Rapport n°25 – La routine

journal d un geek en territoire zombie 

 

Chapitre 2.0

 

Rapport n°25 – La routine

 

Jusqu’ici le temps avait été clément avec nous mais ces derniers jours la température a fait une véritable chute libre. J’ignore quelle température il fait, mais le givre et la glace commencent à faire leurs apparitions et ce n’est pas très bon signe, espérons que le froid affecte les bouffeurs. Enfin ces petits changements ne nous empêchent pas de vivre. On a installé un braséro de fortune dehors pour que les personnes de garde puissent se réchauffer et nous l’avons caché derrière des planches de contreplaqués que nous avons trouvé au fond du jardin, ça évite que la lumière n’attire les bouffeurs comme des moustiques.

Eliator, de son côté, a bien aménagé son petit cocon. On se croirait dans une cabane de trappeur avec des peaux de lapins et même celles des vaches qui sont tendues sur des supports en bois. Il a installé sa couche sur une sorte de mezzanine accessible par un petit escalier de meunier et qui servait probablement à stocker du foin. Je crois que c’est vraiment lui qui a eu le plus de facilité à s’adapter à cette nouvelle situation. Je l’ai aussi accompagné pour la première à la chasse et c’est assez impressionnant je dois dire. Il sait pister les animaux grâces aux traces qu’ils laissent au sol ou encore aux poils qui s’accrochent ici et là. Il a instauré entre Han et lui tout un langage que le chien maitrise parfaitement. Il sait exactement ce qu’il doit faire pour aider son maitre et quand il doit le faire. Ce jour là, j’étais un peu en apprentissage, Eliator essayant de m’enseigner les techniques de pistages ou encore de pose de pièges. Hélas cette fois-ci, comme depuis quelques jours, le froid dépeuplait les bois de leur gibier.

Sur le chemin du retour des cris très aigus nous ont interpellés, ceux de Chloé et Mégane qui étaient dans les bois, seules et effrayées par un zombie coincé dans un bosquet de ronces qui l’empêchait d’avancer. Le bras tendu et les dents claquantes, il luttait pour attraper les filles. Une fois sur place nous avons abattu le bouffeur puis les petites se sont réfugiées en pleurs dans nos bras. Elles avaient réussis à quitter la propriété en se faufilant dans un trou du grillage. Les pauvres gamines voulaient seulement se promener et ne pensaient pas à ce qu’elles risquaient.

De retour à la ferme nous entendions le groupe hurler, affolé par la disparition des filles. Catherine était en larme. Lorsque les parents les ont aperçu qui revenaient avec nous ils ont immédiatement accourus pour les serrer contre eux. Mégane puis Chloé ont ensuite eu droit à une bonne fessée (plus à cause de la peur qu’ils avaient eu que par colère) et enfin un gros câlin pour les réconforter, leur demandant de ne jamais recommencer une telle bêtise.

Le soir venu, tout le monde s’est réuni dans le salon autour de la cheminé, certains discutant, d’autres jouant une petite partie de jeu de rôle et pendant ce temps, Damien qui prenait son tour de garde avec Sarah, tentait de séduire la jeune femme qui le laissait rêver tout en gardant un peu de distance. Plus tard dans la nuit elle est à nouveau partie s’isoler, se promenant au clair de lune, sur le chemin de campagne, pour revenir au milieu de la nuit se blottir dans la chambre. Cette fille a vraiment dû en voir des vertes et des pas mûres dans sa vie pour être aussi perturbées.

Au levé du jour nous avons repris nos activités, contrôlant et réparant les clôtures, vérifiant les pièges ou encore faisant l’inventaire de nos stocks. D’ailleurs Eliator et Eric ont installé dans la grange une sorte d’arrière boutique qui sert aussi d’atelier. Là est garé le pick-up, qui est toujours prêt à partir en cas de besoin. A côté, les gars ont monté un établi qui sert aussi bien à l’entretien de l’armement qu’aux différentes fabrications comme les pièges ou les flèches pour l’arc de Nina qui, au passage, est devenue une véritable tireuse d’élite. Ils ont aussi fabriqué deux raques pour ranger les armes, le premier est dans la maison avec le strict nécessaire et le second reste dans la grange. Fusils et pistolets sont donc partagés entre ces deux points d’approvisionnement et c’est Mickaël qui est chargé de contrôler l’inventaire des munitions, chose plutôt simple, il faut dire que les coups de feu se font rares ces derniers temps et c’est une bonne chose.

Le froid de ces derniers jours à aussi amené avec lui une question que l’on commence à se poser et qui concerne la nourriture. Si nous nous retrouvions à court et que nous étions bloqués par la neige par exemple, comment ferions nous pour subvenir à nos besoin ? En effet la chasse ne suffirait pas. Nous pensons donc à organiser des expéditions tant que nous le pouvons, afin de prendre tout ce que nous pourrons dans les premiers villages que nous croiserons, donc pas mal de bornes vue où nous sommes, ce qui insinue aussi de probablement partir sur plusieurs jours afin d’avoir le temps de faire la route et de tout fouiller de fond en comble. En gros, on va devoir reprendre nos vieilles habitudes. L’autre constat que nous avons fait avec l’arrivé du froid, c’est que tout le monde n’a pas la chance d’avoir des habits adéquats pour le passage de l’hiver. Il faudra donc aussi que nos fouilles s’orientent sur ce point.

 

Jérémy

 

Ma page Facebook

Auteur

jérémy

Maintenant que c'est l'apocalypse comment je vais faire sans mes consoles de jeux.

Articles relatifs

6 Commentaires

  1. Super sympa a suivre je suis en médecine et tes histoires sont ma bouffée d’oxygène (ps: j’ai commencé hier)

    • Je suis très flatté. Merci beaucoup. J’espère te compter parmis mes lecteurs encore longtemps.

      • compte sur moi
        en attendant le prochaine episode ;)
        ps: a quand un développement sur le passé d’éliator ?

  2. Alors pour ce qui est d’en savoir un peu plus sur le passé d’Eli ce sera probablement dans le chapitre 3 mais ce sera sans doute que quelques pistes. En revanche je compte ecrire quelques nouvelles sur certains perso qui me tiennent à coeur dont certains que vous aller bientôt rencontrer, mais Eliator en fera forcement partie.

    • Interessant , et du coups sa serais intégrer a la série principale sous forme de flash back ou épisode dédié ou plus des mini série a part entière.

      • Je n’y ai pas encore vraiment réfléchi mais ce sera probablement des “one shot” qui s’ajouteront à la série. Pour le moment la première que je compte écrire narrera l’arrivé de l’épidémie dans la vie de nouveaux personnages que vous croiserez dans les rapports à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*