Actu Survie News Survie — 22 décembre 2012
Non, nous ne sommes pas survivalistes

Quand je lis cet article, je me dis qu’il n’est pas bon s’affirmer survivaliste mais ce n’est pas ma première motivation à vous expliquer pourquoi nous ne sommes pas survivalistes mais simplement les futurs survivants d’une invasion de zombies imminente.

Survivalisme

Définir une notion ou un courant de pensée très récent et sujet à polémique n’est pas toujours chose aisée. Je cite donc Wikipédia, bouh!

survivaliste armé

Le survivalisme est un terme qui désigne les activités ou le mode de vie de certains groupes ou individus qui veulent se préparer à une hypothétique catastrophe locale ou plus globale dans le futur, une interruption de la continuité sociétale ou civilisationnelle au niveau local, régional, national ou mondial, voire plus simplement à survivre face aux dangers de la nature. Les survivalistes se préparent en apprenant des techniques de survie et des rudiments de notions médicales, en stockant de la nourriture, en construisant des abris, ou en apprenant à se nourrir en milieu sauvage. Le survivalisme est devenu une sous-culture présente dans le cinéma, la littérature ou la bande-dessinée.
Il a plus récemment évolué en un néosurvivalisme qui se dit davantage porté à l’indépendance par rapport au système économique ou à une attitude quotidienne plus proche de la nature.

Vidéo extraite de Doomsday Preppers

Sans aucune objectivité je dirais que cette définition masque une certaine pensée pessimiste voir catastrophiste que certains survivalistes entretiennent. On arrive presque parfois a percevoir chez certain l’envie pressante d’un “effondrement de la normalité (1)”, le malheur tant attendu qui pourrait justifier tant d’années de préparation. Les néosurvivaliste ou preppers peuvent paraître moins radicaux en souhaitant “distancier des connotations sectaires, extrémistes, et/ou ultra-individualistes collant au survivalisme”.

jardin preppers

(Dans) les années ’70, la seule chose que l’on voyait était un seul élément du survivalisme : la caricature, le gars avec son AK-47, se dirigeant vers les collines avec assez de munitions, de porc et de haricots pour traverser la tempête. Le Neosurvivalisme est très différent de ça. On observe des citoyens ordinaires, prenant des initiatives futées, se diriger dans un sens intelligent afin de se préparer au pire. (…) Il s’agit donc d’un survivalisme de toutes les façons possibles : cultiver soi-même, être auto-suffisant, faire autant que possible pour se débrouiller aussi bien que possible par soi-même. Et cela peut se faire dans des zones urbaines, semi-urbaines ou à la campagne. Cela veut dire également : devenir de plus en plus solidement engagé avec ses voisins, son quartier. Travailler ensemble et comprendre que nous sommes tous dans le même bain. Le meilleur moyen d’avancer c’est en s’aidant mutuellement.(source)

La survie zombie

Dans la section survie de Zombies World, nous ne faisons pas l’apologie du survivalisme, nous souhaitons juste avec parfois du second degré (même si c’est très froid) nous préparer pour survivre à une invasion de zombies. Mais alors, me direz-vous, quel est la différence avec les survivalistes? Et bien il me parait évident que toutes nos recherches sont le résultat d’un mixte entre des notions fictives et des notions issues de la réalité qui nous entoure, de notre quotidien. Qu’elles soient issues du cinéma ou de la littérature Z, nos recherches sont toujours teintées d’une certaine anticipation (au sens littéraire du terme).

La nuance n’est peut être pas évidente car toutes les notions techniques que nous abordons : comment trouver le nord, cultiver, communiquer, ou encore zombies et sciences sont basées sur des réalités même si on vous laisse imaginer mettre en application tout ça avec un zombie dans votre dos. Quand nous vous expliquons comment cultiver des graines germées ou comment faire du feu, nous ne nous basons pas sur la fiction mais sur des notions testées et argumentées. Par contre, quand nous vous présentons 153 armes plus ou moins efficaces face aux zombies, les fiches sont techniquement justes mais nous n’avons pas assez pratiqué sur des morts vivants pour certifier nos avis (nous recherchons des victimes bénévoles d’ailleurs).

À voir

Wol West dans les blés

Pour comprendre toutes ces nuances, je vous invite à découvrir le blog du Survivaliste Vol West, qui bien souvent agaçant dans ses propos peut parfois avoir une lueur de bon sens dans ses écrits et ses vidéos. Il doit juste manquer un peu d’humour à mon avis… Je l’ai personnellement contacté il y a quelques mois mais ce cher Vol se prépare à tout sauf aux zombies, le pauvre…

Mise à jour, j’ai trouvé cette petite perle ce matin dans les news: PICARDIE Il se prépare à la fin d’un monde

(1) la phrase fétiche de Vol West dans ses vidéos pour indiquer la fin du mooooonde!

Auteur

Rôle : Ancien responsable Section Survie http://nopanic.fr/

Articles relatifs

1 Commentaire

  1. Le gars de Picardie mon Dieu !! Si tu là comme voisin, sa sert à rien d’aller toquer pour de l’entraide mutuelle !
    Il serait même plus dangereux que les zombies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*