothèques).

- Le roman mentionne clairement des vampires / goules qui deviennent des “mutants” dans l’adaptation.

- La fin qui diffère complètement du livre

- Le livre est orienté “psychologie” contrairement au film centré sur l’action

 

 

Avis

Difficile de trouver des éléments à critiquer dans ce film tant il est prenant, angoissant, bluffant et hallucinant. Bluffant pour sa lumière et les cadres, hallucinant de technicité, et de moyen de production pour avoir réussir à fermer temporairement quelques avenues de New-York permettant ainsi à Will Smith d’avancer dans un décor désertique de jungle urbaine post-apocalyptique, poussant à l’extrême le sentiment de solitude et de fin du monde, bluffant pour ses décors notamment ses rues désertes, remplis de voiture abandonnée, dans les quelles la nature à repris ses droits (Herbes hautes, animaux sauvage en liberté, etc…). Epatant également pour la séquence de l’évacuation de Manhattan nous gratifiant des débuts au cinéma de Willow Smith (fille de Will Smith), scènes qui à elle seule a coutée la bagatelle de 5.000.000 de dollars US (soit 1/30eme du coût total du film, une belle somme donc).

Cependant il y avait une chose marquante lors de la sortie en salle : les effets spéciaux bien trop visible ayant déjà un côté mal vieillit le jour de la sortie, en effet, les lions et autres animaux sauvages font faux et puent l’informatique. La fin également nous laisse sur notre faim et la fin alternative (que vous pourrez trouver sur internet) ne sauve pas vraiment les meubles. En apprenant l’éventualité d’une suite, la fin alternative (bien qu’un peu bâclé donc) prend son sens, alors que la fin de la version cinéma perd le siens (puisque les rumeurs évoquent la présence de Will Smith), tous cela nous embrouille gentiment puisqu’on ne sait plus où donner de la tête et comment vraiment comprendre le film.

De plus on ne sait pas trop ce que sont ces créatures, si bien qu’on ne sait pas trop dans quelle catégories ranger ce film : Zombie ? Vampires ? Créatures diverses ?

 

Pour vous ” Je suis une légende ” est il un film Z ?

 

note7

 

Auteur

Etudiant en réalisation à l'EICAR (Saint-Denis) et attiré depuis plusieurs années par l'univers zombie, cette attirance se "confirme" et pousse à passer de simple consommateur de film et jeux vidéo à l'écriture et la réalisation de films et projets photos lié à cela.

Articles relatifs

9 Commentaires

  1. Bel article ! Il est très intéressant !
    Et pour répondre à ta question, personellement j’ai bien aimé le film (mais comme tu le dis toi-même certains effets spéciaux laissent à désirer) en revanche je ne l’ai pas du tout considéré comme un film Z. A la limite, les créatures seraient des contaminés, mais pas du tout des zonzons ! Ce qui m’a donc un peu laissée sur ma faim, vu que j’attendais du zomblard…

  2. 7/10, quel déception ;-( ce film est juste un pur bonheur, certes en décas du livre mais si bien quand même !

    • Bon film c’est vrai mais dès la sortie en salle les incrustations d’animaux sentaient la naphtaline et la fin est trop “molle”

  3. Ce film est magnifique , il me fait pleurer a chaque fois que je le vois , franchement 7/10 c’est trop peu pour un film comme ça :(

    • Je suis bien d’accord. Seul hic dans ce film, c’est que pour moi ce n’est pas une adaptation du roman. Si le titre, et le nom du héro n’étaient pas identiques, perso je n’aurais pas fait le rapprochement.

  4. mon film de ” contaminé ” préféré, bien que pour moi il n’est pas vraiment de type ” Zombie ” il est absolument magnifique, surtout le jeu d’acteur de Will Smith qui est inimitable :-)

  5. bon film, world war z est dans la même lignée

  6. Clairement, j’ai largement préféré le roman dont est tiré le film. D’une histoire prenante et originale, l’équipe cinéma a accouchée d’un film post apo basique.
    Ce qu’il y a avait d’intéressant dans le roman, c’était la condition de Robert Neville, dernier survivant de son espèce, parmi ses anciens amis, voisins, etc, transformés en vampire et dont il était devenu, selon lui, le croquemitaine. Un roman qui posait la question du “pourquoi survivre ?” Question totalement occultée par le film et sa fin hollywoodienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*