Autres Culture Z Evenements — 09 août 2013
Le showcase de 28 heures plus tard, on y était!

la superbe affiche de Angéline Gauron

Titre : 28 heures plus tard

Auteurs et acteurs: Damien Dufour, Claire Toucour et Sébastien Desmots.

Maquillages: Blush & Crush. Lien vers la page facebook ici!

 C’est vraiment en traînant des pieds, après une journée de dure labeur, que je me suis rendue au Denier Bar avant la Fin du Monde afin d’assister au schowcase intitulé 28 heures plus tard. Je vous dis que ça, une pièce de théâtre sur les zombies écrite par des petits frenchies, je me disais que j’allais m’emmerder sec quand même.

 On arrive dans le dernier sous sol, endroit déjà bien glauque, dans la pénombre (ben oui c’est un sous sol!) et on commence à entendre des bruits de …zombies.

Puis ça commence, et là je peux dire que c’est 45 minutes parmi les plus stimulant de ma jeune carrière de chroniqueuse.

Maintenant que vous allez l’eau à la bouche, on va pitcher l’improbable.

Jack Jackson, Jess Dubois et John Johnson (rien que ça c’est énorme!) se retrouvent enfermés ensemble lors des premières heures de l’invasion zombies. Et voilà!

L’intelligence se trouve dans la situation de base, claire comme de l’eau de roche où les personnages vont se dévoiler et se creuser de la manière la plus naturelle qu’il soit.

Chérie, on sonne à la cage!

 Avis de July:

Parlons tout d’abord de l’écriture. Ces trois petits génies en herbe que sont Claire Toucour, Damien Dufour et Sébastien Desmots, se sont trouvés et ont écrit tout ça en moins de trois mois. Le hasard fait souvent bien les choses. Sébastien et Damien se rencontrent d’abord il y a un peu plus longtemps. Claire vient ajouter sa touche féminine si personnelle au groupe. C’est une alchimie subtil où chacun amène sa pierre à l’édifice et je vais arrêter là le lyrisme.

Là où réside toute la difficulté dans ce genre d’exercice à la fois comique, dramatique, anxiogène est de tomber dans un versants plutôt qu’un autre. 28 Heures plus tard tient sur le fil, à la fois très drôle, touchant sans être larmoyant, trépidant et haletant bref un pur exercice de style totalement maîtrisé. Après un début très cocasse, on glisse peu à peu vers un stress et une horreur sans même s’en rendre compte. On ne voit pas venir le fait que notre petit cœur se met à battre de plus en plus vite, on est avec eux, on souffre avec eux….

Le seul film que j’ai vu de la sorte est Shaun of th Dead. Je sais la comparaison est très osée mais je l’assume pleinement. Ça nous change des mauvais films Z qui se veulent drôle par manque de moyens.

Les dialogues sont fluides, on ne sent pas le côté “écrit” que l’on retrouve trop souvent au théâtre, on a le sentiment d’être avec des potes. On est dans une catégorie proche de Kaamelot niveau qualité.

Rajouter que les personnages sont très bien campés. Quand vous êtes à moins d’un mètre des acteurs, je vous assure que quelqu’un qui joue mal, ça se repère! Entre un Rick Grimes au rabais, une nana qui ose tomber la jupe et un geek adorable, les clichés sont posés pour mieux être dynamités.

Les références sont nombreuses, trop pour que je vous les cite ici. A noter quand même les “Twincky” de Bienvenue à Zombieland ou la présence du Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks dans les accessoires.

Tiens parlons des accessoires. L’équipe n’a rajouté pour décor que deux cartons. Le plus gros des accessoires, ils le portent sur eux. Comme de vrais survivants qui ont dû tout abandonner et n’ont plus que ce qu’ils peuvent transporter. Ils sont d’ailleurs criant de vérité. Le téléphone portable de Jess est un monument historique à lui tout seul. Mention spéciale également au Tee shirt de John et aux chaussures Jack.

 

Les maquillages sont très bien faits. Réalisé par Blush & Crush, ils sont à la hauteur des films tournés en ce moment.

La bande son est magnifique, elle nous plonge directement dans l’ambiance. Très bien pensé et bien orchestré, elle ne prend pas le pas sur l’action ou sur les dialogues. Quoi de plus énervant qu’une bande sonore omniprésente qui vous dicte ce que vous devez penser ou ressentir…Ici, il n’en n’est rien, elle remplie parfaitement son rôle avec brio. Elle est signé Damien Dufour himself avec une musique de fin de Magoyond et dans le rôle de la régie, on applaudit M Francis Dufour!

La fin aurait pu être casse-gueule et je les attendais au tournant. Là encore j’ai été bluffé! je ne peux pas vous spoiler mais ça envoie du lourd!

Seul bémol que je noterais, et il est prévisionnel hein…, c’est au niveau décor. Le sous sol du Dernier bar se prête très bien à l’action mais attention au changement de lieu. Si la pièce venait à se jouer dans un théâtre lambda, il faudrait veiller à maintenir quelque chose de crédible. Bon en vrai c’est pour chipoter, on peut pas dire que tout est parfait quand même….Heu, en fait si on peut!!!

note10

 Petit parcours en images pour votre plus grand plaisir:

Jess Dubois, faut pas la faire chier!

 

De l’action et des flingues…

 

De l’émotion…

 

Des geeks….enfin un geek…

 

Des moments de doute…

Avis de Quartz:

WHOUAAAH !!!

Nous avons eu la chance et le privilège d’assister à la grande première de 28 heures plus tard, qui s’est tenue au Dernier bar avant la fin du monde... et c’était purement génial !!!

Quand c’est la merde, c’est la merde!

On ne va pas vous le cacher : nous nous attendions à quelques chose de très moyen… voire même pire… (On peut vous le dire, on leur a dit après la pièce). C’est vrai que sur le papier, une pièce de théâtre avec des zombies dedans, c’est pas gagné quand même. Mais oh p*****, j’adore me planter à ce point là !

 

Jouer au 2ème sous-sol du Dernier bar avant la fin du monde était une excellente idée : le décor de bar post-apocalyptique a rempli son rôle à merveille, et le lieu était parfaitement exploité. Le coté exigü nous a permis d’être assis juste devant les comédiens : tendre la main aurait suffi pour les toucher, ce qui donnait lieu à une sensation assez étrange. Le spectateur est comme derrière une vitre à les épier tel un gamin devant un vivarium.

Quant aux bruitages et aux effets de lumière, ils ajoutaient une dimension supplémentaire très réussie en termes de ressenti : on était clairement avec eux dans l’aventure.

 

Le jeu des comédiens était fantastique : rien à redire, vraiment !
Et puis si, tiens, juste pour les embêter : le trac de la première représentation s’est un peu ressentie, ce qui fait que la pièce, qui devait normalement durer 1 heure, n’a duré que 45 minutes… Loin d’être un défaut, cette petit pression qu’ils avaient sur les épaules ajoutait beaucoup à l’atmosphère et accentuait la tension de manière très “juste”… forcément !!! Ce petit trac ajoutait, pour moi, un gros plus au rendu final. J’en suis presque à me demander si, du coup, nous n’avons pas assisté à la meilleure représentation de 28 heures plus tard ;-) .

Ça déménage sec!

 

J’ai même réussi à y amener ma chérie qui, contre toute attente, a adoré… alors que le Z n’est vraiment mais alors vraiment PAS sa tasse de thé !

 

Je dirais sans hésiter que cette pièce doit être jouée dans toute la France et au-delà (c’est là que je me dis que ça pourrait aussi faire un super court-métrage). En tout cas, chez Zombiesworld, nous ne lui souhaitons que le meilleur !!! Honnêtement, c’est de loin le meilleur produit indépendant que j’ai pu voir depuis un bon moment.

 

La note (parce qu’on ne peut pas mettre plus)

note10

Un grand merci à Aspic Thesnake pour ses magnifiques photos et bravo à Angéline Gauron pour son travail sur l’affiche! Et un énorme merci pour ces sublimes petits gâteaux qui ont signés l’arrête de mort de mon régime!

Miam, miam….

Si vous voulez les suivre, c’est sur Facebook. Et promis, on vous communique d’autres dates dès qu’elles sont prévues.

D’ailleurs si vous connaissez des programmateurs ou encore mieux que vous êtes programmateurs (ou tenanciers de bars ou que vous avez un grand appart….) , n’hésitez pas à faire tourner l’infos! Le site de la compagnie c’est just here!

Et pour plus de sortie Undergroung, la page du Dernier bar c’est là!

 

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

10 Commentaires

  1. Ça a l’aire génial !!!

    J’aimerais beaucoup avoir l’occasion de le voir … Bravo à eux

  2. Ah ouais trop! J’ai vraiment envie de le voir maintenant.

  3. ^-^ Superbe article :)

  4. Merci à vous pour vos commentaires et je dois admettre que ce fut un plaisir de faire cet article!

  5. En effet ça donne envie de découvrir .

  6. C’est vrai que ça donne envie. Et un superbe article en prime pour la promotion ! :D

  7. Pingback: 28 heures plus tard, théâtre de la reine blanche, théâtre zombie, pièce zombie, survivalisme zombie

  8. Pingback: 28 heures plus tard, théâtre de la reine blanche, théâtre zombie, pièce zombie, survivalisme zombie

  9. Pingback: 28 heures plus tard, du théâtre à la mode zombie!

  10. Pingback: 28 heures plus tard, pièces de théâtre zombie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*