BD Papiers — 07 septembre 2012
Post Mortem Pacific tome 1

Dessin & Scénario : Emmanuel Nhieu

Genre : Zombie, aventure
Édition : Soleil
Nombre de tomes :
2 (Série terminée)
Nombre de Pages : 48
Date de sortie : 14 juin 2007
Prix conseillé : 13,30€

Synopsis

Franck Geist et Jim Polter, en recherche d’argent, vont être embauchés pour participer à un braquage. Celui-ci doit avoir lieu dans un train et se passera sans problème jusqu’à leur arrivée à Sainte-Lucile où des êtres venus de nulle part apparaissent.

Avis

L’intrigue mélange une ambiance zombiesque et western. Le récit se situe au XIXe siècle. Les personnages se retrouvent dans un ranch puis dans une maison close et enfin dans un train. Ils doivent braquer ce dernier, convoité par des pistoleros et se retrouvent dans le désert. On a donc en fond un clin d’œil à l’univers des cow-boys. Il ne s’agit que d’une esquisse qui est un peu frustrante car on aurait aimé un univers plus marqué car malgré les ranchs, les diligences, les pistolets et les braquages, les costumes des personnages ne sont pas des plus judicieux. Pas de stetson, pas de cuir, pas de santiag. La seule qui possède un costume de cow-boy est une des prostituées, elle apparaît donc comme un fantasme alors qu’on aurait aimé voir réellement cet univers évoluer dans tout l’album.

Pour apercevoir, le bout du nez d’un zombie, patience, il faudra attendre la fin du tome. Rassurez-vous dés le début on devine leur présence grâce à une morsure suspecte. L’amateur/trice de zomblard, à l’œil affuté, se doutera que cette morsure anodine cache quelque part un zombie tapi dans le noir qui attend le bon moment pour se manifester et introduire la peur dans la ville. Il y a plusieurs clins d’œil à l’univers de l’horreur et du zombie avec une ville nommée Romero (cf. page 37). Elle fait partie des villes étapes du train. Une petite dédicace pour ce grand réalisateur de film de zombie, pensons au célèbre film La nuit des morts-vivants etc. Le nom de famille des héros est aussi une référence au genre horrifique car le Poltergeist en allemand est l’esprit frappeur, l’esprit qui fait peur. Poltergeist est aussi un film d’horreur fantastique produit par Spielberg en 1982. Ces petites dédicaces montrent que l’auteur apprécie l’univers du frisson et cherche à faire un récit qui s’inspire de ces références. Est-ce vraiment réussi ? Question à laquelle nous allons essayer de répondre.

L’histoire présente un récit principal avec nos deux héros Franck et Jim, qui est entrecoupé par des évènements qui doivent expliquer l’épidémie ou l’annoncer, comme l’agression de la jeune fille au début. Parfois ces intrusions qui doivent apporter des éléments supplémentaires perdent le/a lecteur/trice car il est difficile de savoir pourquoi on nous apporte ces éléments à ce moment. C’est comme si une personne arrivait pour vous dire : ” Dans 30 minutes, vous direz oui à la question qu’on vous posera. ” Ok, en attendant c’est 30 min de flou et de confusion. Ici, on a un peu la même sensation d’incompréhension. Il faut espérer que le tome 2 réponde à toutes les questions que le tome 1 esquisse.

Post Mortem Pacific est une bande dessinée française, un produit français avec un format français ; ça faisait longtemps que nous n’en n’avons pas présenté. Il faut avouer que les zombies inspirent plus l’Amérique. Le dessin sent bon l’école française (à condition de regarder du côté de l’école d’Arleston et des ersatz de Lanfeust, bien sûr !). Les traits sont fins, il y a une multitude de détail. Le tout semble très lisse et propre. Pas d’effusions de sang, pas de combats violents. En effet un combat avec un sumo se place du côté de l’humour et de la magie chamanique et la mort d’un garde se trouve être une mauvaise chute : encore une fois l’humour est au rendez-vous, ce qui retire l’aspect horrifique.

 

En bref

Une œuvre française explore l’univers des zombies dans une ambiance western fantastique. L’idée est originale car le récit ne met pas ces zombies au premier plan. Il y a un suspense concernant la raison de cette épidémie car on ne les aperçoit qu’à la fin. Il faudra attendre le tome 2 pour voir les zombies évoluer et massacrer des humains. Un récit qui apporte des pistes qui seront toutes résolues dans le prochain récit, ce qui est un peu frustrant quand on finit l’album.

 note6

 

Auteur

sherane

Chroniqueuse bande-dessinée, comics, manga, livre ... et plus généralement tout ce qui se dévore.

Articles relatifs

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*