Comics Papiers — 12 novembre 2011
Présentation de la série de comics : 28 Jours Plus Tard

28 jours plus tard comics

Scénariste : Michael Alan Nelson
Dessin : Declan Shalvey
Coloriste : Nick Filardi

 

Editeur : Delcourt
Nombre de pages en moyenne : 100
Prix moyen : 14.95 euros

 

Introduction

Cette série de comics narre l’histoire de Selena, un des personnages principaux du film à succès 28 Jours Plus Tard de Danny Boyle. Chronologiquement, le comics se situe entre les films 28 Jours Plus Tard et 28 Semaines Plus Tard.

Pour rappel, Selena apparaît pour la première fois dans le film lorsque Jim erre dans les rues, et lui sauve la vie en le poussant dans une supérette dévastée. Selena est le personnage clef du film, par son caractère fort, son courage, et son instinct de survie démesuré. Souvenez-vous de la façon dont elle tranche le bras, puis tue son coéquipier sans hésitation suite à une morsure. Souvenez-vous également de Selena, tiraillée entre son instinct de survie puissant qui lui dicte d’abandonner Franck et sa fille et ses sentiments envers eux. Souvenez-vous encore de Selena, seule dans ce camp militaire, devant la menace du viol. Ce petit résumé est pour bien vous remémorer cette femme armée d’une puissante machette et d’un masque, qui ne laisse aucun obstacle entraver sa route.

Dans ces comics, nous retrouvons Selena, LA Selena. A 100% ! Celle dont nous avons raffolé dans le film. Et quel plaisir !

 serie comics 28 jours plus tard nelson shalvey

Présentation

Rentrons un peu dans les détails, et parlons de la qualité de l’édition. La couverture est épaisse, en carton glacé,  et agréable au toucher. Les couleurs récurrentes sont le rouge, le noir, ainsi qu’une pointe de marron et de kaki, des couleurs sobres et sombres. L’intérieur contraste totalement avec la couverture, puisque les pages de garde sont d’un rouge trash, criant, celui du sang, celui de la jaquette du film 28 Jours Plus Tard. Les trois pages de gardes sont un régal pour les yeux, les dessins noirs se mêlant et contrastant merveilleusement bien avec le rouge sanguinolent du fond. La première contient le symbole biohazard faisant maintenant référence dans le monde apocalyptique, celui de 28 Jours plus Tard. La deuxième et troisième pages contiennent, la liste des participants à la réalisation du comics, le titre et le numéro du tome ainsi qu’un dessin unique et différent pour chaque tome.

Donc vous l’avez compris, après avoir tourné les deux premières pages, nous sommes déjà agréablement saisis par la beauté et la qualité des images et de l’impression. L’intérieur des comics est dans l’alignement des couvertures de chaque tome. On retrouve les même couleurs dominantes, avec des images sombres, ternes pour certaines, mais qui génèrent une ambiance parfaite pour un survival horror. J’ai personnellement beaucoup apprécié le fond noir, les bordures noires des vignettes, qui assombrissent encore plus l’ensemble.

Il faut savoir que les comics 28 Jours Plus Tard possèdent non seulement de sublimes images et mélanges de couleurs, mais contiennent un scénario et un background très convaincants et complets, ainsi que des dialogues travaillés et en parfaite adéquation avec le reste.

C’est incontestablement le comics MUST HAVE zombie.  À posséder dans sa bibliothèque, aux côtés bien entendu de la célèbre série Walking Dead.

 

NB : Car les infectés et contaminés sont un dérivé du zombie classique (ils ne sont pas réellement morts), mais constituent le zombie moderne, celui qui assurera le futur du genre.

 

 

Auteur

Admin

.................................... Fondatrice de Zombies World .................................. Armes préférées : la tronçonneuse qui tâche et la cuvette des toilettes !

Articles relatifs

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*