BD Culture Z Papiers — 17 août 2013
Kachot la critique !

Auteur : Emmanuel Filteau

Date de sortie : 28 mai 2013

Format : ebook

Prix conseillé : 3,18€

Nombre de pages : 122 pages

 

 

 

 

Résumé :

Une guerre interplanétaire se joue au dessus de nos têtes. Les Aspergiens affrontent les Ixiens dans un conflit intergalactique. Chacun souhaite prendre le dessus sur l’autre. Vous pensiez que les extraterrestres ressemblaient à des petits hommes verts, il n’en est rien, les Aspergiens ont pour caractéristique une tête pointue qui s’apparente à des asperges. Ces extraterrestres ont aussi une arme secrète pour gagner la guerre contre les Ixiens : des zombies extraterrestres. Vont-ils réussir à conquérir la galaxie ? Les zombies vont-ils s’avérer être une arme décisive dans ce conflit ?

Cette histoire va vous faire voyager dans l’univers et vous allez être le témoin d’évènements extraordinaires.

 

 

La genèse 

Kachot est une histoire qui a été écrite entre 1999 et 2002. Elle a été auto-publiée par Emmanuel Filteau. Il me semble important de souligner la passion et la ténacité de l’auteur pour sortir cet ouvrage zombiesque sans prétention. Son entreprise d’auto-publication est un projet courageux, que zombiesworld est heureux de soutenir. Les passionnés de zombies et d’art sont toujours les bienvenus pour nous faire part de leur projet.

Après cette courte présentation, passons au vif du sujet.

 

 

Avis: 

Kachot est une œuvre originale, mélangeant les extra-terrestres et les zombies. Lier le genre post-apocalyptique et la science-fiction donne un résultat étonnant. Comme quoi les zombies peuvent se tapir partout et sont capables de faire peur, rire et pleurer. Ils sont partout dans les forêts, les villes, les campagnes, l’espace et les galaxies. Le lecteur est immédiatement plongé dans un univers inhabituel qui séduira par son originalité ainsi que par son traitement. L’histoire comporte un aspect humoristique avec par exemple des extra-terrestres en forme d’asperge. Les hommes verts sont en réalité des légumes mutants. Il y a un second degré appréciable qui permet de mieux se glisser dans ce récit.

La seconde originalité à souligner est le dessin. Il alterne des planches en couleur et d’autres en noir et blanc. Les pages sont étudiées avec une grande minutie. Les cases ne sont pas disposées de manière classique, il y a beaucoup de dessins qui prennent l’intégralité de la page, ou encore des cases disposées de manière circulaire. La fragmentation est particulière et donne un charme à la bande dessinée. Chaque planche dévoile une mise en scène différente rendant le récit dynamique.

 

 

L’histoire se conclut par un récit de plusieurs pages. On pourra peut-être regretter que ces dernières pages ne soient pas aussi illustrées.

Les personnages sont attachants surtout les aspergiens. Qui ne craquera pas devant le bébé asperge avec sa mignonne tête pointue (page 97). La psychologie de ses personnages a été fouillée, on sait comment ils se reproduisent, à quoi ils pensent etc. Les environnements sont moins présents et peu détaillés, cependant comme le récit se focalise sur les personnages et leur conflit, cela n’est pas gênant. Vous découvrirez d’ailleurs l’importance de Kachot et son rôle dans l’intrigue.

 

 

Si la bande dessinée comporte un cachet particulier et séduisant, il y a aussi quelques imperfections. Lorsque les bulles sont nombreuses et denses, il est parfois difficile de les lire car les mots sont collés ou trop petits. Si l’on essaie d’agrandir l’image, elle devient floue. C’est un détail qui est de temps en temps un peu handicapant pour suivre le récit. En ce qui concerne l’écriture, un autre point peut sembler étonnant, le son [k] est toujours retranscrit par un k, par exemple «ki est ce gars ? », «  c’est lui k’on a akkusé ».

Pour ce qui est de l’histoire, il est parfois difficile de tout suivre, le choix d’avoir une intrigue hors du commun et dense est une bonne chose, cependant à certain moment,  il est possible de décrocher ou de ne pas comprendre immédiatement, ce qui peut être frustrant. La narration finale permet de faire le point sur le récit et de conclure proprement, cependant il est dommage de devoir le faire sans dessin.

 

 

En Bref : Un projet courageux et original, qui possède de nombreuses qualités. Malheureusement, elles sont parfois obscurcies par des problèmes techniques mineurs. L’histoire manque de temps en temps de clarté cependant, elle vaut le coût de s’y plonger pour découvrir un univers dense, plein de jolies trouvailles. De plus, l’ouvrage ne coûte que 3,18€ et comporte 122 pages, ce qui n’est pas négligeable pour une bd. Le meilleur conseil qu’on puisse donner, est d’aller lire Kachot pour découvrir un OVNI séduisant avec ses qualités et ses défauts. Mais c’est comme ça qu’on les aime !

Si ça vous a donné envie de le lire, vous pouvez l’acheter ici

 

note6

Auteur

sherane

Chroniqueuse bande-dessinée, comics, manga, livre ... et plus généralement tout ce qui se dévore.

Articles relatifs

4 Commentaires

  1. Meme si c’est tres original, je ne peux m’enpecher de trouver quelques point commun a falling skies.

    • Salut Marcus,

      Je n’ai vu que le premier épisode de Falling skies, alors je ne sais pas trop ce que tu veux dire comme points communs, mais c’est très possible. Je ne pense pas avoir vu quoi que ce soit de réellement original. Le but je crois est de bâtir sur ce qui existe et de tenter, autant que possible, d’améliorer sans copier.
      On pourrait en parler longuement!

      Merci du commentaire!

  2. salut émmanuel, si tu n’as vu que les premiers épisodes, je ne veux pas spoiler mais plusieurs race d’extraterrestre se fessant la guerre…. Dans falling skies il y des harnais pour zombifier les ennemies et les rendre docile pour obtenir d’eux ce qu’on veux etc… Le rapprochement peut être tiré par les cheveux, mais je l’assume parfaitement. En ce qui concerne ta dernière phrase je confirme en nuançant quelque peu ton propos, l’originalité est dans le talent à développer. Mais comme tu dis, c’est une histoire sans fin….

  3. Superbe article ! :) merci pour la petit critique de ce petit livre :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*