Comics Culture Z Papiers — 03 mars 2014
La Traînée Jaune 2, la critique!!!

Titre: La Traînée Jaune II, c’est super!

Auteur/illustrateur: Lisandru Ristorcelli

Editeur: Scutella Editions

Date de sortie: février 2014

Nb de pages: 132

Prix: 20 euros

Pour le commander, suivez le guide!

La Traînée Jaune est le super anti-héros le plus BadAss de sa génération. Il me semble qu’en dehors de DeadPoll, personne ne lui tienne le menton. D’ailleurs un cross-over serait juste ENORME!!!!

Revoilà donc notre super Fil dans de nouvelles aventures. Dans le premier comic, La Traînée Jaune de Cosmicswood, on entrait à vitesse grand V dans l’univers si particulier de Lisandru Ristorcelli et on découvrait les personnages centraux. Dans la suite, Lisandru Ristorcelli nous régale de nouvelles aventures où le super speed va devoir affronter des zombies, pleins, Toto le dino-taupe, des supers vilains mais aussi des supers gentils tout en essayant encore et toujours de reconquérir sa Fion-Fion d’amour.

Et voilà Fil qui casse du Z!

L’avis de July:

Ca faisait un an que j’attendais ça! Une de mes premières chroniques avait été La Traînée Jaune de Cosmicswood et depuis j’attendais impatiemment la suite! Quand on attend comme ça un ouvrage, il se peut que l’on soit déçu….ça arrive même plus souvent qu’on ne le croit, y’a qu’à voir depuis combien de tomes on est déçus par Walking Dead… mais je m’égare.

Lors de la lecture du tome, j’avais été conquise par le trait délicat et l’humour au vitriole comme je n’en n’avais pas lu depuis très longtemps. Je m’étais dit à l’époque “Enfin un auteur qui s’assume, ça fait du bien aux zygomatiques!”.

Alors qu’en est-il du tome 2??? Le trait magnifique de Lisandru est toujours là, il s’est même encore affiné.

Chaque page est surpenante, les cadrages changent tout le temps et respectent à merveille le rythme de l’histoire. Le découpage frise la perfection. Le tout en dégradé de gris, comme le tome 1 mais sans page en couleur cette fois. Les nuances sont magnifiques, les dessins sont pleins de reliefs, les décors très inspirés. Voilà une bd que l’on peut admirer un fois, lire une deuxième fois, reprendre pour être sûr d’avoir tout regarder puis continuer à lire de temps en temps car elle fait du bien au moral!

 Je rajouterais que le poster de Fion-Fion va vite trouver sa place chez moi…même si ça me fait mal au coeur de découper une page de cette oeuvre. Il faut signaler aussi l’effort de Scultella Editions pour offrir aux lecteurs et aux artistes, une qualité d’impression dont beaucoup d’autres devraient s’inspirer. L’objet est beau et sent bon!

Venant en maintenant au scénario. Si j’avais adoré l’histoire du premier opus pour ses personnages haut en couleurs et borderlines au possible, l’histoire dans le tome 2 aurait pu s’essoufler et ne pas réussir à rebondir. C’est sans compter le talent de narrateur et de blagueur de l’auteur. Décidément, il est fort ce corse!

Le comics est découpé en plusieurs chapitres et chaque chapitre renferme une histoire. Loin d’être indépendante les unes des autres, elles s’imbriquent parfaitement tout en nous faisant voyager dans des univers très différents. On part de Cosmicswood, on passe faire un tour dans l’espace puis dans les bois et même dans la préhistoire! C’est juste énorme. De nouveaux personnages font leur apparition, de nouveaux supers méchants et même un genre de guilde de supers gentils un peu claqués, il faut bien le reconnaître. Notre Fil bien aimé a gagné en assurance, son rôle de super lui pése toujours beaucoup mais bon , c’est de sa faute! Le masque c’est pas pour les chiens!

Fion-Fion revient, plus en forme que jamais! Voilà un auteur qui a su faire la part belle à la gente féminine en la sortant du carquant habituel des femmes dans les comics. Bien souvent, soit vous êtes une super et donc vous êtes gentille, serviable et bonnasse. Ou vous êtes la copine du super et vous ne servez à rien. Fion-Fion n’a rien à voir avec ça, elle est forte, parle comme un chartier et parfois elle est limite supportable Mais comme elle est ultra bonne, on lui pardonne. D’ailleurs sa bonnasitude est expliqué! Si vous voulez monter des échelons les filles, vous savez ce qu’il vous reste à faire!

Le poster de Fion-Fion!

Pour finir, je vais m’attarder sur ce qui me plaît le plus dans ce comics. L’humour. Je ne me rappele pas avoir autant ri en lisant depuis…Apocalypse sur Carson City en fait! Les vannes sont à la fois fines et fortes. Le ton est parfaitement maitrisé, pas de vulgarité juste pour la vulgarité, il y a toujours quelque chose derrière. Je me permets de vous en citez quelques unes parmis mes préférées pour vous montrez que je ne mens jamais!!!!!

Après que Fil se soit fait “violer” par une foule en délire : “Je me sens comme une plage après la saison touristique!”

Après une baston contre les zombies: “J’ai réussi à tuer des morts! Est-ce un exploit?”

Cri de rassemblement (raturé) de l’Auto-Justice : ” Tout le monde se sort immédiatement les doigts du cul!”

Ou encore “Si tu veux jouer au con, tu vas avoir à faire à très forte partie…car nous sommes les Rois des Cons!!!”

C’est un petit échantillon mais le comique de situation est ce qu’il y a de mieux, je vous laisse donc le soin de découvrir cette petite merveille que tout le monde devrait avoir dans la BDéthèque!

 note10

 

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. bon courage a toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*