Consoles / PC Jeux Jeux-Vidéos — 26 mai 2012
La beta de The Secret World mise à l’épreuve par Baltorg et Ju_riken

Voilà qu’un long week-end de beta s’achève, il est maintenant temps de faire le point sur ce qui fut une grande surprise : bonne ou mauvaise ? Nous verrons cela ! C’est tout de suite dans cette preview du très cinématographique The Secret World . 3…2…1… ÇA TOURNE !

Éditeur et développeur : Funcom
Plateforme : PC
Sortie : 19 juin 2012

Note : Si le jeu ne met pas en scène les zombies comme personnages principaux, il sont néanmoins des adversaires très récurrents et le jeu en offre une version ésotérique intéressante.

 

 

 L’avis de Baltorg

*ici il sera question du tutoriel, Ju_riken s’occupera de la première partie du jeu plus bas.

Il est toujours un peu triste de voir un week-end prendre fin. Adieu l’oisiveté, les balades, le cocooning, les nuits « Docteur Who »… Mais ce qui est encore plus cruel, c’est de le voir se terminer alors que nous avions la joie de jouer sur la beta d’un jeu. En effet, après de longues heures de jeu, les yeux rougis, l’avatar équipé, le teint blafard, les serveurs ferment leurs portes et vous ressentez ce triste sentiment qui traverse l’enfant à qui on confisque un jouet tout neuf. Alors comme l’enfant que nous sommes redevenu, nous sommes sur le point de hurler au scandale. Mais avant de nous lancer dans une harangue à la mesure de la fin de la beta de Diablo III du genre : « J’ACCUSE, le studio Blizzard d’avoir été l’ouvrier diabolique de la cruelle déchéance de l’espérance humaine, en inconscient, je veux le croire et d’avoir ensuite défendu son œuvre néfaste ; j’entends par là la fin de la beta, pour créer une addiction chez le joueur grâce aux machinations les plus saugrenues et les plus coupables. blablabla…” 
Il convient de voir si notre tristesse est  réellement causée par l’extraction de nos ordinateurs d’un excellent jeu comme Diablo ou s’il s’agit d’un simple réflexe de joueur privé d’un jeu gratuit en exclusivité, ce qui lui donne un sentiment de puissance sur la masse de l’humanité…

Carnet de survivant, vendredi 18 mai 2012, 18h00, quelque part dans le nord de la France…

« Mon corps souffre… Je ne sais plus depuis combien de temps je ne dors plus… Mon nom m’échappe presque. J’ai l’impression que les murs de ma chambre vont m’engloutir, si le sol ne se dérobe pas sous mes pieds avant. Inquiet, je regarde le soleil se coucher. L’échine est glaciale, le front brûlant, ma respiration s’intensifie. Je sais qu’ils arrivent… À l’instant même où les ténèbres recouvriront ce monde, je devrai repousser leurs assaut, encore une fois, peut-être la dernière. Les oiseaux ne chantent plus, ils savent eux aussi. J’avale difficilement ma salive… Le moment est venu, je vais affronter les monstres, une humanité zombifiée par des puissances occultes.
Ils arrivent… ils arrivent… Ils arrivent… ils arrivent…. Ils arrivent ?
Euh… hého ? Vous êtes là ? QUOI ? Il y a 12 gigas à télécharger avant ??? Mais…. Je ne vais pas jouer avant demain ???? L’apocalypse attendra ! »

 Lundi, 8h30 du matin, quelque part… peut-être bien au même endroit.

Voici les trois factions qui seront jouables.

Après deux nuits de jeu, trois normalement mais il fallait le sacrifice nécessaire du vendredi soir pour télécharger le soft, nous pouvons maintenant vous dire ce qu’il en est de ce Secret World. Avant de commencer rappelons que ceci n’est pas un test mais une preview. Il est donc possible que le jeu évolue et que le résultat final soit différent de ce à que nous avons joué. 

Bien, maintenant que les convenances d’usages sont effectuées, entrez avec nous de nouveau… dans un monde d’horreur.

Après s’être connecté le joueur doit choisir entre trois factions… En réalité nous n’avions accès qu’aux templiers, cela tombe bien, c’est ce que nous voulions !
Premières minutes de jeu, premières réserves. L’outil de création de personnage semble des plus limités. Quelques vêtements dans votre garde-robe et voilà. Bien sûr, toutes les options n’étaient pas disponibles, mais il y a un moment que les mmo proposent des outils plus complets. Une fois votre avatar revêtu de ses plus beaux atours, il est temps de nous donner rendez-vous à Londres. Nous ne dirons rien sur le scénario pour éviter de recevoir des menaces de morts. Contentons-nous simplement de révéler que votre héros fait partie des élus qui vont développer certaines aptitudes et qu’il sera recruté par les templiers pour lutter contre le mal qui se cache derrière les murs suintants du métro londonien…
Votre mission sera bien sûr beaucoup plus ambitieuse par la suite, mais nous n’en apprendrons pas beaucoup plus pour le moment.

Très rapidement nous nous rendons dans le « tube » avec deux amis contrôlés par l’ordinateur. Une fois un fusil à pompe ramassé, il est temps de savoir ce qu’il se trame par ici (le premier qui dit : « trame de métro » sera maudit sur treize générations).
Les cris au loin sont angoissants, presque autant que la manière dont ils cessent. Les murs se couvrent d’ombres tentaculaires. Nous voilà acculés, ils arrivent ! Voilà enfin notre première bataille et donc nous entrons dans le vif du sujet : l’attaque des zombies !
Car oui, le mal qui arpente ces couloirs froids a pris forme humaine… ou presque. S’engouffrant par les aérations, ces personnes qui étaient, il y a quelques instants encore, des usagers du métro sont devenus, au contact de l’ombre, des créatures sans conscience, sans âme… des zombies ! Voilà qui est suffisamment convaincant pour les abattre (il faut avouer que nous nous sommes déjà contentés de moins pour tuer des gens sans même chercher un remède).
Premier point fort : l’ambiance ! Tout y est : le glauque, la saleté, les environnements réalistes, la musique dynamique, les jeux de lumière… Extrêmement cinématographique, les couloirs du métro se parcourent avec une délicieuse angoisse.
Mais pas le temps de faire du tourisme, il y toujours ces zombies évoqués tout à l’heure.

Ces aérations seront votre baptême du feu... au sens propre !

Les affronter ne sera pas trop complexe. Votre personnage utilisera ses capacités mentales, couplées à son armement dévastateur pour en venir à bout. Ici par exemple nous contrôlions le feu pour tirer tout un tas de cartouches incendiaires avec notre SPAS-12, un fusil à pompe très puissant.

Les sorts sont bien pensés et variés (dégâts directs ou sur la durée, sorts de zone, soins…). S’ils sont en eux-mêmes classiques, les développeurs ont pris soin de les justifier avec inventivité. Par exemple au lieu de lancer une boule de plasma colorée ayant pour effet de ralentir vos ennemis, comme dans un mmo médiéval fantastique, votre personnage tirera une cartouche dans les genoux de ses assaillants. Ça ne parait rien, mais c’est très amusant et immersif.
Le système de combat est dynamique et vous pouvez réellement éviter les attaques adverses si vous êtes assez mobile.
Un bémol cependant, il vous faudra impérativement configurer des raccourcis plus pratiques que les habituelles touches « 1 » « 2 » « 3 » etc, car il va vraiment falloir marteler les touches de votre clavier pour pouvoir profiter pleinement de votre puissance de feu… ce qui n’est pas très bien pensé.
Les sorts gagnent en puissance à mesure que vous les utilisez et votre expérience dans un domaine permettra d’en débloquer d’autres. Plus tard nous découvriront une plus large palette d’armes allant du katana au fusil mitrailleur avec lunette ACOG.

Graphiquement, le soft reste correct. Une fois poussé au maximum, le jeu offre un univers fouillé, détaillé et surtout un Londres qui, même si évidemment il n’est pas fidèle géographiquement, restitue l’ambiance de la capitale anglaise. Les véhicules, l’architecture, les couleurs, tout est cohérent. La modélisation des personnages est très correcte pour un mmo. Ceci a évidemment un prix : les petites configurations qui se priveront de la résolution maximum et de l’anti aliasing devront passer outre un jeu moche ou affronter une expérience méchamment lente si vous ne souhaitez pas faire de concessions.

 

En bref

La beta laisse un sérieux goût de « reviens-y ». Fun, intéressant, novateur dans sa forme et son contexte, The Secret World pourrait devenir un must. Dommage que le système de combat ne soit pas agréable à prendre en main. Certes dynamique, l’ergonomie cependant mal pensée nécessite trop d’endurance de la part du joueur. Endurance qui se transformera en lassitude au fil des heures. La répartition des points de compétences est quant à elle assez classique ainsi que l’aspect RPG. Il reste à conseiller aux néophytes et aux joueurs occasionnels car l’absence d’un système de niveaux et de panoplies ampute un pan de l’aspect jeu de rôle. Pas suffisamment novateur, mais trop pour que le joueur soit complètement à l’aise, The Secret World laisse un gout sucré-salé. On y prend du plaisir, mais ce n’est pas sans quelques frustrations. Espérons qu’il y aura du progrès au niveau gameplay et optimisation d’ici la sortie officielle !

 

L’avis de Ju_riken

Ceci est notre première aire de jeu !

L’univers est très sympathique ; on trouve une ambiance bien différente des autres mmorpg, avec des factions cools (Templiers, Illuminati et Dragons – je passe sur le fait que les templiers ressemblent à des yakuzas avec des blousons rouges, selon moi ça relève de l’hérésie mais soit…).
Et on ne commence pas en tuant des souris ou autres animaux bizarres comme dans les MMO med-fans, on attaque direct sur du zombie bien sale, c’est assez glauque, ça fait beaucoup penser à Left 4 Dead : quand on arrive vers la première ville (après celle qui sert de tutorial) ; petites vagues de zombies qui nous rushent dessus quand on est repéré(e), alarmes de voitures qui se déclenchent et je crois même avoir entendu une musique de rapprochant de celle de L4D
D’ailleurs il y a pas mal de clins d’oeils et références à des jeux, films ou livres dont les univers se rapprochent du jeu : plus ou moins référence à Dan Brown (pour les Illuminati), rue « Elm Street » (comme dans la saga Freddy), compétence permettant de tirer avec un pistolet avec un effet appelé « Wanted » (comme les comics puis le film dont est tiré cet effet)… Et ce n’est là que le début du jeu !

En lançant certaines quêtes, on a droit à de courtes cinématiques sympathiques. Les objectifs de quêtes ont l’air assez variés, mais comme tout bon MMORPG ça reste du simulateur de balade : il faut traverser une partie de la ville à chaque fois alors qu’on passe aux mêmes endroits pour chaque quête… Les objectifs sont parfois du même genre que ceux des quêtes du jeu Dead Island, à savoir récupérer des trucs pour la survie, retrouver des gens, chercher des objets perdus… mais parfois c’est plus original : je vous laisse les découvrir.

Le bestiaire m’a l’air assez fourni, que de la bonne créature du Mal, pas de mob tout pourri qu’on buterait en vrai d’un coup de pied : là c’est direct du zombie, plus ou moins puissant (plusieurs sortes de zombies), de gros machins mutants, des démons, des esprits tourmentés… On voit très souvent des groupes de zombies occupés à dévorer des cadavres et en passant suffisamment loin on peut les éviter. Mais si on est repéré/es, c’est tout le petit groupe qui attaque (3 ou 4 pas plus a mon niveau).
D’ailleurs le but de ce jeu n’est pas de slasher des mobs pour monter de niveau (même si c’est rigolo) : ils font gagner peu d’xp et il n’y a pas ou peu de quêtes « Aller buter 10 zombies ». Quand il y en a, c’est justifié dans le scénario de la quête. On est donc plutôt orienté/es sur le déroulement d’un scénario général et de la résolution de petites quêtes.

 Niveau graphique ça ne casse pas 3 pattes à un canard manchot, c’est même pas très beau et ça rame à mort. Pourtant la configuration de mon PC est vieille mais loin d’être en reste. Ça a l’air mal optimisé mais ce n’est qu’une version beta alors je pense inutile de juger ce point là.

Lorsque le zombie est le produit de l'ésotérisme et non de la science...

Niveau système de jeu, c’est là qu’ils ont foiré à mon avis.
Grosse déception pour moi, on reste plus ou moins dans le système classique des MMO imposé par les ténors du genre, à savoir qu’on a une barre avec toutes les compétences liées à l’arme en main (que l’on peut choisir au début du jeu entre plusieurs armes à feu, armes blanches et sorts de combat, ça c’est cool) et tout bêtement, on clique sur le mob puis sur la compétence qu’on veut utiliser et on spamme les touches de compétences. Je trouve ça pourri, la visée est automatique, on se concentre sur un ennemi à la fois et bien sur y a des barres de vie des deux cotés, faut quelques rafales de fusil d’assaut pour tuer un zombie et même à 10 sur le joueur ils arrivent à peine à faire mal…
Moi qui rêvais d’un vrai MMO de survie où on meurt assez vite mais où on peut tuer des zombies de façon « réaliste » (une balle dans la tête, proprement quoi) avec système de visée réelle ; Ils ont bien fait un système de visée dans Fallen Earth et c’est une tuerie. Y a des mecs qui arrivent et tu leur mets une rafale à chacun : ça aurait été tellement bon de faire ça avec des zombies…
C’était tellement bien parti niveau univers, mais les barres de vie et la visée automatique, ça casse toute l’immersion ! Avec une portée pourrie en plus ! Depuis quand un fusil d’assaut – équipé d’une lunette qui plus est – n’a pas la portée pour tirer sur un zombie à plus de 30m !?!

 

En résumé

Le jeu pourrait s’avérer génial juste par son univers mais les mécanismes de jeu sont mal choisis et mal adaptés à cet univers.
J’attendrai de voir la version finale mais je ne pense pas être prêt à payer tous les mois pour ça.

À mon avis, c’est un jeu qui passera vite en free2play…

Auteur

Baltorg

Chroniqueur Jeux vidéo

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Je vais me la jouer “Charlie’s Angels” à l’envers, mais merci les gars :)
    Ce jeu depuis que j’en ai entendu parler me fait très envie et vous avez su vraiment bien en parler. On aura peut-être + d’illus + tard ?

  2. les illustrations viendront avec la version fiinale, la capture d’écran étant bloquée pour cette béta ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*