Séries Vidéos — 21 mars 2012
Notre avis : The Walking Dead Saison 2 Épisode 13

Épisode 13 : Beside the dying fire

Avis de Gribbsie, Marc et Sengoten

Gribbsie

On voulait des zombies ? Nous n’en manquerons pas dans cet épisode !
Si nos survivants avaient déjà eu connaissance du phénomène de la horde sur l’autoroute, les habitants de la ferme d’Hershel se croyaient certainement à l’abri. C’est la fin de cet Eden provisoire et en quelques minutes, c’est plié. Quelques personnages secondaires dézingués, du zombie titubant au kilomètre, la scène de nuit est bien pratique pour créer une confusion et transmettre le sentiment de panique, de désordre ressentis à cette occasion. L’effort de convoquer plusieurs dizaines de figurants payent puisqu’on ressent la menace sans qu’ils courent. Quel dommage néanmoins que ce genre de moyens ne soit pas distillé savamment tout le long de la saison…

L’adage dit de ne pas confondre vitesse et précipitation. Il pourrait s’appliquer là aussi au scénario. De la cohérence, bon sang ! Je me suis enfin résignée depuis la mort de Dale à ne plus me référer aux comics et je ne suis pas mécontente de mon changement de regard car il est important de le faire pour tenter de profiter des saillies de la série télé. Elles sont relativement rares hélas et sans doute manqué-je de subtilité, mais je n’apprécie que modérément le jeu des acteurs qui interprètent Rick et Lori. Un poil too much, il finirait presque par irriter…

Devons-nous craindre que la barre ne soit pas redressée pour la saison prochaine ? Les éléments les plus attendus par les fans des comics arrivent, un lieu emblématique de la série et surtout ! un personnage charismatique, qui dans cet épisode final dissimule son visage sous une cape. Son arrivée de justicier in extremis – qui sauve Andrea qui décidément perd de sa superbe dans l’adaptation *soupir* – est néanmoins nuancée et rendue mystérieuse par la vision impressionnante de ces deux zombies amputés de leurs bras et de leur mâchoire maintenus en laisse (ndlr : voir screen d’illustration au bas de cet article).

 

Marc

Cet ultime épisode m’a surpris et laissé perplexe sur plusieurs points, si bien que je reste sur ma fin/faim.

D’abord le montage très elliptique du début qui montre les zombies passant de la ville à l’autoroute, et de l’autoroute à la ferme. Je trouve qu’ils arrivent trop vite à la ferme et que ça sent la précipitation scénaristique. Pourquoi tout à coup une telle invasion ?
Deuxième point : le personnage mystérieux caché sous sa capuche noire, telle la faucheuse qui vient prendre les âmes des vivants, encadré par les deux zombies enchaînés. Kezako ? Tout à coup on passe d’une série très narrative au réalisme psychologique (pas du tout allusive, ni onirique) à une apparition fantomatique digne d’un film purement fantastique ou sortant d’une histoire merveilleuse de fantasy. La silhouette noire, la capuche, les chaînes, les prisonniers estropiés, cette fin me semble décalée dans une série au traitement globalement réaliste dans les questionnements et enjeux psychologiques et sociaux. Certains applaudissent bien sûr au « cliffhanger », mais le personnage capuché est tellement marginal que c’en est fortement déconcertant. Vous me direz que c’est peut-être le but du jeu. Bon ok, j’attends de voir.  

De plus, la mise en scène de l’invasion et de la réplique du groupe m’a à peine tenu éveillé. C’était un test pour moi j’ai regardé l’épisode tard hier soir ! Et puis les scènes de nuit à répétition, ça commence à devenir indigeste. Pénible aussi la réaction de Lori face à la mort de Shane : ses ambigüités répétées sont lassantes d’autant qu’on ne se focalise jamais vraiment sur elle, et qu’on ne donne donc pas à son personnage l’épaisseur que cette ambivalence mériterait. Dommage aussi l’explication de Rick et sa mise au point en forme de coup de colère « antidémocratique » radical et maladroit.

Point positifs toutefois, car il s’agira de terminer sur des aspects qui m’ont semblé intéressants, même si vous l’aurez compris, cet ultime épisode me laisse un peu dans l’expectative. J’ai donc toutefois retrouvé là une logique qui m’avait parlé précédemment : celle de suivre Glenn et Carl pour nous raconter comment la jeunesse se débat face aux événements. Et c’est donc un signe de cohérence scénaristique. Dans une série tournée vers la survie, le futur et donc la jeunesse sont des enjeux centraux vous en conviendrez.  De ce point de vue je suis satisfait de deux choses : 1/ que les événements de l’épisode précédent aient poussé Carl à appuyer sur la détente, 2 / que Glenn montre dans cet épisode des moments de lucidité froide (il a grandi symboliquement) et qu’il en arrive enfin à cette (rapide) déclaration d’amour. Et qu’au nom de l’amour il fasse un petit demi-tour pour rejoindre le lieu de rendez-vous sur l’autoroute. 

Et puis il y a cet émouvant plan en plongée sur le prénom de la petite disparue… Et les pleurs émouvants de Carl dans les jupes de sa mère.
Bon, pour la Faucheuse, je vais aller chercher des indices chez Tolkien…À moins qu’il me suffise de lire (enfin) les comics…

Qu’en pensez-vous ? 

 

Sengoten

Résurrection !!!! Wunderbar ! Amazing ! Le niveau de ce dernier épisode ne manque pas de qualificatifs du même genre.
 
Mené tambour battant avec frénésie et sans temps morts, cet ultime segment de la 2ème saison se rapproche des grands traits du comics en ce sens que nous découvrons un nouveau personnage (chuuuuut !!), enfin l’apparition d’une horde digne de ce nom, un leader avec un nouveau visage, un secret datant de la 1ère saison désormais en première page.
 
Il est toutefois regrettable que cette explosion d’émotions, de bouleversements ne survienne qu’au terme de la saison 2 et le temps à patienter pour découvrir la 3ème saison avec, nous le savons déjà, comme cadre un endroit tant attendu et divulgué par ce dernier épisode.
 
Bravo de toute façon, car le contrat est rempli avec les honneurs, zombies en masse, les canons des armes rougeoient, les vivants se font déchiquetés avec violence, c’est la guerre, les morts-vivants ont rappelés que ce sont eux les vedettes et la nouvelle espèce dominante.
Pour en savoir davantage sur ce personnage singulier, je vous invite à venir lire notre article !
 
 
 

Et pour patienter jusqu’à la saison prochaine, un making of de cet épisode final !

 Image de prévisualisation YouTube

Auteur

Bonne proto-geekette mais piètre survivante, j'ai néanmoins fait mien l'adage : "Un bon zombie est un zombie mort. Deux fois."

Articles relatifs

10 Commentaires

  1. Mon cher Marc,

    Tu devrais lire les comics pour apprécier ce personnage si attachant qu’est Michonne, pour le montage de nuit c’est vrai que c’est pénible, c’est pour cela que tu préfèreras la version en mkv pour distinguer au mieux les scènes. pour l’arrivée de la horde je dirai que l’explication est légère mais ça colle avec le fonctionnement expliqué dans les comics.
    A savoir qu’un zombie en entraîne un autre puis un autre etc jusqu’à faire une horde.
    Et puis Lori ne mérite d’être un personnage traité en profondeur elle n’est pas assez emblématique par rapport à Carl.
    Et le côté anti-démocratique de Rick est pour moi un élément primordiale pour la suite de l’histoire.
    Ma chère Gribbsie tu ne me contrediras pas sur ce point, tu n’as pas été tendre avec l’ensemble de la saison jusqu’au dernier épisode, mais tu noteras que dans le paysage TV, le genre zombie n’a jamais été si bien honoré (à part par Dead Set à mon avis). Le cinéma n’a qu’à bien se tenir car aucun film ne propose plus de 16 heures d’affilées l’univers des zombies comme le font les 2 saisons de TWD et ce n’est pas fini.

    • Exact Sengoten. Je dois reconnaître que TWD est une série pour laquelle j’ai dû me forcer, mais que j’ai néanmoins suivi car il n’y pas d’équivalent à la télévision. Ensuite j’ai la réputation d’être impatiente quand il y a une adaptation d’un écrit en images, mais souvent après je suis déçue. Que veux-tu, on n’est pas fait d’un seul bloc ;)

      • Je suis allé il y a deux ou trois semaines à ma librairie favorite, dans l’idée d’acheter les épisodes des comics. Je n’ai pas été séduit. Et puis 15 épisodes de retard c’est pas encourageant. Finalement c’est peut-être bien que je garde mon regard candide sur cette série dont je découvre l’histoire. Au moins ne suis-je pas orienté. Et je maintiens l’idée que ce montage hyper elliptique du début pour introduire l’arrivée des zombies est trop abrupt. J’aurais finalement bien aimé quelques minutes contemplatives, silencieuses, sur les croqueurs en ville, avec de beaux plans de rues désertées, des bruits de mastication et de succion. Dans un silence absolu. Je crois que ça aurait eu de l’allure. Juste deux ou trois minutes. On aurait pris le temps de désigner la horde menaçante. Et puis depuis les X Files, j’en ai assez des scènes de nuit avec les lampes torches !! :cry:

        • Lance toi, Marc, et prends le temps de lire ces 15 épisodes.
          Alors il est vrai qu’au premier abord, les dessins ne sont pas tops. Mais on s’y fait et, du coup, on plonge pleinement dans l’histoire.
          Au début de cette série, j’étais très déçu par le manque de fidélité par rapport aux comics. Et puis, je me suis décidé à ne plus faire de parallèle et je regarde, à présent, cette série avec plaisir.
          Alors, bien entendu, on regrettera le manque de zombies et les longs moments de blabla mais il faut bien admettre que depuis l’épisode 7 de la saison 2, la donne est différente.
          N’oublions pas aussi qu’il ne faut pas heurter nos amis américains, par trop de frissons, lors de la diffusion d’une série.
          Et franchement, si le comics était repris dans son origine, je pense qu’il y aurait moins de téléspectateurs du fait de l’hyper violence.
          Bon, ça c’était les mots du critique raisonnable…

          Maintenant, voici ce que j’en pense vraiment :
          Enfin, enfin, enfin ! Y z’était où tous ces zombies, bon sang ?
          Ça fait 2 saisons et 13 épisodes que j’attendais de voir une vraie horde et des vrais réflexes et attitudes de survivants…
          Ça y est, Michonne arrive ! Alors planquez vous, les steaks avariés sur pattes, les têtes vont valser ! (Du moins j’espère !)
          Et voici aussi l’arrivée dans la prison et du bon Gouverneur pour vous pourrir la vie. (Sauf que lorsqu’on voit quel acteur ils ont choisi, on se demande s’il ne veulent pas copier Twilight ou la petite maison dans la prairie !!).
          Bref, autant à la fin de la saison 1, j’ai longuement hésité pour voir la saison 2. Et puis, comme le dit fort justement sengoten, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent, niveau zombies. Alors comme TWD propose autant d’heures de morts-vivants. Pourquoi s’en priver.
          Maintenant, j’attends la saison 3 avec impatience.
          A plus

          • Je te trouve dur avec les dessins Charette. J’ai eu la chance de rencontrer Tony Moore (le dessinateur du 1er tome) et graphiquement c’est excellent ! Ok Adlard c’est plus sombre et moins fin, mais ça reste très au-dessus de la moyenne des productions actuelles.

          • :smile: ET OUI CHARETTE ! COMME TU AS ECRIT: AVEC MICHONNE, LES TETES VONT VOLER ! JEU DE MOTS POUR CEUX QUI COMPRENDRONT…

  2. Sorry, je ne voulais pas faire mon Shane !!!
    Mais c’est juste qu’au premier contact, je n’ai pas trouvé les dessins tops…
    Par la suite, je m’y suis fait et maintenant je les regarde avec plaisir !
    Je ne remets pas du tout la qualité du travail des auteurs, bien au contraire !
    Mais, pour me justifier, je dirais que j’ai plus facilement accroché sur le travail de Mr Cholet (série : Zombies).
    Ceci étant dit, j’ai quand même acheté tous les numéros de TWD et j’attends les suivants !

    • Les goûts de chacun sont personnels ;)
      Très drôle @ “faire son Shane” ^^

  3. Salut à tous,

    @Marc

    Pour tout te dire l’apparition de Michone m’a laissé la même impression que toi en regardant la série, ne connaissant pas le comics moi non plus, j’ai trouvé cette apparition complétement déplacée, entre le Manga et le Comics. A des années lumières du traitement sérieux et réaliste de la série. Sans trop spoilier je te rassure, Michonne n’est pas un personnage de Manga. Dans la BD en tout cas.
    Car oui je me suis finalement lancé dans la lecture du comics et je conseille à tous ceux qui sont fan de la série de s’y plonger aussi. En gros c’est la même chose mais c’est différent :d. Il y a des passages mieux traités dans la BD et d’autres mieux écris dans la série. J’ai d’ailleurs l’impression que Kirkman a profité de la série pour réécrire certains passages.
    Concernant la BD effectivement les dessins de Moore étaient superbes, ceux de Adlard semblent baclés, j’oserais presque dire qu’Adlard apporte si peu de soin à ses dessins qu’il est capable de rendre ses planches dans les temps…

    Concernant la série télé, on send l’absence de Darabont derrière la caméra. Les 6 premiers épisodes de la saison 1 étaient parfait en tout point, écriture, réalisation, rythme. Jamais une série ne m’avait autant passionné.
    Maintenant si l’histoire tiens en haleine, la série a perdu une grosse part de son originalité, la réalisation est plate, même les acteurs laissent apparaitre leur défauts, elle devient stéréotypé, il y a un cruel manque de talent derrière tout ça maintenant. Et un cruel manque d’argent il faut bien le dire. J’ai repéré ça et la quelques zombies qui sont réutilisés dans différentes scènes. L’attaque de la ferme aurait du être une apthéose visuelle et n’est finalement qu’un enchevêtrement de plans serrés servis par montagede video clip.
    J’espère que le succès de la série va encourager la production a prendre plus de risques et oser mettre les moyens pour retrouver la qualité des premiers épisodes.
    Malheureusement Darabont est déjà engagé sur une autre série, il ne se contentera que de produire.

  4. Un dernier épisode mouvementé. Au niveau des acteurs, j’ai également beaucoup de mal avec les acteurs interprétant Rick et Lori Grimes (surtout l’actrice, qui surjoue à mort en faisant les gros yeux). En revanche, le personnage d’Andrea est très bien incarné par Laurie Holden (“X-Files”, “Silent Hill”), elle me fait même penser à Lori Cardille, l’actrice de George A. Romero dans “Le Jour des morts-vivants” (1985).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*