Actu Survie News Survie — 27 novembre 2012
Où et comment faire caca dehors

Bon, aujourd’hui, on va se détendre un petit peu. Dans la survie, on s’imagine avec nos petits couteaux et lampes frontales arpentant des montagnes de gravats en mangeant des balistos mais on oublie un peu trop souvent les choses de base de la vie quotidienne. Vous vous êtes tous déjà retrouvés en week-end dans une ville loin de chez vous, de 10h a 23h dehors à faire du shopping et à visiter des musées… Vous vous souvenez donc de ce moment où vous allez boire un café pour aller déposer votre obole dans les toilettes accueillantes d’un bar à touristes !

Youpeeeee !

Avec un zombie au fesses (sic), oubliez tout ça ! C’est terminé les pauses goûter ! Vous aurez déserté les villes et comme les circuits d’eau courante seront hors service, il ne sera même plus question de vous aventurer dans des toilettes publiques ! Et c’est là que vous vous direz : ” Il avait raison mat, c’est pas facile de s’installer pour faire caca dehors… “

Mon expérience

Quand j’étais jeune, j’ai parfois fait des camps en pleine forêt avec pour seules toilettes un trou pour 15… Croyez-moi, ce n’est pas là que vous pourrez apprendre par cœur le catalogue de BricoDépôt… J’ai parfois fait aussi de l’itinérance en montagne en autonomie complète avec pour consigne de ne laisser aucune trace. Croyez-moi, ce n’est pas évident de faire caca dans un sachet à 2.000m d’altitude avec des isards comme voisins et un rocher comme trône.
Je vous conseille donc d’essayer dès à présent des méthodes simples et rapides pour faire caca dehors ! 

Mes conseils

Faire caca derrière un arbre

- Choisissez un arbre solide mais pas trop large, juste de quoi masquer votre silhouette.
- Ensuite, une notion simple, il va falloir différencier le devant du derrière d'un arbre. Bah oui, on dit toujours, je vais faire caca derrière un arbre.
- Si vous êtes seul, tous les cotés seront le derrière de l'arbre car il faut un interlocuteur pour définir cette notion.
- Si vous êtes 2 ou plus alors le derrière de l'arbre sera la face opposée à votre interlocuteur.
- Une fois votre position établie, vérifiez qu'un zombie n'est pas dans les parages pour les 3 prochaines minutes.
- Baissez votre pantalon et mettez-vous face à l'arbre puis embrassez l'arbre (avec vos bras, pas avec votre bouche, sinon j'aurais dit embouchez) en vous accroupissant.
- Reculez au maximum vos fesses de l'arbre.
- Faites caca. 

Faire caca dans un fossé

- Disposez 2 planches pouvant soutenir votre poids en V en travers du fossé 
Vérifiez qu'un zombie n'est pas dans les parages pour les 3 prochaines minutes
- Baissez votre pantalon et asseyez-vous vers la pointe du V, la pointe étant bien entendu devant vous entre vos jambes.
- Laissez vos jambes dans le vide si le fossé est profond ou sur le bord du fossé.
- Faites caca. 

Tester les toilettes portables

Toilettes portables

La boîte Little Jack’s Box est un toilette en carton léger portable, spécialement conçu pour un usage en extérieur. La Boîte se monte facilement et se range  dans un sac fourni pour facilité le transport. Il est livré avec des sacs biodégradable et du papier toilette et peut supporter jusqu’à 101kg en poids !  (source)

En rire

Je citerai ce très bon top de topito :

Faire caca en pleine nature, c’est la preuve de son autonomie. On ne vit pas dans un monde enchanté et parfois quand notre colon gronde, les perspectives de tomber sur les toilettes miracles sont minces. Il faut s’adapter et accepter le fait que, tôt ou tard, on ira poser la pêche dans les bois, contraints et forcés. Mais plutôt que de voir en cela une punition, autant se focaliser sur les bons côtés. 
Vous serez en communion avec la faune et la flore
Un hommage à Dame Nature. Vous aviez mauvaise conscience après avoir cochonné le bord d’un chemin de campagne avec des emballages de burger ? Ne cherchez plus. Faites caca sur la bruyère, vous serez pardonnés.
Faîtes un geste en faveur de l’environnement
Le caca est un engrais naturel et on ne sait quelle merveilleuse plante va bien pouvoir se développer grâce à vous. Une fougère ? Des orties ?
Faites du sport à tout moment
Faire caca sans se salir, c’est plus qu’un art, c’est un métier. Et ça reste une prouesse de gymnaste. Pas besoin d’aller en salle de gym pour avoir des cuisses en béton.
Ne craignez plus jamais le manque de papier
La nature met à votre disposition une réserve naturelle de feuilles en tout genre. Attention toutefois à ne pas tomber sur une feuille urticante. Contrairement à certaines idées reçues, une éruption cutanée sur les fesses n’inspire pas forcément le respect.
Devenez le héros des insectes
Pour la plupart d’entre eux, une petite fiente c’est un peu le Granola du quatre heures. Plus vous êtes généreux, plus ils vous aiment et vous ne tarderez pas à devenir une sorte de Supercaca chez les insectes, fervent défenseur des droits de la mouche et du scarabée. Pour vous, c’est peu de choses, pour eux c’est un moment de bonheur.
Ne craignez plus jamais le « manque » de toilettes aux alentours
Ou n’importe qu’elle situation qui n’offre pas de toilettes dignes de ce nom. Vous êtes à nouveau maître des éléments. Man vs. Wild.
Flirtez avec l’interdit
Révélez votre côté rebelle qui n’a que faire des menaces d’incarcérations pour attentat à la pudeur. Vous êtes des hors-la-loi, vous allez au-delà des conventions. Vous imposez votre façon de pensée d’artiste libre jusqu’au bout des ongles.
Marquez votre territoire et vengez-vous
Un de vos amis a naïvement cru pouvoir abuser de votre gentillesse ? Pas de souci. Faites ce que vous avez à faire dans son jardin. La faute retombera sur son chien. Au moins maintenant il grognera pour quelque chose sur votre passage. Les bêtes sentent ces choses-là.

Conclusion

Vous vous en doutez, tout ça n’est pas très sérieux mais ça soulève 2 questions importantes : Les héros des films/séries de zombies ne font-il jamais caca ? Est-ce que je suis certain d’être prêt à abandonner mon petit confort ? Et peut-être une question un peu plus sérieuse : est-ce que j’ai conscience que ce geste quasi quotidien, simple et naturel ne l’est pas pour des millions de personnes qui souffrent de constipation qui n’ont ni accès à l’eau courante (et potable) ni même de toilettes… ?

 

Auteur

Rôle : Ancien responsable Section Survie http://nopanic.fr/

Articles relatifs

6 Commentaires

  1. Tu oublie un élément important, l’arme ultime du poseur de mines forestier : la pelle pliante!

    Pour faire beaucoup de GN, donc dans la nature du vendredi soir au dimanche, on apprend bien vite que la pelle est un outil indispensable (beaucoup ne l’ont jamais appris mais c’est des porcs…), je déteste ça mais parfois y’a pas le choix. C’est pourtant si simple, on trouve son coin tranquille, on déplie sa pelle puis on creuse un petit trou en gardant la terre on dessus. On dépose son épée ou son fusil à coté, on fait son affaire puis quand on a fini on met bien le papier dans le trou et on rebouche proprement.
    Ainsi, quand on vit en communauté et qu’on s’installe pendant un bout de temps dans un endroit on peut arpenter les alentour sans risquer de marcher dans les déjections des copains (ou de soi même si on est un peu con…)

    Un pelle comme ça ça se trouve en surplus militaire ou en rayons randonnée/camping de magasins de sport parfois, ou sur des sites de matos de camping… ça vaut une dizaine d’euros à peine, parfois même moins et ça permet de pas laisser de traces…

  2. ha oui! bien vu!

  3. :D

  4. Tout d’abord, je recommande l’indispensable ouvrage “How to shit in the woods”.

    Ensuite et on l’oublie trop souvent, il est très très important de bien s’essuyer le derche ; au risque, sinon, de provoquer des irritations douloureuses et gênantes. Pour cela il est toujours utile d’avoir sur soit un bout de tissu, un mouchoir, un bandana, etc., que l’on humidifiera pour l’occasion. Le top c’est quand même le gant de toilette. Il est très important de bien laver et essorer cet ustensile après utilisation.

    Enfin, il est très important de bien se laver les mains au savon ensuite, afin de ne pas propager des microbes et autres saloperies de son anus à ses muqueuses. Ayez, à cet effet, toujours un bout de savon à votre disposition.

  5. je put la merde a chier . Ensuite et on l’oublie trop souvent, il est très très important de bien s’essuyer le derche ; au risque, sinon, de provoquer des irritations douloureuses et gênantes. Pour cela il est toujours utile d’avoir sur soit un bout de tissu, un mouchoir, un bandana, etc., que l’on humidifiera pour l’occasion. Le top c’est quand même le gant de toilette. Il est très important de bien laver et essorer cet ustensile après utilisation.

    Enfin, il est très important de bien se laver les mains au savon ensuite, afin de ne pas propager des microbes et autres saloperies de son anus à ses muqueuses. Ayez, à cet effet, toujours un bout de savon à votre disposition.Pour faire beaucoup de GN, donc dans la nature du vendredi soir au dimanche, on apprend bien vite que la pelle est un outil indispensable (beaucoup ne l’ont jamais appris mais c’est des porcs…), je déteste ça mais parfois y’a pas le choix. C’est pourtant si simple, on trouve son coin tranquille, on déplie sa pelle puis on creuse un petit trou en gardant la terre on dessus. On dépose son épée ou son fusil à coté, on fait son affaire puis quand on a fini on met bien le papier dans le trou et on rebouche proprement.
    Ainsi, quand on vit en communauté et qu’on s’installe pendant un bout de temps dans un endroit on peut arpenter les alentour sans risquer de marcher dans les déjections des copains (ou de soi même si on est un peu con…)

    Un pelle comme ça ça se trouve en surplus militaire ou en rayons randonnée/camping de magasins de sport parfois, ou sur des sites de matos de camping… ça vaut une dizaine d’euros à peine, parfois même moins et ça permet de pas laisser de traces. vec un zombie au fesses (sic), oubliez tout ça ! C’est terminé les pauses goûter ! Vous aurez déserté les villes et comme les circuits d’eau courante seront hors service, il ne sera même plus question de vous aventurer dans des toilettes publiques ! Et c’est là que vous vous direz : ” Il avait raison mat, c’est pas facile de s’installer pour faire caca dehors… “
    Mon expérience

    Quand j’étais jeune, j’ai parfois fait des camps en pleine forêt avec pour seules toilettes un trou pour 15… Croyez-moi, ce n’est pas là que vous pourrez apprendre par cœur le catalogue de BricoDépôt… J’ai parfois fait aussi de l’itinérance en montagne en autonomie complète avec pour consigne de ne laisser aucune trace. Croyez-moi, ce n’est pas évident de faire caca dans un sachet à 2.000m d’altitude avec des isards comme voisins et un rocher comme trône.
    Je vous conseille donc d’essayer dès à présent des méthodes simples et rapides pour faire caca dehors !
    Mes conseils

    Faire caca derrière un arbre

    - Choisissez un arbre solide mais pas trop large, juste de quoi masquer votre silhouette.
    - Ensuite, une notion simple, il va falloir différencier le devant du derrière d’un arbre. Bah oui, on dit toujours, je vais faire caca derrière un arbre.
    - Si vous êtes seul, tous les cotés seront le derrière de l’arbre car il faut un interlocuteur pour définir cette notion.
    - Si vous êtes 2 ou plus alors le derrière de l’arbre sera la face opposée à votre interlocuteur.
    - Une fois votre position établie, vérifiez qu’un zombie n’est pas dans les parages pour les 3 prochaines minutes.
    - Baissez votre pantalon et mettez-vous face à l’arbre puis embrassez l’arbre (avec vos bras, pas avec votre bouche, sinon j’aurais dit embouchez) en vous accroupissant.
    - Reculez au maximum vos fesses de l’arbre.
    - Faites caca.

    Faire caca dans un fossé

    - Disposez 2 planches pouvant soutenir votre poids en V en travers du fossé
    - Vérifiez qu’un zombie n’est pas dans les parages pour les 3 prochaines minutes
    - Baissez votre pantalon et asseyez-vous vers la pointe du V, la pointe étant bien entendu devant vous entre vos jambes.
    - Laissez vos jambes dans le vide si le fossé est profond ou sur le bord du fossé.
    - Faites caca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*