Culture Z Livres Papiers — 16 juillet 2013
New Victoria : laissez-vous surprendre par de la teen bit-lit

new victoria bragelonneTitre original : Dearly, departed

Auteure : Lia Habel

Éditeur : Bragelonne

Nombre de pages : 432

Date de parution : 24 août 2012

Prix conseillé : 16€50

Traduction : Audray Sorio

Illustration couverture : Didier Graffet

 

Le genre zombie n’en finit pas de contaminer (arf arf !) tous les genres. Et celui où nos amis revenants semblent s’épanouir particulièrement, c’est dans l’ère victorienne. Qu’il s’agisse de la parodie avec Orgueil et préjugés et zombies (Seth Grahame-Smith), respectant l’œuvre d’origine, ou Les Revenants de Whitechapel (Georges Mann), orienté steampunk. New Victoria s’apparente plutôt à ce genre puisqu’il se déroule… en 2195.

Découvrez le premier ouvrage d’une auteure new yorkaise dès aujourd’hui chez Bragelonne, notre partenaire. D’ailleurs nous en profitons pour vous rappeler que nous organisons avec l’éditeur un concours pour gagner ce premier tome en français !

 

4e de couverture

2195. Le monde est revenu aux valeurs victoriennes. Mais Nora Dearly n’en a que faire : seules l’histoire militaire et la politique l’intéressent. Elle a conscience des temps troublés que vit sa nation, sous les attaques incessantes de… zombies. Nora rejoint une unité de combat d’élite. Parmi eux se trouve Bram Griswold, courageux, beau… et mort. Seule la science l’empêche de devenir une créature sanguinaire, mais son temps est compté. Peu importe, ni Nora ni lui ne peuvent résister à l’attraction.

 

 

Quelques mots sur l’auteure

Lia Habel a une vingtaine d’années et vit dans l’ouest de l’État de New York. Elle est fascinée par les monstres depuis sa plus tendre enfance – avec des geeks pour parents, il fallait s’y attendre !  Sa passion pour les zombies et tout ce qui se rapporte à l’époque victorienne ont fini par la pousser à écrire New Victoria. Avant de trouver un agent,  Lia a dû enchaîner les petits boulots pour s’en sortir. Aujourd’hui, l’écriture est son activité principale.

Comme elle se définit elle-même sur son profil Twitter :
” Author, zombie advocate, believer in fate, monster-lover, cyber-Victorian. “

New Victoria est son premier ouvrage paru. Le second est sorti en avril 2013 sous le nom de New Victoria : Rebellion – Dearly, Beloved: A Zombie Novel (en anglais).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Critique

C’est un roman très complet, dont l’univers est bien abouti et où l’intrigue est vraiment originale ! Je le destine tout de même avant tout aux jeunes adultes ! Je ne pense pas que les puristes du zombie trouveront leur bonheur dans New Victoria ! Mais il vous permettra sans aucun doute de passer un moment de lecture agréable et distrayant !

Au niveau de la forme, ce qui peut s’avérer assez déroutant au départ, c’est que les chapitres sont alternés entre plusieurs personnages. Nous suivons donc en parallèle à l’histoire de Nora, celle de Bram de Pamela, du docteur Dearly… Les plus récurrentes et les plus intéressantes aussi, sont les chapitres de Nora et de Bram, Ils apportent beaucoup de rythme à l’histoire, même si j’ai tout de même beaucoup aimé suivre les aventures de Pamela !

J’ai personnellement été un peu perdue et j’avoue m’être pas mal emmêlé les pinceaux car le fait de passer de l’un à l’autre n’était franchement pas évident. Mais heureusement, une petite cinquantaine de pages plus tard ce petit désagrément s’est estompé rapidement pour laisser place à un texte fluide et plus facile à suivre.

Lia Habel a beaucoup de talent ! Ses descriptions sont très réalistes et son histoire est rondement menée. Je me suis sentie happée par cet univers incroyable où les ombrelles des demoiselles sont lumineuses et où les façades des maisons sont des hologrammes… Toutes les évolutions technologiques évoquées dans ce roman sont captivantes à souhait et très intelligemment imaginées !

Les personnages sont quant à eux très intéressants, mon personnage préféré est sans aucun doute Pamela car c’est une jeune fille qui s’avère assez faible au départ, mais qui va finalement faire preuve d’une belle évolution au fil de ses aventures ! Son amitié et sa fidélité envers sa meilleure amie Nora est exemplaire et c’est vraiment ce personnage qui m’a le plus touchée dans ce roman.

Vient ensuite Bram, qui est quant à lui très captivant et mystérieux. Il est tellement sympathique et simple que je me suis attachée à lui très facilement. Et puis, même si il est « mort », je n’ai eu aucun mal à me l’imaginer très séduisant :-D Par contre, mon opinion sur Nora est beaucoup plus mitigée. Je l’ai trouvée un peu trop pleurnicheuse et trop ancrée sur elle-même, il m’a semblé que c’est le personnage qui a le moins évolué finalement.

Pour terminer, alors que je m’attendais franchement à un roman à l’eau de rose assez gnangnan… J’ai finalement été très surprise par cette lecture ! Le thème des zombies est traité ici de manière très originale et même si il y a une histoire sentimentale dans le fond, ce n’est pas basé seulement là-dessus !

Il faut savoir que ce roman s’inscrit plus dans le courant que l’on appelle steampunk ce qui est : je cite « de la science-fiction dont l’histoire se déroule principalement dans l’atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle. C’est pour cette raison que ce roman a bénéficié d’une double parution chez Castelmore et Bragelonne. L’éditeur a justifié ce choix en expliquant que les livres étaient rangés en rayon suivant leur classification. Du coup, ce roman pouvant satisfaire tout autant les adolescents que les adultes, l’éditeur a fait le choix de l’éditer dans ces deux catégories pour que le public soit couvert. Du coup, il y a une double couverture et des synopsis différents. Mais le contenu lui, reste strictement le même  ».


 

Auteur

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. Sympas l’article merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*