Films Vidéos — 05 avril 2012
[REC]3 : sortie ciné (le carnage…)

Avis de Marc et de Mél

Titre : [REC]3 : Genesis
Réalisation :
Paco Plaza
Scénario :
Paco Plaza et Luiso Berdejo


Format et nationalité :
Long métrage espagnol
Date de production : 2012
Sortie cinéma : 4 avril 2012

Genre : Horreur, épouvante, thriller
Durée : 1 heure 20 minutes
Éditeur/Distributeur Wild Side Films / Le Pacte
Casting : Leticia Dolera, Diego Martín, Ismael Martínez

 

 

Synopsis

Aujourd’hui est le plus beau jour de la vie de Koldo et Clara, ils se marient. Ils ont réuni toute leur famille et leurs amis dans une somptueuse maison de campagne. Mais durant la soirée, certains invités tombent étrangement malades. En quelques instants, une terrifiante vague de violence s’abat sur la fête et le rêve vire au cauchemar… Séparés au milieu de ce chaos, les mariés se lancent alors, au péril de leur vie, dans une quête désespérée pour se retrouver…

Avis de Zombies World

Marc

 [REC]3, de Paco Plaza, est un film qui balbutie et qui hésite. Cette fois les infectés sont lâchés au milieu d’un mariage. Faire entrer l’horreur dans le contexte festif du mariage aurait pu donner lieu à un joli carnage renversant, une jolie tâche de sang au milieu de la propreté bien pensante. Il n’en est rien car le film choisit l’option décalée d’un humour potache et outrancier, sans jamais être subversif et nous faire rire (un papy sourd et son sonotone, une mamie qui lance des injures, un copain obsédé sexuel, des compagnons de beuverie, un animateur déguisé en Éponge, un marié qui se bat en armure…). Bref une accumulation de niaiseries désespérantes.

Le métrage enchaine donc avec automatisme des scènes grotesques suivies de moments gores, le tout sans lien réel et sans âme. Le second degré est raté, on ne rit pas et le pire, on n’a pas peur. La mise en scène est impersonnelle : en plus des inévitables séquences tremblotantes filmées au caméscope, d’ailleurs insupportables, le reste déroule une esthétique de téléfilm. Donc aucun intérêt. Même les zombies sont secondaires : parfois hystériques, parfois balourds, souvent exagérément déchaînés. Quel est le projet ?

Le seul intérêt en vérité, c’est la découverte (en ce qui me concerne) de la charmante Leticia Dolera, lumineuse en mariée émue et convaincante en furie déchaînée. Elle fait tout ce qu’elle peut en courant courageusement après un scénario niais, bancal et très prévisible.

Au film je mets 2/10. C’est dit.

Mél

Que dire de [REC]3 ?

Paco Plaza
avait tout en main pour réussir. Que ce soit le nom de la franchise [REC] connue et reconnue dans le monde entier, que ce soit la thématique, car zombies & mariage est un terrain peu exploité et propice à des scènes épiques ou encore que ce soit au niveau budget, puisque rappelons au passage que [REC]2 avait bénéficié de plus de 4,5 millions d’euros (vous pouvez je pense ajouter quelques millions en plus pour le 3e volet).
Il avait réellement tout pour réussir… pourtant… le résultat est affligeant.
Un film qui aurait pu avec un petit peu d’effort (ou plutôt un petit peu de talent), faire référence dans le monde Z. Mais qui est finalement recalé au rang de navet/nanar, bien en dessous de certains films indépendants.

Paco Plaza
a voulu se placer aux côtés d’un Shaun of the Dead like, et tout est raté, de A à Z. Il conserve pendant la première partie du film l’aspect caméra au poing qui a contribué au premier succès de la franchise, pour l’abandonner totalement en cours de route. (Notez que pendant cette première partie l’action est absente ce qui m’a provoqué un “petit” effet soporifique, heureusement je n’ai pas ronflé). Après avoir mixé les styles, il tente de mixer les émotions en bringuebalant le spectateur du grotesque à du gnagnan lourdingue en passant par de la baston et du pathos. De fait que le spectateur ne sait plus où donner de la tête et se demande ce qui est censé faire rire ou non. (vous savez, un peu comme les blagues carambar merdiques). Paco Plaza a voulu jouer la carte humour, sans maitriser le second degré et les codes du genre. Et le résultat est simple : l’effet comique voulu n’est définitivement pas là et les scènes deviennent mêmes irrespectueuses envers certaines autres œuvres.

Un gros dommage… néanmoins voici les quelques points positifs que j’ai pu tirer de cette catastrophe ambulante :

- L’actrice principale Leticia Dolera est impressionnante. Et pour ma part c’est bien sa prestation qui sauve ce [REC]3 d’un zéro pointé. Le travail sur son personnage tout au long du film est très soigné, que ce soit en terme de jeu d’acteur, de maquillage ou de costume.
- Petite dédicace à deux personnages du film sans qui je me serais suicidée dans mon paquet de popcorn (et pour le faire il faut en vouloir) :
    * Hommage à John l’éponge (non non je déconne pas) qui m’a valu un ou deux fous-rires avec sa carabine à plomb
    * Hommage au serveur chevalier (non non je n’ai rien fumé, par contre Paco, il faut qu’il me donne son adresse)
Ces deux caractères ou plutôt deux extraterrestres souvent en second plan nous ont permis à Marc et à moi-même de nous dérider pendant quelques secondes !

Alors, un conseil mes chers amis : ne vous laissez pas attirer comme des moustiques par la lumière bleue et aguicheuse des publicités et affiches dans le métro. N’y allez pas ! Passez votre chemin !
Achetez-vous plutôt un bon petit DVD zomblard, un pack de bières, un sextoy (note de Gribbsie : LOL), ou visionnez un épisode de Bob l’éponge à la télévision ! Mais ne perdez ni votre temps, ni votre argent pour cette aberration.
Récompensez les œuvres Z qui le méritent !

Alors oui, vous me trouverez un peu dure. Mais le fiasco du film est dû à un scénariste et un réal’ incompétents. Et quand on gratte la croûte, on voit clairement deux choses :
Paco Plaza avant la franchise [REC] était inconnu au bataillon. Sa célébrité est née grâce à [REC] et [REC]2 réalisés et écrits par Jaume Balaguero (qui pour le coup n’a plus rien à prouver et joue dans une toute autre cour). Dans ce 3e volet, Jaume Balaguero n’est que producteur “artistique” (étrange non ? :p). Parti de là, vous avez tout compris. Surtout quand on voit que le scénariste de En Quarantaine, remake américain plus que passable de [REC] a été écrit par… devinez qui ? Paco Plaza ! Houhou le petit malin ! Au final il a tout de même un peu de jugeote mais visiblement (et toujours) pas de talent….

Ma note : 2/10

Image de prévisualisation YouTube

note2

 

Auteur

Bonne proto-geekette mais piètre survivante, j'ai néanmoins fait mien l'adage : "Un bon zombie est un zombie mort. Deux fois."

Articles relatifs

13 Commentaires

  1. Moi qui comptait aller après avoir apprécier le 1 et le 2… Merci pour cette critique ! :lol:

  2. bon es bien je pense m’abstenir d’aller jeter mon argent au cinéma pour aller le voir :lol: on va attendre de l’avoir gratuitement alors looool

  3. =O je suis dégouté aussi… je l’attendais depuis lontemps celui là :cry:

    Bon bah reste a croiser les doigts que le VRAI Rec 3 (la vrai suite ^^) soit aussi bien que le 1 & 2.

    Merci pour la critique :!:

    • Je suis d’accord. REC = Jaume Balaguero. Donc attendons celui de Jaume :idea:

  4. Encore du found footage, raz le bol de ce genre qui file la nausée et qui ne montre pas assez de plans larges à l”écran, hélas je me suis fais piéger hier dans une salle de ciné, heureusement que j’étais invité.
    Il y a avait déjà des mauvaises critiques sur REC3 mais je voulais voir par moi-même, 1h20 de mon temps de vie gaspillé comme souvent ces temps-ci devant un bordel pas sérieux et loin de la qualité du 1er volet.
    J’aurais en effet bien dû me descendre 1 bonne bière devant 1 bon zomblard de ma collec, et sans le sextoy, je les digère mal…

    • Sengoten il y a un dossier found footage dans Mad Movies ce mois ci tu as vu ? – tu vas pouvoir t’énerver dessus

      • J’ai vu ça sur le Mad et je me suis revu le jour où j’ai pris cannibal holocaust en pleine poire, puis blair witch, paranormal activity aaarrrgggghhh !! heureusement que des chronicle, cloverfield relève le niveau mais filent la gerbe quand même.

  5. Oui il y a de quoi être fortement déçu car la franchise était quand même très intéressante, même si le virage du 2ème film nous orientait vers la possession démoniaque (qui ne plait pas à tout le monde), l’ensemble était fortement identifié et avait une véritable signature esthétique.
    Donc bien sûr une note sévère – donc mon 2 et celui de Mél.
    Par contre, Leticia Dolera je veux bien lui attribuer une note supérieure, une note à 10 chiffres même tant j’apprécie sa signature esthétique à elle: je lui mets donc 06 17 18 19 21, après elle en fait ce qu’elle veut. :lol:
    (si ça se trouve en fait j’aurais du mettre mon vrai numéro de tél… vu qu’elle parle bien français…) :oops:

    • Une note sévère qui n’entamera pas une réussite commerciale bien aidée par une propagande efficace, mais pourquoi ce Paco était aux commandes? C’est comme mettre Max Pecas en metteur en scène de 28 mois plus tard.
      Au f

    • Hélène de Fougerolles, Leticia Dolera… un seau d’eau ! Vite ! Et glacé ! :lol:

      • :lol: Oui mon Dieu que m’arrive-t-il ? Je sens la douce chaleur d’un souffle printanier espagnol qui remonte jusqu’à moi !! :evil: Très drôle Gribbsie – tu m’as bien eu sur ce coup là.

  6. Je suis bien content d’avoir eu un empêchement à cause du boulot ! Pour une fois j’ai aimé faire des heures sup ! :cool:

    Pour vous en remettre, je vous conseille un épisode de “la petite maison dans la prairie” !
    Après ça, on a les idées remises en place ! :lol:

  7. je vient de sortir de la salle de ciné franchement ok c pas le meilleur mais je vous est trouver dure 2 sur 10 sévère je trouve qu’il vaut au moin la moyenne. car ok c’est pas tourner pareil que les deux premiers mais se renouveau j’aime bien. les effet son bien ok il y a des passage censé être drôle mais qui le son pas.

    dernier mot perso j’ai adoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*