Dossiers Kit Survie Zombie News Survie — 14 février 2013
KSZ – Kit de survie zombies – l’eau partie 2

Nous voilà à nouveau dans la série KSZ – Kit de Survie ZombieNous avions déjà abordé le sujet de l’eau dans cet article ou je vous expliquait comment filtrer et purifier de la flotte. Aujourd’hui nous allons voir rapidement les différents moyens de la transporter.

Transporter son eau

Choisir son matériel

Dans cette chronique nous allons aborder le sujet du transport de l’eau dans le sac de survie 72h ou KSZUne fois de plus, on part pour 72h d’autonomie, pas la peine de s’encombrer avec 50 litres, vous n’irez pas loin avec des zombies au fesses. Rappelons qu’un litre d’eau = 1 kilo… Comme vous aurez déjà un moyen de filtration il faudra prévoir d’emmener avec vous le minimum, il me semble que 3 litres pour 72h seront suffisant. Je sous entend que vous ayez recours à de l’eau dans votre environnement pour l’hygiene et la cuisine, en plus de l’eau de votre KSZ qui devrait uniquement servir à vous hydrater. 

Il existe un tas de systèmes que l’on peut séparer en 2 catégories : les système souples et les système rigides. Je vais vous faire une liste non exhaustive illustrée des différents systèmes (et alternatives).

Les systèmes souples

La gourde souple

La gourde souple de type Platypus ou générique, ne prends pas de place vide et est compatible avec le frontier pro. Ce système offre un réel avantage un fois vide par son faible encombrement. N’ayant jamais testé ce genre de produit, j’ai quand même un léger doute quand à la fiabilité et la solidité du plastique.

 

La poche à eau

La poche à eau ou CamelBak (marque référence) avec ou sans sacoche isotherme, permet de s’hydrater  en marchant sans sortir la gourde, grace à la pipette. Compatible avec le frontier pro, ce principe de portage de l’eau est vraiment très intéressant. Il permet de garder les mains libres tout en s’hydratant, il est discret et très pratique.

 

Variante du Camelbak

Variante du Camelbak en mode sac à dos ou gilet tactique. Le choix de cette solution dépendra vraiment de votre équipement et de votre système de portage (voir le KSZ – Le Sac) mais il s’avère utile car très polyvalent. Parfois, la répartition du poids de l’eau peut poser un problème et cette solution est assez ergonomique.

 

Alternatives

En alternative, vous pouvez acheter une ration d’eau d’urgence (vous pourrez voir plus de détails dans chronique de Poulpix à venir). J’aime beaucoup l’idée de recycler et le sac souple de sucre qui est solide et étanche peut remplacer une solution onéreuse et contenir 700ml d’eau. J’ai testé le sac de sucre, c’est assez pratique, attention tout de même à bien rincer avant de remplir…

 

Les systèmes rigides

Gourdes classiques

Les gourdes classiques en métal (alu) sont robustes et elles ont fait leurs preuves. À toutes épreuves, il est presque impossible de les percer. Certaines peuvent être mise au feu pour chauffer de l’eau. Elles sont encore utilisées par l’armée.

 

Gourdes plastiques

Les gourdes plastiques de type Nalgene ou Gerber offrent une polyvalence intéressante. La Nalgene propose une large ouverture de remplissage, pratique pour prendre de l’eau dans un ruisseau ou stocker du materiel. Le système Gerber, outre son style ravageur, propose un combo gourde + quart assez pratique, inspiré du modèle army. 

 

Les gourdes filtrantes

Les gourdes filtrantes sont une bonne alternative au combo filtre + gourde. Attention tout de même à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier… Pour des raison pratique, j’opterai pour un système de filtrage indépendant et polyvalent. Ce système est très bien pour une courte rando.

 

Mon matériel

Mis à part le système filtrant, je possède tout ces types de gourdes. J’ai une très nette préférence pour la poche à eau, voici mon modèle :

Poche à eau Source

Cette solution, à mi chemin entre la poche a eau simple et la version tactique offre un réel avantage. Elle est isotherme et robuste, le flexible est gainé pour garder l’eau fraiche et offrir un maximum de resistance. Le système de remplissage est optimisé et l’embout est compatible avec le frontier pro (voir le test en vidéo). Ce système permet de s’hydrater directement sans manipulation et combine 2 principes de filtration, par aspiration et par gravité. La sacoche isotherme dispose de sangles pour pouvoir l’attacher au sac à dos ou à un gilet tactique. elle peut aussi être glissée dans une poche ou un filet.

Dans un deuxième temps j’apprécie le système Nalgene (je possède un produit similaire) car il offre une alternative de stockage aisé grace à sa grande ouverture. On peut imaginer, une fois vide, y glisser un reste de repas ou du petit materiel. Je possède aussi une petite gourde en métal d’un demi litre, elle devrait pouvoir contenir autre chose que de l’eau, un peu de Pastis par exemple… mais ça c’est une autre histoire!

Conclusion

L’eau est essentielle dans la survie, c’est même l’un de ses fondements. Il ne faut surtout pas négliger cette partie du KSZ, c’est pourquoi je vous recommande de rapidement faire votre choix dans tous les système de transport de l’eau. Il n’y en a pas de bons ou de mauvais, chacun sera adapté à vos besoins…

Auteur

Rôle : Ancien responsable Section Survie http://nopanic.fr/

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*