Comics Culture Z Papiers — 21 avril 2013
La traînée jaune tome 1, la critique!

 Titre: La traînée jaune

 Auteur/ illustrateur: Lisandru Ristorcelli

 Éditeur: Scutella Éditions

 Nb de pages: 72

 Prix: 20 euros

 A commander ici

 Synopsis:

Dans le Super-Muséum de Cosmicswood, la maître archiviste raconte à son intrépide apprenti Pitirossu, l’histoire d’un super héros pas comme les autres, La traînée jaune. De sa prise de pouvoir à ses premiers faits d’armes en passant par quelques déconvenues et un combat contre Toto le Dino (si si je vous assure!), le destin d’un anti-héros que rien ne destinait à la gloire …et qui peut être ne la rencontrera pas!

Avis:

Que vous dire de ce comics corse? Déjà que comics et corse ça paraît assez antinomique….Mais là c’est juste une pure tuerie, l’histoire est complètement folle, les dessins sont sublimes, j’attends déjà le tome 2 comme une gosse. Voilà pour ma chronique.

Bon nan je déconne je vais vous en dire un peu plus. D’abord l’histoire. voilà un truc que Lisandru Ristorcelli maîtrise bien. Il joue avec les codes des comics américains tout en les dynamitant avec force blagues potaches et rebondissements comme on les aime. Je me suis éclatée du début à la fin, très bien  rythmé, on ne trouve pas de temps morts sans pour autant étouffer de scènes d’action. On s’attend plus ou moins à ce qui va se passer, le récit suivant une trame connue de tous suivant les débuts d’un super héros qui s’ignore cependant chaque élément est détourné pour servir un humour qui séduit dès les premières pages…ou pas, mais dans ce cas là c’est que vous n’avez pas d’humour!

L’agencement des cases est magnifique, les pages se suivent mais ne se ressemblent pas. Les cadrages sont dignes des meilleurs comics du moment. Oserais-je une comparaison avec le grand Kick Ass? Oui carrément car on est dans les mêmes niveaux d’exigence. L’édition est très soignée, à telle point que ça vaut le coup de le mentionner.

Les dessins et les dégradés de gris sont à tombés par terre. La couverture est à elle seule une œuvre d’art comme je voudrais en avoir dans mon salon. Le choix du gris est très judicieux car il vient soutenir la lecture où une colo outrancière pourrait tout gâcher. Attention! petite surprise que vous laisse découvrir dans les dernière pages.

Toutes les cases sont détaillées, on sent le gros boulot derrière. Pas de place pour l’impro, tout est calibré pour faire mouche et franchement, pardonnez moi l’expression: Ça déchire grave!!!

Seul reproche à faire à ce comics hors norme? Ben y’a pas de zombie dedans….Alors pourquoi on vous en parle, me direz-vous? Parce qu’ils arrivent dans le tome 2, pardi!

Et juste pour vous un aperçu du tome 2:

Et surtout que quand on tombe un petit bijou comme ça (avec du Z à venir) on vous en parle bande de petits veinards!

Pour suivre l’actu de La Traînée jaune, c’est ici

Et pour commander le tome 2, c’est

 note10

 

 

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*