Films Vidéos — 06 août 2012
LAND OF THE DEAD

Titre original :  Land of the dead
Réalisation et scénario : George A. Romero 

Format et nationalité : Long métrage américain
Genre : Épouvante, horreur, action
Sortie au cinéma : 2005
Durée : 1h33
Casting : Simon Baker, Asia Argento, Denis HopperJohn Leguizamo

 

 

Résumé

Les morts se sont relevés et sont devenus des zombies errant à la recherche de chair fraiche.

Les survivants ont su s’organiser en sécurisant et fortifiant une ville entourée d’eau. Son centre, Fiddler’s Green, dirigé par Kaufman, est constitué d’un énorme centre commercial et d’appartement luxueux. Pendant que certains vivent très confortablement dans ce complexe hautement sécurisé, d’autres sont à la frontière de la ville dans une sorte de ghetto, survivant tant bien que mal.

Quand les zombies, deviennent de plus en plus intelligents, arrivant à communiquer entre eux,et même à se trouver un leader, les choses tournent mal.

Avis

Tout d’abord Land of the Dead (Le territoire des morts) est le 4ème film de la saga sur les morts vivants de George A.Romero, commencée en 1968. Il reprend sa saga après une pose zombie de 20 ans (car oui, il n’a pas fait QUE des films de mort-vivants), puisque le dernier film était Le jour des morts vivants en 1985. Et justement le film s’ouvre sur une évocation des ses œuvres précédentes : des images en noir et blanc (comme dans La Nuit des morts-vivants, car les bandes nb coûtaient à l’époque moins cher) et des commentaires tirés des émissions télévisées de Zombie.

C’est aussi le premier film de morts-vivants de Romero dans lequel est prononcé le terme “zombie“. Le « tabou » de ce mot y est d’ailleurs parodié dans Shaun of the Deadlorsque l’un des héros dit qu’il ne faut pas employé le « mot en z ».

 

Concernant la saga, pour George A. RomeroChaque film de la saga reflète à sa manière le climat politique et social de son époque. Si les histoires que j’y raconte sont finalement assez proches les unes des autres, elles prennent tout leur sens par le contexte dans lesquelles elles se situent, par l’évolution du monde et de la société sur plusieurs décennies. C’est un concept inhabituel, mais il permet, politiquement parlant, de saisir l’air du temps tout en poussant plus loin le tableau d’une lente dégradation de l’humanité.

Il y a dans ce film les apparitions clin d’œil d’Edgar Wright et Simon Pegg, créateurs de Shaun of the Dead, qui tiennent le rôle de deux zombies (que l’on peut apercevoir chez un photographe). On peut aussi noter une nouvelle fois la présence de Tom Savini, qui est avant tout un illustre responsable des effets spéciaux et du maquillage sur beaucoup de films d’horreur. Il était déjà passé devant la caméra pour Zombie et L’armée des mortsremake de Zombie.

Le film est beaucoup plus centré sur l’action que sur l’horreur et permet à Romero de s’interroger sur l’Amérique et la société de consommation : 30 ans après Zombie, c’est une fois encore dans un centre commercial que les zombies mènent leur attaque principale. Ceux-ci pourraient être comparés à un peuple qui se construit, faisant preuve d’une intelligence nouvelle et surtout de sentiments : ils ne sont pas franchement contents de voir leurs petits camarades se faire prendre pour cible ou tués. Ils arrivent finalement à s’unir et se révolter contre les humains (comme un peuple qui se rebellerait contre l’oppresseur). Romero aurait ainsi voulu dénoncer le monde de l’administration Bush.

Cela à la différence des humains, qui se divisent toujours et luttent pour obtenir le plus de pouvoir possible, ne tenant pas compte du danger les entourant. Le personnage de John Leguizamo, Cholo DeMora (que j’apprécie beaucoup) en est un bon exemple. Il incarne la caricature du type pas spécialement méchant, mais qui est prêt à tout pour pouvoir lui aussi profiter des avantages qu’offre Fiddler’s Green. Après avoir effectué les basses besognes de Kofman, il s’imagine pouvoir enfin accéder à cette vie de rêve, mais c’est sans compter sur son dirigeant. Pour se venger Cholo décide alors de détruire cette société qu’il a pourtant voulu intégrer plus que tout.

Le comportement de Kaufman, qui s’est érigé en maître de la cité, illustre bien les dérives totalitaires que pourraient subir des survivants humains dans une situation pareille ! Kaufman le dit lui-même : il a créé cet univers luxueux en y introduisant tous les vices (prostitution, jeux, paris etc…) afin de tenir les hommes hors des rues et donc sous son contrôle !

 

 

Malgré le côté un peu défaitiste du film : les morts se relevant, il y aura des morts-vivants tant qu’il y aura des humains. Il reste une lueur d’espoir en l’existence de certains humains qui s’organisent et se battent ensemble.

Côté casting c’est très réussi, avec entre autre la présence de Simon Baker (aka le Mentalist), Asia Argento et Denis Hopper !

J’ai bien aimé le zombie chef de meute, ancien pompiste et le plus intelligent de sa bande ! Un petit cri de ralliement et hop toute la petite troupe se met en route pour faire tomber la forteresse humaine. C’est un peu le super zombie du film ; il peut aller dans l’eau, faire exploser une voiture et tirer sur des humains ! Une des scènes que j’aime (et qui m’avait déjà marquée à l’époque où je suis allée le voir au cinéma) c’est celle filmée un peu comme des ombres chinoises, dans laquelle deux zombies s’arrachent un bras en partant chacun avec un morceau. Ça fait un peu penser à la tradition de la dinde, lorsque deux personnes tirent sur le bréchet, cet os en forme de Y. Reste à savoir si le zombie ayant eu le plus gros morceau a fait un vœu !

En bref

Un bon film de zombies avec plein d’action, mais qui ne vous fera pas peur même seul dans noir !

 

Bande-annonce
Image de prévisualisation YouTube

 

 

note8

Auteur

samou

Si vous me dîtes que vous n'avez pas de briquet, c'est décidé, jme barre !!!

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. J’ai moyennement aimé ce film. J’ai l’impression qu’il ne s’assume pas toujours…
    Certainement le moins bon de la saga, ce qui en fait tout de même un bon film de Z :)

    “Reste à savoir si le zombie ayant eu le plus gros morceau a fait un vœu !”
    alors la Samou, j’ai explosé de rire! bien vue la référence !!

  2. merci ^^ Et j’ai failli ne pas la mettre, je me disais que c’était un peu gore :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*