Séries Vidéos — 07 mars 2012
Notre avis : The Walking Dead Saison 2 Épisode 11 [Spoil]

Épisode 11 : Judge, jury, executioner

Avis de Gribbsie, Marc et Sengoten


Gribbsie

Une fois n’est pas coutume, c’est d’abord à la fin que je pense ! Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, je suis une grande fan des comics qui m’ont complètement happée au cours de leur lecture (moins maintenant que ça s’étire, mais ce n’est pas le propos). Alors je suis assez réticente à ce que la série télé s’éloigne trop de la trame narrative originale. Et là pour le coup, ils n’hésitent pas ! Mais ça explique plusieurs questions que j’avais sur la façon dont les rapports entre les personnages étaient traités.

Nous avons eu droit dans cette adaptation à l’abord de sujets de société : la répartition des rôles des femmes et des hommes, les armes, la foi, l’adultère, l’éducation des enfants, les limites de l’hospitalité même ! Il était intéressant d’intégrer ces niveaux de civilisation dans ce monde de survie. Et de civilisation il s’agit bien, puisque dans cet épisode, c’est la justice des hommes, aux limites des règles d’avant, aux choix cornéliens inhérents (la Loi de la Jungle en l’occurrence) et à la décision d’ôter ou non la vie d’un autre être humain vivant et non un zombie. L’histoire va jusqu’au bout de sa logique : déshumanisation, tortures, mise à mort. Nos sympathiques héros prennent du plomb dans l’aile. Leur groupe à l’alliance déjà bien fragile, basée uniquement sur les circonstances, se brise.

Le questionnement à propos de la peine de mort est courageux, car nous autres frenchies avons eu la chance d’avoir des hommes comme Badinter et Mitterand pour avoir la grandeur de l’interdire enfin en France… depuis 31 ans tout de même ! Mais aux États-Unis, c’est encore beaucoup trop lié à leur société, leur notion de justice. Alors chapeau de l’avoir placé dans un programme très regardé ! Mais est-ce que ça pourrait être moins creux dans leur bavardage ? Mention spéciale néanmoins à Jeffrey DeMunn, qui joue Dale, pour son plaidoyer et son interprétation sur le fil.

 Marc

Cet épisode, après les agitations du précédent, se recentre sur le questionnement moral. Bien plus bavard que le précédent, il est centré sur le prisonnier qui semblerait représenter une menace pour certains. Difficile de parler de cet épisode sans le spoiler, mais on peut dire quand même que le groupe se déchire concernant le sort réservé au prisonnier : est-il vraiment un danger ? Pourrait-il aller chercher ses anciens compagnons pour menacer la ferme ?
Autour de ces questions, les personnalités s’opposent.
Toutefois, ce sont Rick et Carl qui sont au centre de cet épisode, probablement parce que le prisonnier est un homme jeune et qu’il fait ainsi le lien symbolique entre le père et le fils : pour Carl qui a écouté les discussions des adultes, il semblerait que le prisonnier soit “un gamin” – pour Rick qui veut protéger sa famille et son groupe, il faut se demander si le prisonnier n’aurait pas déjà la ruse et la perfidie de l’adulte qui fera tout pour sauver sa peau.
Le petit Carl est à plusieurs niveaux au centre de cet épisode, et ce qu’il va y vivre nous révélera des détails intéressants sur son évolution psychologique.
Personnellement j’aime beaucoup le fait que les questions terribles qui traversent les consciences des adultes soient contrebalancées par le point de vue brut et spontané d’un enfant perturbé par la réalité cruelle de ce nouveau monde dans lequel il faut survivre. Il est finalement au côté de son père pour l’aider à affirmer son leadership.

L’ensemble donne un épisode rythmé, dynamique, certes bavard parfois, c’est le reproche qu’on peut souvent faire à la série lorsque le scénario nous entraîne sur des questions insolubles.
Et la fin, terrible et cruelle, (chut… je n’en dirai pas plus !), vient clôturer un épisode qui remue le spectateur et provoque de vrais frissons, mais donne aussi de vraies réponses.


Sengoten

Bien, bien, un épisode qui à défaut d’être rempli d’action, est sous tension psychologique permanente.
La décision de vie ou de mort est un sujet maintes fois rencontré au cinéma, comme dans la littérature, objet de toutes les polémiques, de débats impétueux.
Oui, en effet quel être humain choisir pour accomplir cette horreur ? Aucun si vous voulez mon avis, surtout dans les circonstances évoquées dans l’épisode.
Alors que devient cette humanité qui fait la différence entre les zombies et les hommes ? La survie s’accompagne de choix terribles, nous l’avons bien compris, tuer ou être tué. Le groupe se divise et comme dans la bd de TWD, chaque tome amène son lot de personnages voués à disparaître, la série suit ce chemin. Tous les personnages dévoilent leur personnalité profonde et leur degré d’ attachement à leur restant d’humanité.
Je pense que cet épisode a clairement répondu à ce qu’est devenu la civilisation après l’apocalypse, le final réserve une scène choc digne de ce nom.
Je suis impatient de voir la conclusion de cette saison, car l’intérêt de cette série est justement de nous bousculer sans ménagement, malgré mes réticences suite à certains segments, cette série n’a pas d’équivalent dans ce thème.

 

 
 
Bande-annonce de l’épisode 12 : Better angels
Image de prévisualisation YouTube

Auteur

Bonne proto-geekette mais piètre survivante, j'ai néanmoins fait mien l'adage : "Un bon zombie est un zombie mort. Deux fois."

Articles relatifs

8 Commentaires

  1. aura t’il une saison 3?

    • Bonjour, Oui il y aura une troisième saison ! :!:

    • Bonjour,

      16 épisodes sont annoncés

  2. bonjour a tous, je vous poste un p’tit commentaire, pour vous féliciter pour la qualité de vos opinions et analyses sur cette serie et notamment le dernier épisode, je ne l’ai pas encore vu, alors je lis avec un peu de réticence mais la trame faisant j’ai lu jusqu’au bout, je repasserai sur ce blog qui est de bonne composition et surtout avec des opinions différentes de celles d’un public trop jeune.. je me fascine depuis deja quelques années pour le sujet zombies mais également pour tout scenario pré et post apocalyptique ! enjoy :roll:

    film préférés:L’Armée des morts, resident evil 1, rec, 28 Jours plus tard,Bienvenue à Zombieland,shawn of the D,The Vanguard, oh et puis je dois en oublier un ou deux ^^

  3. Merci à Zombimensuel pour ce commentaire sympathique et encourageant.

    • tu vois que t’es pas le seul à être bon pour la camisole !

  4. [ATTENTION SPOILERs]

    Robert Kirkman, en tant que prod. ex. de la série, veut peut-être essayer une autre orientation que dans ses comics : maintenir Shane en vie pour créer du cornélien et tuer le philosophe des survivants.
    Dans l’épisode, la mort de Dale a au moins le mérite de ressouder le groupe ; est-ce que ça va précipiter la liaison Andrea-Rick entrevue dans le tome 15 : je ne crois pas. De toute façon, qui dit que l’insupportable Lori va mourir dans la série ? Déjà qu’Andrew Lincoln n’envisage pas de se faire couper une main… ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*