Le Zombie au vélo, LE projet de court-métrage zombie de Christophe Bourdon !

Les films du Carré, jeune société liégeoise représentée par Nicolas Georges ont lancé cette semaine un crowdfunding pour le projet de court-métrage zombie : Le zombie au vélo de Christophe Bourdon, journaliste, scénariste et réalisateur belge connu du public pour ses 130 victoires à « Tout le monde veut prendre sa place » sur France 2 et ses nombreuses émissions et connu des cinéphiles pour avoir coécrit le court métrage « Le Négociant », une comédie policière qui obtient le prix du public lors du festival Média 10-10 en octobre 2009 et pour ses nombreux ouvrages sur le cinéma.

Ce projet de court métrage, innovant, intrigant, et très prometteur, qui a d’ailleurs reçu une aide à la production de la commission de sélection du film, ce qui est plutôt de très bon augure, sera tourné à la fin du mois de juillet et nécessite 5000€ pour être mené à bien. Et franchement, vu comment en parle l’auteur, s’il y a une occasion de mettre la main à la poche, c’est bien maintenant !!! En plus, un potentiel très généreux donateur de 1000€ se verrait attribuer, entre autres, le vélo du film (sans le zombie, Mesdemoiselles, Mesdames, on se calme !!!) !

“L’idée du « Zombie au vélo » m’est venue un soir en discutant avec un des organisateurs du BIFFF, le Festival du Film Fantastique. On s’est mis à parler des frères Dardenne, et comme je venais de voir un film de zombies gays philippins (si, si!), je me suis dit « Et pourquoi pas faire un film de zombies social? » Je suis un vrai admirateur des films des Dardenne, et j’ai depuis longtemps envie de parodier leur cinéma. D’abord parce que j’aime sincèrement leurs films, qui me touchent par leur humanité, la force de leur propos, leur justesse. Ensuite parce qu’ils ont un style visuel bien à eux, qui a fait école. Enfin parce que le cinéma social est devenu un genre à part entière, et donc sujet au détournement. J’ai en effet grandi avec les films de Mel Brooks, qui avait l’art de détourner des films de genre tout en leur rendant hommage. Et c’est précisément mon but : faire un court métrage qui soit une parodie du cinéma des Frères Dardenne, et plus généralement des films sociaux, mais en même temps un hommage sincère à ce genre reconnu internationalement.”

“Un film qui reprend les codes des films sociaux (caméra à l’épaule, personnages au chômage, en détresse, violence des échanges humains,…), tout en racontant une vraie histoire. Bref, « le zombie au vélo » n’est pas juste un copier-coller des films des Dardenne, une parodie. C’est un vrai récit. Le parcours d’un être asocial qui cherche sa place dans la société, et dont le seul bonheur est de rouler à vélo. Le film sera donc entièrement réalisé caméra à l’épaule, de façon très nerveuse. Je veux aussi mettre en valeur Seraing et ses environs. Filmer des plans au lever du jour, au cou- cher de soleil. Filmer un Seraing ensoleillé. Montrer qu’un endroit est beau quand les gens qui y vivent le décident. Ce qui est le cas de mon personnage principal. Car même s’il est malheureux de ne pas trouver d’emploi, il aime sa région. Il aime la parcourir sur son vélo. Et pour obtenir cette image, ce travail sur l’image, j’ai fait appel à Frédéric Martin, un ami de longue date, qui a longtemps travaillé pour la société Flying Cam (James Bond, Harry Potter) et qui se consacre depuis quelques temps à la direction photo. Et si « Le zombie au vélo » se veut avant tout une comédie délirante, j’ai tenu à y glisser un discours social et politique sur l’état de la Wallonie et de ses chômeurs. Je suis passé par la case chômage pendant plusieurs années, j’ai mis plus d’une fois les pieds au Forem, et je sais à quel point cela peut être humiliant et démoralisant. C’est pour ça que je tiens, derrière l’humour et l’absurdité de ce personnage de zombie qui évolue dans un film social, montrer à quel point un chômeur peut être rejeté par la société, devenir un pa- ria. Et errer au milieu du reste de la population en se demandant comment trouver sa place. Comme un zombie. Un mort-vivant… A la fin du film, le personnage trouvera enfin un emploi, grâce à sa véritable passion : son vieux vélo. Le symbole de sa liberté. De son indépendance. Son moyen d’échapper à ses problèmes, de se changer les idées, de fuir la dure réalité de son quotidien. Il restera un zombie, mais il sera un zombie enfin heureux, apaisé.”

Casting

Olivier Bonjour, homme de théâtre (Les Videurs, Peter Pan) incarnera le rôle du zombie. Selon l’auteur, “Olivier a une présence incroyable à l’image, et excelle dans les rôles muets. Voilà pourquoi il sera un parfait zombie”.

Renaud Rutten, (Bullhead, Une chanson pour ma mère, La clinique de l’amour, L’escalier de fer, Goal of the Dead, Le grimoire d’Arkandias, etc…)

Astrid Whettnall (L’attrape-rêves, Au nom du fils, Le monde nous appartient, Yves Saint-Laurent etc…)

Dinh Van Fx aux effets spéciaux 

Lionel Lê au maquillage

Bon c’est l’été, Zombiesworldiens, Zombiesworldiennes, on économise sur la bouffe (régime oblige), sur les fringues (on se découvre), sur le parfum et le maquillage (c’est mauvais au soleil), sur les séances de ciné (c’est la coupe du monde ) et on investit , parce qu’avec un auteur, une distribution, et un pitch pareil, on veut le voir !!!!

les films du carre 004

Sources : Cinevox, Crowdin

Auteur

Mary

Mère de 2 enfants, passionnée de survie, experte en techniques de combat de spray et en maniement de seringue, se dresse contre la bêtise, l'égocentrisme, et... les zombies, parce que, sans déconner, July a raison, ça va nous tomber dessus !

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*