Autres Evenements — 03 novembre 2012
La nuit bis de la Scala à Thionville, le 28 Décembre !

noel zombie

 

Une envie de soirée Z entre les deux fêtes de fin d’année ? Que ce soit pour digérer tranquillement les repas de Noël, ou éviter quelques évènements familiaux de trop, vous pourrez à Thionville déguster du fantastique toute la nuit du Vendredi 28 Décembre. Venez pour une projection de deux films mythiques, Zombie de George A. Romero et Cannibal Holocaust de Ruggero Deodat respectivement à 20h30 et 22h45. Un petit café est distribué à l’entracte.

Cette soirée se déroule au cinéma La Scala (Site Officiel) avec un tarif unique de 9 euros. Un petit rappel des deux films ci-dessous :)

 

Zombie

Pamphlet anti-consumérisme, critique acerbe du capitalisme, satire sociale… Il est de bon ton désormais de parler du Zombie de George A. Romero comme une oeuvre éminemment politique. Mais ce serait oublier que cette suite à son Night of the Living-dead de 1968 est surtout un authentique film d’action bourré à craquer de morts-vivants belliqueux et de Hell’s Angels hystériques! Un classique radical et excessif où ni les femmes ni les enfants sont épargnés. Servi par un montage épileptique supervisé par Dario Argento lui même (Suspiria,Inferno), Zombie (dawn of the dead) reste,à ce jour, l’une des plus grande réussite du cinéma d’horreur américain.

 

 

 

Cannibal Holocaust

cannibal holocaust affichePrécurseur (il anticipe Blair Witch et la vague Found Footage avec près de 20 ans d’avance), Cannibal Holocaust est définitivement un film majeur dans l’histoire du cinéma d’exploitation. Tourné presque intégralement en Amazonie, il nous fait partager les derniers jours d’un groupe de journalistes américains menacés par l’insatiable appétit des membres d’une tribu anthropophage locale… Autant dire qu’avec un sujet pareil, Ruggero Deodato (déjà réalisateur du Dernier monde cannibale 2 ans plus tôt) se fait plaisir en infligeant au pauvre spectateur de nombreuses séquences de mises à mort éprouvantes voir insupportables quand elles ne sont pas proprement scandaleuses. Mais que tout le monde se rassure, la brutalité de ces scènes semble justifiée par la volonté de dénoncer le sensationnalisme et l’absence de déontologie de nombreux médias! Nanti d’une réputation sulfureuse, Cannibal Holocaust n’en demeure pas moins la référence ultime de ce sous-genre cinématographique typiquement italien.

La chronique complète du film Cannibal Holocaust

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*