Culture Z Séries Vidéos — 11 novembre 2013
Les Avariés, un projet de série qui ira loin!

 Encore une super découverte qui est tombée dans notre boite mail il y a peu et dont nous devions ABSOLUMENT vous parler.

Les Avariés est un projet Ulule de série humoristique de format court se déroulant dans un monde envahi par les zombies!

Le pitch:

Le monde tel que nous le connaissons n’est plus… Les zombies ont pris le contrôle et rôdent à la surface de la Terre, cherchant désespérément les derniers survivants à se mettre sous la dent.

Mais, fins gourmets, les zombies ont, semble-t-il, un certain niveau d’exigence en matière de chair fraiche ! Clarisse, Frisco et leurs compagnons d’infortune s’en sont bien vite rendus compte. En effet, ce petit groupe hétéroclite qui s’est réfugié dans une ferme à la campagne est tout simplement boudé par les cannibales qui se contentent de passer à côté d’eux non sans un reniflement de dégout. La situation, incongrue, est assez vexante pour ces survivants qui ne cessent de se demander ce qui leur vaut ce dédain.

En attendant une réponse qui ne viendra jamais, la survie s’organise pour ce groupe de bras cassés qui doit, entre autre, trouver à manger, chercher à communiquer avec d’éventuels autres survivants et améliorer le confort de leur ferme. Le tout, en évitant soigneusement les maladresses des zombies, toujours prompt à saborder le moindre accomplissement du groupe.

Mais difficile de jouer les Robinson pour ces citadins à peine sevrés d’internet qui s’avèrent incapables de faire pousser un potager, de réparer une radio ou bien tout simplement de planter un clou !

Sortis de la ville, c’est tout leur monde qui s’effrite. La communication, l’entraide et la solidarité, des concepts qui avaient disparus de leur dictionnaire, vont alors ressurgir pour le meilleur (parfois) et pour le pire (souvent).

Voici les aventures des avariés !

Une idée novatrice donc et surtout un ton auquel j’adhère immédiatement!  Avec une galerie de personnages tous plus barré les uns que les autres, une histoire qui peut se décliner à l’infini, un casting de grande qualité et une équipe technique au top, pas de raison de passer à côté de ce petit bijou!

L’auteur et réalisateur, Edouard Mutez, sort de l’ERSA (donc pas de BEP sanitaire et sociale comme moi, ce qui veut dire que le bonhomme sait de quoi il parle!). Il a travaillé sur plusieurs courts métrages et pubs ainsi que pour le théâtre, rien que ça! En 2011, il collabore avec KABO pour une série sur le milieu des addictions (Rehab) et participe à leur dernière série (En famille) . il développe actuellement un projet de série comique avec Empreinte digitale (Lazy Compagny totalement excellent et les Impitchables).

Voici d’ailleurs un mot de l’auteur sur son projet:

Concept ancestral et riche aujourd’hui de plusieurs centaines de films, séries, jeux vidéo, livres et autres bandes dessinées, les histoires de zombies me passionnent depuis ce jour où, enfant, j’ai découvert Le jour des morts-vivants de Georges Romero. Devenu un amateur du genre, j’avais, depuis longtemps, envie de poser ma petite pierre à cet immense édifice du gore et du macabre !

Bien entendu, nous sommes ici dans la comédie pure. Mais qu’à cela ne tienne, les zombies ont déjà explorés bien des genres, et l’on peut dénombrer bon nombre d’incursions dans l’humour avec, entre autre, le délirant Braindead de Peter Jackson, la cultissime comédie anglaise Shaun of the Dead ou bien, plus récemment, Bienvenue à Zombieland. Mais pourtant, quelle que soit la comédie qui s’est aventurée dans cet univers, il reste une règle immuable: les zombies mangent les vivants !

Et c’est cette règle que je compte ici transgresser, faisant des zombies, non plus une menace cannibale, mais une présence balourde et agaçante, toujours encline à mettre son grain de sel de manière involontaire chez nos survivants. Ils apparaissent alors plus comme un voisin retors ou une nuée d’animaux nuisibles. Le personnage de Mylène, qui tente de faire cohabiter humains et zombies pourra même faire naître de la sympathie pour certains d’entre eux, leur gaucherie et leur côté simplet les rendant finalement terriblement attachants.

Pas question du coup ici de scènes gores qui feraient basculer la série dans l’interdiction aux moins de 16 ans. De même, les maquillages des zombies n’ont nullement besoin de sombrer dans la surenchère. Après tout, La Nuit des Morts Vivants (1968) était d’une efficacité redoutable avec des maquillages des plus minimalistes. Ceci dit, si la série devait trouver un producteur par la suite, j’ai bien l’intention de soumettre le concept d’épisode “100 pour sang”, à savoir des épisodes contenant du gore. Un peu à l’image des épisodes d’Halloween des Simpsons.

Pour vous mettre un peu plus l’eau à la bouche, voici la vidéos “making off” d’un maquillage de zombie réalisé par Pauline Bry!

Imaginez une série qui passerait régulièrement et où on trouverait pleins de Z dedans! Que demande le peuple? Ben un financement justement! Et c’est pourquoi on vous invite à donner ce que vous voudrez (un rein, votre enfant, votre animal domestique bien que les sousous soient préférables!) Alors comment aider ce projet si ambitieux?

En donnant sur la page Ulule du projet, juste ici! Les contributions sont particulièrement alléchantes et il ne reste que 26 jours alors foncez! Vous pouvez également les retrouvez sur leur page facebook!

Vous retrouverez dès mercredi les premières vidéos qui présentent les personnages et qui vous feront autant marrer que moi j’en suis sûre! Alors à très vite!!!

Auteur

july

Mère de famille nombreuse, experte en technique de combat de rues, maniement du sabre et vannes pourries, se dressant contre la futur menace zombie....parce que sans déconner ça finira bien par nous tomber dessus...hein?!

Articles relatifs

2 Commentaires

  1. Sympathique !

  2. Super projet !

    Bien que le maquillage soit “minimaliste”, le rendu est très bon je trouve, et très réaliste (on voit les zombies sur le site ullule).
    Hate d’en voir plus :o

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*